Trois oeuvres réa­li­sées par 30 ar­tistes à dé­cou­vrir

L'Orne Combattante (SN) - - Loisirs - In­fos et ré­ser­va­tions groupes : Châ­teau de Pon­té­cou­lant : 02 31 69 62 54. Cha­teau­de­pon­te­cou­lant@ condein­ter­com.fr. Of­fice de Tou­risme du Pays de Con­dé et de la Druance : 02 31 69 27 64. Con­dé In­ter­com : 02 31 59 20 50. Con­tact au 06 37 77 24 34.

À quelques ki­lo­mètres de Con­dé- sur- Noi­reau, au coeur de la Val­lée de la Druance dont il est le joyau, le Châ­teau de Pon­té­cou­lant ou­vri­ra ses portes au pu­blic le sa­me­di 12 mars pour la sai­son 2016.

La pre­mière vi­site de l’an­née au­ra lieu à 14 h 30 avec une vi­site gui­dée.

Un pro­gramme d’ani­ma­tions a été éla­bo­ré avec un pre­mier ren­dez-vous dès le di­manche 13 mars à 14 h 30 avec une vi­site théâ­tra­li­sée du châ­teau : « La mar­quise et le Prince Char­mant ».

Le châ­teau est en ef­fer­ves­cence. La fille de la mar­quise est ga­gnée par une som­no­lence per­ma­nente qui bou­le­verse sa mère et per­turbe la vie de cha- cun. Un mé­de­cin, très im­bu de sa science, se pré­sente, bien dé­ci­dé à la gué­rir tan­dis qu’un prince char­mant de pas­sage, se fait fort de la ré­veiller d’un simple bai­ser.

Ces per­son­nages et leurs mé­thodes sont lar­ge­ment com­men­tés par le per­son­nel qui s’en amuse tan­dis que la mar­quise, très émue, es­père que sa chère fille se­ra gué­rie.

Jus­qu’au 31 mars, les usa­gers du centre hos­pi­ta­lier Jac­quesMo­nod, à Flers, peuvent dé­cou­vrir trois pein­tures, deux aqua­relles et une huile, pour le moins ori­gi­nales. De fait, elles ont été réa­li­sées par 30 ar­tistes !

Ces oeuvres col­lec­tives ont été pro­duites par les élèves de l’ate­lier Vo­ga­qua­relle de Bru­no Caillé, ar­tiste peintre ins­tal­lé à Athis-de-l’Orne. « Je donne des cours de­puis 5 ans à la salle des Ter­riers » , pré­cise-t-il. 35 élèves suivent ses en­sei­gne­ments qu’il s’agisse d’aqua­relle, d’huile ou de des­sin.

Chaque ar­tiste garde « sa patte »

Sur ce pro­jet, l’idée était de don­ner un mor­ceau de ta­bleau à réa­li­ser à chaque élève. Alors que la pein­ture est une dis­ci- pline, plu­tôt so­li­taire, là, tous ont pu tra­vailler en­semble. Entre quatre et cinq séances ont été né­ces­saires, avec les fi­ni­tions, pour ar­ri­ver à ce ré­sul­tat.

Ce qui est in­té­res­sant, « c’est qu’il a fal­lu avoir les mêmes teintes et les mêmes mé­langes » , ex­plique Bru­no Caillé.

Quelques rac­cords ont été né­ces­saires mais si on s’ap­proche un peu, « on re­marque la patte de chaque ar­tiste » , pré­cise le peintre.

Le ré­sul­tat est à la hau­teur des es­pé­rances du pro­fes­seur qui a vou­lu faire par­ta­ger ce tra­vail avec le grand pu­blic. Elles ont dé­jà été ex­po­sées à la mai­rie d’Athis, elles le se­ront en­suite à la Roche d’Oëtre et à Con­dé-surNoi­reau. L’hô­pi­tal de Flers a tout de suite ré­pon­du fa­vo­ra­ble­ment, dans le cadre du pro­gramme Culture et san­té.

Les cours de Bru­no Caillé se dé­roulent le jeu­di et le ven­dre­di, pour l’huile et l’aqua­relle. Il pro­pose éga­le­ment des cours de des­sin un lun­di par mois

A no­ter qu’à par­tir de mai, l’ar­tiste pro­pose des stages de 2 à 3 jours en in­té­rieur et en ex­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.