Na­tha­lie Gou­let veut créer une marque pour ex­por­ter les pro­duits du ter­roir

En Nor­man­die, on a des pro­duits de qua­li­té mais on ne sait pas en par­ler. C’est le constat que la sé­na­trice de l’Orne, Na­tha­lie Gou­let, veut chan­ger en créant une marque pour mieux ex­por­ter les pro­duits de Nor­man­die.

L'Orne Combattante (SN) - - Enter Bocage Et Suisse Normande - Tho­mas Gour­lin

La Nor­man­die pos­sède un ter­roir riche et de nom­breux pro­duits ar­ti­sa­naux qui en font in­con­tes­ta­ble­ment une ré­gion de gas­tro­no­mie. Mal­heu­reu­se­ment, notre ré­gion est moins vi­sible dans l’es­prit des consom­ma­teurs fran­çais et étran­gers que ne le sont la Bre­tagne ou l’Al­sace. En somme : nous avons le sa­voir faire mais nous ne sa­vons pas tou­jours le faire-sa­voir. Fa­ti­guée de consta­ter que la Nor­man­die n’est pas as­sez douée pour vendre ses par­ti­cu­la­ri­tés et no­tam­ment à l’ex­port, la sé­na­trice UDI de l’Orne, Na­tha­lie Gou­let, a dé­ci­dé de mettre un coup de pied dans la four­millière.

Ven­dre­di 25 mars, la sé­na­trice avait in­vi­té Gé­rard Risch, le créa­teur d’une marque om­brelle nom­mée « L’Oncle Han­si » , qui re­groupe 200 pro­duits al­sa­ciens et leur donne une vi­si­bi­li­té à l’ex­port.

Toute la jour­née, ils ont ef­fec­tué une vé­ri­table tour­née de pro­duc­teurs nor­mands qui a dé­bu­té à Saint-Hi­laire-de-Briouze, à la fro­ma­ge­rie Gillot.

« Nous sommes ve­nus pré- sen­ter ce mo­dèle. L’idée, pour com­men­cer, se­rait de mettre quelques pro­duits comme du cidre, du cal­va­dos et du pom­meau en dé­pôt chez lui. Ça peut se faire très vite » , glis­sait Na­tha­lie Gou­let.

Vi­trine à l’ex­port

Exis­tant de­puis 3 ans, la marque om­brelle « L’Oncle Han­si » est une vi­trine des pro­duits d’Al­sace qui sert sur­tout à l’ex­port. « C’est une fé­dé­ra­tion de 20 en­tre­prises de l’agroa­li­men­taire qui vendent leurs pro­duits sous cette om­brelle, sur­tout à l’ex­port. Quand je me dé­place, j’em­porte les ré­fé­rences de ces pro­duits » , ex­plique Gé­rard Risch.

Tout en vi­si­tant la fro­ma­ge­rie Gillot, Gé­rard Risch écoutait at­ten­ti­ve­ment les contraintes liées au ca­mem­bert au lait cru, un pro­duit vi­vant qui s’ex­porte avec quelques contraintes tech­niques.

Même si Gillot et ses fro­mages n’ont pas de dé­fi­cit de vi­si­bi­li­té, l’en­tre­prise était tout de même in­té­res­sée par la dé-

marche.

Un lo­go, une iden­ti­té

Pour Na­tha­lie Gou­let, les ten­ta­tives comme la marque « Pro­duit en Gour­man­die » sont de bonnes idées qui n’ont pas pous­sé la dé­marche as­sez loin. Là où le consom­ma­teur iden­ti­fie par­fai­te­ment le lo­go « Pro­duit en Bre­tagne » , l’iden­ti­té des pro­duits nor­mands est moins nette dans l’es­prit des clients, sur­tout à l’étran­ger.

« Autre exemple, re­gar­dez le site Orne ter­roir ! Il faut pas­ser dix pages web avant de tom­ber sur les adresses des pro­duc­teurs. C’est mal fait » , lance Na­tha­lie Gou­let.

Et la sé­na­trice de l’Orne de glis­ser un autre re­proche as­su­mé : « En face du Ha­ras du Pin, il y a un tour­ne­bride qui est fer­mé. Quand je vois que dans ce lieu qui at­tire des tou­ristes il n’y a pas un pro­duit nor­mand en vente, je trouve qu’il y a des coups de pieds au c.. qui se perdent ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.