Ho­ro­scope

L'Orne Combattante (SN) - - Loisirs -

Bé­lier

Lion

Vierge

(21/03 - 20/04)

Vous res­sen­tez des ten­sions avec votre groupes d’amis alors que vous vi­vez un coup dur. Les plus ir­ré­duc­tibles vous prou­ve­ront par leur in­sis­tance leur égoïsme. Cer­tains, plus at­ten­tifs à l’ami que vous êtes vous pro­po­se­ront même leur aide. N’hé­si­tez pas à l’ac­cep­ter, vous fe­rez d’une pierre deux coups : moins de fa­tigue pour vous et un bon mo­ment pas­sé avec de vrais amis.

Tau­reau

Can­cer

Ba­lance

Scor­pion

Ver­seau

(21/04 - 20/05)

La se­maine s’an­nonce riche ! Ne vous pri­vez de rien car il y a des ren­contres à faire, des plai­sirs à prendre et la pos­si­bi­li­té de vous lais­ser al­ler à vous amu­ser. En re­vanche, en­nuis et ten­sions peuvent ap­pa­raître en fa­mille. Au lieu de gro­gner, sug­gé­rez des so­lu­tions fa­vo­rables pour tous.

Gé­meaux

Sa­git­taire

Pois­sons

(21/05 - 20/06)

So­lo ? Si vous sou­hai­tez trou­ver le grand amour, la pro­vi­dence vous fait un clin d’oeil. Mais gar­dez les yeux ou­verts et ne po­sez pas trop vite votre coeur. Ne cher­chez pas à vous im­po­ser à tout prix ou à vou­loir tout gé­rer seul. La ré­cep­ti­vi­té et la com­pré­hen­sion vous gui­de­ront vers des so­lu­tions in­es­pé­rées. Alors sui­vez votre in­tui­tion et bon vent !

(21/06 - 22/07)

Créa­ti­vi­té, op­ti­misme sont à l’ordre du jour ! Vous en­trez dans une pé­riode heu­reuse où tout vous est ap­por­té comme sur un pla­teau. Vous n’avez plus qu’à vous ser­vir, et ce, sans mo­dé­ra­tion. Vous pou­vez donc pro­vo­quer la chance car vous avez tous les atouts pour ex­ploi­ter au mieux vos com­pé­tences ar­tis­tiques et autres.

(23/07 - 22/08)

On vous vrille les nerfs. Une crise re­la­tion­nelle est dans l’air et ce­la n’ar­range ni votre hu­meur, ni votre mo­ral. Il va donc fal­loir ré­agir de toute ur­gence ! D’abord, évi­tez de vous lais­ser al­ler à des ex­cès de lan­gage qui pour­raient être bles­sants. Il est tou­jours in­utile d’en dire trop si l’on doit s’en mordre les doigts par la suite !

(23/08 - 22/09)

Si vous sen­tez que la si­tua­tion s’en­ve­nime avec votre par­te­naire, faites le dos rond et ap­pre­nez à ar­ron­dir les angles, les choses de­vraient ain­si ren­trer dans l’ordre sans trop de vagues. Ce­pen­dant, n’êtes-vous pas trop exi­geant ? Ce se­rait sans doute la ques­tion que vous de­vriez vous po­ser…

(23/09 - 23/10)

Votre sens in­né de la com­mu­ni­ca­tion vous per­met­tra sans doute de vous mettre en avant, dans le monde pro­fes­sion­nel. Vous avez en­vie de vous rap­pro­cher des autres même si vous de­vez lâ­cher du ter­rain et ac­cé­der aux conces­sions qu’ils ré­clament de­puis des se­maines.

(24/10 - 22/11)

Quelques tur­bu­lences dans vos re­la­tions ami­cales ou amou­reuses per­tur­be­ront ce dé­but de se­maine. Loin de vous lais­ser abattre, vous pren­drez les pro­blèmes à bras-le-corps et sau­rez trou­ver les bonnes so­lu­tions. C’est là que l’on re­con­naî­tra votre cou­rage et votre loyau­té.

(23/11 - 21/12)

Vous vous ac­com­mo­de­rez même de cer­tains com­pro­mis qui, bien que peu fa­vo­rables à votre en­contre, n’en per­met­tront pas moins de re­trou­ver l’har­mo­nie. C’est ce qui vous im­porte avant tout. Lâ­chez du lest n’est pas un signe de fai­blesse, mais un signe de sa­gesse.

Ca­pri­corne

(22/12 - 20/01)

Si vous êtes à la re­cherche de l’âme soeur, n’écou­tez pas tou­jours votre in­tui­tion qui peut vous me­ner sur des che­mins ha­sar­deux. Ce­pen­dant, ne vous fer­mez pas à toutes les pro­po­si­tions mais sa­chez faire preuve de dis­cer­ne­ment. L’im­por­tant est que vous puis­siez vous sen­tir épa­noui.

(21/01 - 18/02)

Vous sem­blez plus can­dide, plus fra­gile et sus­cep­tible aus­si. Les ques­tions fa­mi­liales viennent au pre­mier plan, alors pru­dence dans les dé­penses ef­fec­tuées au foyer. Mon­trez-vous res­pon­sable et ap­pro­fon­dis­sez les liens. Cha­leur et bien-être en dé­cou­le­ront tout sim­ple­ment.

(19/02 - 20/03)

Une ren­trée d’ar­gent pour le moins in­es­pé­rée vous est pro­mise. Tou­te­fois, ne vau­drait-il pas mieux conser­ver ce pe­tit ca­pi­tal pour un in­ves­tis­se­ment plus ap­pro­prié ? Les conseilleurs n’étant pas les payeurs, n’écou­tez pas les dis­si­pa­teurs, écou­tez plu­tôt votre pe­tite voix in­té­rieure. Elle connaît mieux que per­sonne vos in­té­rêts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.