Un ULM pour re­don­ner du souffle et de l’es­poir aux ma­lades

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande - L.L.

À la mé­moire de son fils, dé­cé­dé en mai der­nier à 25 ans de la mu­co­vis­ci­dose, To­ny Le­bour­geois, un Tin­che­brayen, a lan­cé un ap­pel au fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. Ob­jec­tif : fi­nan­cer un ULM aux cou­leurs de la lutte contre la mu­co­vis­ci­dose pour sen­si­bi­li­ser le pu­blic et re­don­ner es­poir aux ma­lades.

« Le quo­ti­dien de mon fils était très dif­fi­cile. C’était très lourd pour lui, l’in­fir­mier ve­nait à 6 h 30 lui po­ser une per­fu­sion du­rant trois heures, puis il en­chaî­nait avec une séance de ki­né une bonne par­tie de la jour­née, puis le soir, c’était à nou­veau une per­fu­sion de 3 heures » . Ke­vin avait 25 ans.

Il ne se plai­gnait

pas

Le jeune homme est dé­cé­dé dans les bras de son père en mai der­nier des suites de la mu­co­vis­ci­dose. « Il ne se plai­gnait pas. Il ne par­lait pas de sa ma­la­die. Beau­coup ont été sur­pris d’ap­prendre qu’il était ma­lade » pour­suit son père. Le jeune homme qui ha­bi­tait à Li­sieux par­lait de son com­bat dans les chan­sons qu’il écri­vait. Membre d’un groupe de rap, il avait si­gné plu­sieurs textes durs et noirs re­la­tifs à sa ma­la­die.

En de­hors de ce­la, le gar­çon était plein de vie. « J’ai at­ten­du un peu et puis de­puis 2 mois, l’idée trotte dans ma tête. Fi­nan­cer un ULM pour faire pas­ser un mes­sage à la cou­leur de la lutte contre la mu­co­vis­ci­dose. L’idée est de par­ti­ci­per à des journées, comme les Vi­rades de l’es­poir, le Té­lé­thon ou tout autre évé­ne­ment de ce type. »

Pour faire vo­ler les ma­lades et leurs fa­milles

Cet ap­pa­reil se­rait éga­le­ment l’oc­ca­sion d’em­me­ner les pa­tients réa­li­ser des bap­têmes de l’air. « Je suis pi­lote ins­truc­teur d’ULM, ce se­ra éga­le­ment l’oc­ca­sion d’of­frir des bouf­fées d’oxy­gène aux fa­milles des ma­lades, confron­tées éga­le­ment au com­bat face à la ma­la­die » .

Coût de l’opé­ra­tion : 39 000 €. L’ap­pa­reil choi­si, per­met un en­com­bre­ment de sto­ckage mi­ni­mal et un trans­port fa­ci­li­té.

« Je sais que ce­la ne va pas être simple, mais c’est très im­por­tant » . To­ny Le­bour­geois pren­dra le temps né­ces­saire pour me­ner à bien ce pro­jet, en mé­moire de Ké­vin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.