« L’avan­cée des tra­vaux est conforme au ca­len­drier »

L'Orne Combattante (SN) - - Condé Et Son Pays -

Le chan­tier est en­tré dans une nou­velle phase de­puis quelques jours. Celle de la dé­cons­truc­tion ex­té­rieure. Le point avec Ed­wige Dar­racq, sous-pré­fète de Vire, qui suit le dos­sier.

Le site d’Ho­ney­well va su­bir de pro­fonds chan­ge­ments ces pro­chaine se­maines.

L’opé­ra­teur Neom, spé­cia­li­sé dans la dé­cons­truc­tion et le désa­mian­tage des sites in­dus­triels s’at­taque à l’en­ve­loppe ex­té­rieure des bâ­ti­ments.

« Nous sommes réunis­sons ré­gu­liè­re­ment avec le co­mi­té de sui­vi en fonc­tion des phases du chan­tier, ex­plique Ed­wige Dar­racq, sous­pré­fète de Vire. Les tra­vaux avancent bien. L’opé­ra­teur est conforme au ca­len­drier. »

Pour rap­pel, le co­mi­té de sui­vi est com­po­sé des ser­vices de l’état, l’Agence ré­gio­nale de san­té (ARS), la Dreal, les forces de sé­cu­ri­té, l’opé­ra­teur, la di­rec­tion d’Ho­ney­well et d’élus no­tam­ment.

« Le compte- ren­du des réunions est af­fi­ché dans les mai­rie de Con­dé-Sur-Poi­reau et Saint-Pierre-du-Re­gard. On joue la trans­pa­rence de­puis le dé­but sur le dos­sier », pour­suit la sous-pré­fète.

Tra­vaux de désa­mian­tage

Dans le der­nier compte-ren­du, il est in­di­qué que la to­ta­li­sé des tra­vaux de désa­mian­tage à réa­li­ser en zone confi­née dans la bâ­ti­ment prin­ci­pal est ter­mi­née. Le cu­rage des ma­chines est éga­le­ment ter­mi­né. Ré­cem­ment, une zone de de confi­ne­ment a été ins­tal­lée pour les tra­vaux de désa­mian­tage du res­tau­rant et du centre mé­di­cal. Les tra­vaux sont réa­li­sés sous as­pi­ra­tion fine. En pa­ral­lèle, il se­ra pro­cé­dé à la dé­pose de la fa­çade du bâ­ti­ment ate­lier qui se­ra sui­vi du dé­mon­tage de la struc­ture mé­tal­lique.

Pour la réa­li­sa­tion des tra­vaux de dé­pose des pan­neaux de fa­çade du bâ­ti­ment ate­lier, Neom a pro­cé­dé à la réa­li­sa­tion de tests afin de dé­fi­nir le mode dé­man­tè­le­ment le mieux adap­té.

« Cette phase im­por­tante étant réa­li­sée, c’est la phase de dé­cons­truc­tion ex­té- rieure qui a dé­bu­tée de­puis quelques jours. Elle du­ra ces six pro­chains mois. Après ce se­ra au tour du ter­rain qui au­ra un trai­te­ment par­ti­cu­lier », pré­cise Ed­wige Dar­racq.

« Ac­cès in­ter­dit au pu­blic »

Concer­nant le Noi­reau qui coule à quelque mètres du site, la sous-pré­fète tient à ras­su­rer. « Des pré­lè­ve­ment ont été réa­li­sés. Il n’ y a pas pro­blé­ma­tique. Au­cune amiante ne va être li­bé­rée. L’at­mo­sphère a été confi­née lors du chan­tier. »

Autre rap­pel de la sous-pré­fète : l’ac­cès au site. « Il est in­ter­dit au pu­blic. Il n’a rien à ca­cher mais c’est une ques­tion de sé­cu­ri­té. »

Dans notre der­nière édi­tion (voir OC du jeu­di 3 mars), nous fai­sions un point sur le re­clas­se­ment des ex-sa­la­riés.

« La sous-pré­fec­ture a en charge le vo­let re­vi­ta­li­sa­tion du ter­ri­toire qui est dif­fé­rent du plan de sau­ve­garde de l’em­ploi me­né entre les syn­di­cats, la di­rec­tion et le ca­bi­net de re­clas­se­ment. On ar­rive à la fin de la conven­tion mais on va te­nir nos en­gage- ments. Nous se­rons vi­gi­lants à la si­tua­tion des ex-sa­la­riés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.