Her­vé Mo­rin inau­gure la nou­velle salle de Tin­che­bray-Bo­cage

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande - M. M.

La nou­velle salle de Tin­che­bray- Bo­cage, le Co­lys’haie, a été of­fi­ciel­le­ment inau­gu­rée, ven­dre­di 11 mars, la veille du concert de Mi­chel Fu­gain.

Le maire, Jé­rôme Nu­ry, a pré­sen­té le nou­vel équi­pe­ment au pu­blic, ve­nu nom­breux, en pré­sence d’Her­vé Mo­rin, pré­sident de Ré­gion, Alain Lam­bert, pré­sident du Dé­par­te­ment, Jean- Claude Le­noir, sé­na­teur de l’Orne, et Pas­cal Vion, sous­pré­fet de l’ar­ron­dis­se­ment d’Ar­gen­tan.

De Jean-Mon­net au Co­lys’haie

Après avoir cou­pé de ru­ban, une dé­mons­tra­tion des per­for­mances de la salle a été faite au pu­blic qui a pu se rendre compte des pos­si­bi­li­tés qu’offre la struc­ture. Un film a en­suite re­tra­cé l’his­toire de cette trans­for­ma­tion, de la salle Jean-Mon­net au Co­lys’haie, « d’une salle po­ly­va­lente vieillis­sante et ob­so­lète », a sou­li­gné Jé­rôme Nu­ry, à un lieu mo­derne qui in­tègre les nou­velles tech­no­lo­gies et In­ter­net.

La mé­ta­mor­phose a du­ré «9 mois » , a rap­pe­lé le maire qui, tout au long de son dis­cours, a com­pa­ré la nais­sance du Co­lys’haie, à celle d’un en­fant. « Les pa­rents » : les com­munes dé­lé­guées de Tin­che­bray- Bo­cage. « Ce se­ra l’unique en­fant de la fa­mille du­rant le man­dat, vu son poids et sa taille » .

Les tra­vaux au­ront coû­té 2 mil­lions d’eu­ros pour ré­ha­bi­li­ter la salle qui peut dé­sor­mais ac­cueillir 2 340 spec­ta­teurs de­bout et 1 000 as­sis dans des condi­tions op­ti­males. C’est la plus grande salle de l’ouest du dé­par­te­ment.

Rayon­ne­ment au-de­là de Tin­che­bray-Bo­cage

Le maire de Tin­che­bray-Bo­cage a pré­sen­té « les par­rains et mar­raines » . A com­men­cer par l’Etat « qui nous ac­com­pagne sur cet in­ves­tis­se­ment à hau­teur de 744 000 € » . Et de pour­suivre : « le ras­sem­ble­ment Tin­che­bray- Bo­cage a été dé­ci­sif pour ob­te­nir un taux de sub­ven­tion maxi­mum puisque les com­munes nou­velles sont prio­ri­taires pour les aides de l’Etat » . En tant que pre­mière col­lec­ti­vi­té de l’Orne et de Nor­man­die à avoir fran­chi le pas, elle a été prio­ri­taire.

Le con­seil ré­gio­nal a ac­cor­dé une aide de 150 000 € et le con­seil dé­par­te­men­tal, 130 000 €. « Ce type de salle a vo­ca­tion à avoir à un rayon­ne­ment qui dé­passe lar­ge­ment les fron­tières de Tin­che­bray. L’at­trac­ti­vi­té de l’Orne passe aus­si par ce type d’in­fra­struc­tures » , a te­nu à sou­li­gner Jé­rôme Nu­ry.

Alain Lam­bert a par­lé d’un équi­pe­ment « qui se­ra my­thique dans l’Orne » .

Le pré­sident du Dé­par­te­ment a évo­qué les mo­ments « ex­cep­tion­nels » qu’il a vé­cus dans cette salle, en 30 ans. « C’est une nou­velle his­toire. C’est en même temps une le­çon. Nous avons la preuve, en cet en­droit, que les ter­ri­toires ru­raux sont d’une vitalité ex­cep­tion­nelle, pleins d’ave­nir » .

La Ré­gion doit ai­der « là où on a le moins »

« L’in­no­va­tion, l’au­dace et l’am­bi­tion ne sont pas ré­ser­vées aux ter­ri­toires ur­bains. On peut faire beau­coup de choses en mi­lieu ru­ral » ,a pour­sui­vi Her­vé Mo­rin qui a évo­qué un « pro­jet re­mar­quable » . L’élu a te­nu à faire part du sou­tien de la Ré­gion à de tels pro­jets, « struc­tu­rants et in­no­vants » , no­tam­ment en mi­lieu ru­ral. « Il faut que la Ré­gion aide plus là où on a le moins, là où l’ar­gent est plus rare, là où le po­ten­tiel fis­cal est très faible, où l’im­pôt pro­duit moins qu’il ne pro­duit dans les zones ur­baines » ,a ex­pli­qué l’an­cien mi­nistre.

Le pré­sident de Ré­gion a évo­qué aus­si le désen­cla­ve­ment rou­tier, une prio­ri­té, et le dé­ve­lop­pe­ment nu­mé­rique.

Pas­cal Vion, sous- pré­fet, a sou­li­gné « une belle réa­li­sa­tion qui va­lo­rise par­ti­cu­liè­re­ment le ter­ri­toire du pays du bo­cage » .

La sub­ven­tion de l’Etat a été « consé­quente » , ce qui fait dire au sous-pré­fet, « que dans un contexte bud­gé­taire contraint, le ter­ri­toire de Tin­che­bray n’est pas aban­don­né et l’Etat s’ap­plique à sou­te­nir les pro­jets d’in­ves­tis­se­ment am­bi­tieux » .

Quant au Co­lys’haie « ce se­ra sans nul doute un beau ro­man, une belle his­toire » , a conclu avec humour le re­pré­sen­tant de l’Etat, à la veille de la ve­nue de Mi­chel Fu­gain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.