Une jour­née de dé­pis­tage à l’hô­pi­tal de Flers

L'Orne Combattante (SN) - - Enter Bocage Et Suisse Normande -

Mar­di 22 mars, dans le cadre de la se­maine na­tio­nale du rein, l’hô­pi­tal de Flers a or­ga­ni­sé une jour­née de dé­pis­tage gra­tuit dans le hall de l’éta­blis­se­ment, en col­la­bo­ra­tion avec l’as­so­cia­tion d’aide aux in­suf­fi­sants ré­naux, la mé­de­cine du tra­vail, l’IF­SI et le ser­vice de né­phro­lo­gie. « Un en­tre­tien est réa­li­sé avec les bé­né­voles de l’as­so­cia­tion » ex­plique Em­ma­nuelle Dou­cet, cadre de san­té en hé­mo­dia­lyse, « une ana­lyse d’urine est en­suite pra­ti­quée par les étu­diants in­fir­miers et si le ré­sul­tat est po­si­tif, les né­phro­logues sont pré­sents pour une prise de sang et in­ter­pré­ter les ré­sul­tats » . Pour­quoi pro­po­ser ce dé­pis­tage gra­tuit ? « Il y a beau­coup de pa­tients qui s’ignorent et pas de symp­tômes avant cou­reurs. » pour­suit la cadre de san­té. Et lorsque la ma­la­die est dé­cla­rée, les consé­quences peuvent être dra­ma­tiques. Les cas les plus sé­vères né­ces­sitent des greffes de rein ou bien des dia­lyses à rai­son de 4 heures par jour, deux à trois fois par se­maine. « C’est très fa­ti­gant » ex­plique un bé­né­vole lui-même dia­ly­sé et qui avait su­bi une greffe de rein sans suc­cès.

Si au­jourd’hui, l’au­to­dia­lyse per­met d’ef­fec­tuer pour cer­tains pa­tients cette pra­tique à son do­mi­cile, elle n’en reste pas moins très lourde et contrai­gnante.

110 dé­pis­tages, 10 po­si­tifs

Pour pré­ve­nir cette ma­la­die, un seul ré­flexe : le dé­pis­tage ré­gu­lier. « Il faut dia­lo­guer avec son mé­de­cin trai­tant » pour­suit Em­ma­nuelle Dou­cet. An­té­cé­dents fa­mi­liaux, pré­sence de dia­bète doivent éga­le­ment in­ci­ter à ces dé­pis­tages ré­gu­liers qui consistent en une simple prise de sang.

110 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à ce dé­pis­tage et 10 cas se sont ré­vé­lés po­si­tifs.

Ils ont pu re­ce­voir les conseils des né­phro­logues.

De­puis sep­tembre der­nier, deux né­phro­logues ont re­joint le Dr Alain Jeans­son au ser­vice hé­mo­dia­lyse de l’hô­pi­tal de Flers, le Dr Aly Ash­raf et Na­ta­cha Rif­fault.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.