Leur poi­ré re­çoit une mé­daille de bronze à Pa­ris

Ils vivent à La Fer­rière-aux-Étangs et ont re­çu une bonne nou­velle. Leur poi­ré bio a re­çu la mé­daille de bronze du concours gé­né­ral agri­cole. Ren­contre avec Thier­ry et Fabienne Oli­vier, pro­duc­teurs ré­col­tants.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande - Tho­mas Gourlin

Le pal­ma­rès du concours gé­né­ral agri­cole 2016 a été dé­voi­lé et l’Orne n’est pas en reste. Plu­sieurs ex­ploi­ta­tions agri­coles ont re­çu cette pres­ti­gieuse dis­tinc­tion dé­li­vrée par le mi­nis­tère de l’Agriculture et de l’Ali­men­ta­tion.

À La Fer­rière- aux- Étangs, Thier­ry et Fabienne Oli­vier, pro­duc­teurs de poi­ré, de cidre, de jus de pomme bio, ont re­çu une mé­daille de bronze pour leur poi­ré grand cru nom­mé l’Or de la poire.

Ils ont ap­pris cette bonne nou­velle le 1er mars. « Nous étions as­sez im­pa­tients » , livre Fabienne Oli­vier.

Ins­tal­lé de­puis une di­zaine d’an­nées au coeur du bo­cage, le couple pro­duit aus­si du pom­meau et du cal­va­dos VSOP et hors d’âge. « Je plante des arbres de­puis 23 ans, des pom­miers et des poi­riers au­tour de La Fer­rière-aux-Étangs. Il fal­lait que ça pousse avant de pou­voir pro­duire. Avant, j’ai fait plu­sieurs métiers. J’ai été sa­la­rié agri­cole, j’ai fait un peu d’en­sei­gne­ment… » , dé­taille Thier­ry Oli­vier.

Leurs arbres se com­posent prin­ci­pa­le­ment de poi­riers à poi­ré. Mais, afin de faire aus­si du cal­va­dos dom­fron­tais, Thier­ry et Fabienne Oli­vier ont aus­si plan­té quelques poires à cal­va­dos, va­rié­té très ré­pan­due dans le bo­cage nord.

De l’arbre à la ré­colte, de la mise en bou­teille à l’éti­que­tage, le couple in­ter­vient sur toutes les étapes de fa­bri­ca­tion de ses pro­duits. Concer­nant le poi­ré qui leur a va­lu les hon­neurs du mi­nis­tère, la pro­duc­tion ré­pond à un pro­to­cole très spé­ci­fique. « Ces poires n’ont pas for­cé­ment une forme de poire et, si on les croque, elles ont un goût plu­tôt as­trin­gent. Elles sont aus­si as­sez fra­giles. Elles sont ré­col­tées à la main et nous les lais­sons mû­rir afin qu’elles perdent leur as­trin­gence. Elles sont en­suite sto­ckées une bonne se­maine pour ob­te­nir un bon mû­ris­se­ment et un arôme bien dé­ve­lop­pé ce qui don­ne­ra un poi­ré rond et frui­té » , ex­plique Thier­ry Oli­vier.

Après, les fruits sont broyés puis su­bissent un ca­vage de fa­çon à « lais­ser ma­cé­rer la pulpe pour qu’elle perde son as­trin­gence et pour évi­ter un dé­pôt trop im­por­tant » . En­suite, viennent le pres­sage, puis la fer­men­ta­tion al­coo­lique en cave du­rant plu­sieurs mois. « Il faut une fer­men­ta­tion lente. Il faut veiller à cette len­teur » .

Et, comme le cidre, le poi­ré est un pro­duit na­tu­rel, fra­gile, et vi­vant. « On tra­vaille avec le vi­vant. Chaque an­née de­puis que nous avons com­men­cé, on se dit : ça y est, nous sommes ca­lés. Puis, chaque an­née, il y a tou­jours des im­pré­vus » , note le pro­duc­teur.

Leur poi­ré pri­mé, L’or de la poire, est un poi­ré doux, « uni­que­ment tra­vaillé avec des fruits de fin de sai­son » qui se ma­rie très bien « avec le foie gras, une tarte au ci­tron ou du cho­co­lat » .

« On n’en fait pas tous les ans. C’est pour les bonnes an­nées. Là, c’est une cu­vée qui se dé­ta­chait et nous sommes heu­reux que cette ex­cel­lence ait été re­con­nue » , se ré­jouit Thier­ry Oli­vier.

Après le suc­cès ren­con­tré lors de ce concours gé­né­ral agri­cole 2016, le couple va pré­sen­ter quelques pro­duits lors d’un concours ré­gio­nal plus spé­ci­fique, or­ga­ni­sé par mai­son ci­dri­cole en juin, nom­mé la Saint-Jean des cidres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.