« Notre fac­ture d’élec­tri­ci­té a été di­vi­sée par deux »

L'Orne Combattante (SN) - - Condé Et Son Pays -

Un couple de re­trai­tés a dé­ci­dé de chan­ger sa chau­dière trop consom­ma­trice d’éner­gie. Grâce à l’opé­ra­tion pro­gram­mée d’amé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat, ils n’ont payé que 40 % de l’ins­tal­la­tion.

La mai­son de 120 m2 ap­par­tient à un couple de re­trai­tés qui a dé­ci­dé de rem­pla­cer sa vieille chau­dière. « On avait une fac­ture d’élec­tri­ci­té de 750 € tous les deux mois. C’était trop », ex­plique le couple.

Pour chan­ger leur chau­dière, ils ont fait ap­pel à l’Opah (opé­ra­tion pro­gram­mée d’amé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat). Le pro­jet de tra­vaux s’éle­vait à 10 248,00 € avec la mise en place d’un chauf­fage centre via la chau­dière.

Après dif­fé­rentes aides, de l’Anah Ner­gie, Anah prime ha­bi­ter mieux, la col­lec­ti­vi­té et la caisse de re­traites, le couple a fi­na­le­ment dé­bour­sé 4 099,00 € de sa poche.

« Le gain éner­gé­tique est éva­lué à 49 % », ajoute Na­tha­lie Ri­ché de So­li­ha et en charge de l’Opah du pays de Con­dé et de la Druance.

« Notre fac­ture est pas­sée à 450 € », ajoute le couple qui a fait faire ins­tal­ler une chau­dière à fioul d’une ca­pa­ci­té de 130 L. Il a fal­lu quatre mois pour mon­ter le dos­sier d’aides.

« Nous avons eu 60 % d’aides. On n’au­rait pas fait le chan­ge­ment sans. »

Quelles aides ?

L’Opah est une conven­tion entre État, l’Agence na­tio­nale pour l’amé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat (Anah) et Con­dé In­ter­com.

Les aides, sous condi­tions, sont pro­po­sées aux pro­prié­taires oc­cu­pants ou pro­prié­taires bailleurs. « Les tra­vaux concernent les éco­no­mies d’éner­gie, les nou­velles sources d’éner­gie re­nou­ve­lable, adap­ta­tion du lo­ge­ment en fa­veur des per­sonnes âgées ou han­di­ca­pées, mise aux normes de confort ou en­core ré­fec­tion du gros oeuvre », dé­taille Na­tha­lie Ri­ché.

L’Opah concerne le ter­ri­toire in­ter­com­mu­nal et dure trois ans.

« 163 dos­siers pour­raient être ai­dés par l’Anah avec un mon­tant to­tal de sub­ven­tion al­louée de l’ordre de 1 054 000 € sur trois ans », pour­suit Pas­cal Al­li­zard.

Pour les ar­ti­sans, il existe un po­ten­tiel de tra­vaux de 2 mil­lions d’eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.