Le mar­ché du ter­roir et de l’ar­ti­sa­nat re­vient chaque 1er ven­dre­di

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays - Ren­dez-vous les ven­dre­dis 1er avril, 6 mai, 3 juin, 1er juillet, 5 août, 9 sep­tembre et 7 oc­tobre, 16 h-20 h, au mar­ché cou­vert (sous la mai­rie). Il est tou­jours pos­sible de s’ins­crire pour ex­po­ser (1 €/ml) : 02.33.14.00.44 ou dec@la­fer­te­mace.fr.

Can­di­dat aux mu­ni­ci­pales en 2008 et 2014, Claude Le­fèvre s’in­ter­roge sur le sché­ma dé­par­te­men­tal or­nais de co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nal qui vient d’être va­li­dé.

En pré­am­bule, Claude Le­fèvre dit ne pas bien com­prendre la po­si­tion du Pré­fet re­fu­sant le chan­ge­ment de Cdc de Ba­gnoles- de- l’Orne- Nor­man­die en fu­sion­nant avec La Fer­té/ St-Mi­chel. « Elle évoque un dés­équi­libre de po­pu­la­tion : ce­la est vrai d’un sens, et faux de l’autre […] La lo­gique des lo­giques doit l’em­por­ter avec une seule in­ter­co en 2017 réunis­sant le bas­sin de vie avec le Pays d’An­daine. Pour la Fer­té, construire une Cdc avec Flers Ag­glo ne me pa­raît pas la meilleure des so­lu­tions. Si on veut un équi­libre par­fait, c’est La Fer­téMa­cé qui doit se réuni­fier avec le Pays d’An­daine. Nous n’avons rien à faire sur ce Bo­cage flé­rien » .

« Un vrai bas­sin de vie »

Pour Claude Le­fèvre, le maire Jacques Dal­mont et sa ma­jo­ri­té ont per­du une pre­mière ba­taille. « Si rien n’est ré­so­lu dans l’an­née 2017, j’ap­pel­le­rai ça une dé­faite pour notre vie éco­no­mique et po­li­tique. Tout ce­la est par­ti d’une mau­vaise né­go­cia­tion in­ter­rom­pue brus­que­ment, et non ré­so­lue tout en cla­quant la porte » . Il ap­pelle à conqué­rir « un vrai bas­sin de vie » et à « être vi­sion­naire et fu­tu­riste dans nos pro­jets de cette par­tie de la Nor­man­die. Nous de­vons nous in­dus­tria­li­ser im­pé­ra­ti­ve­ment. La Fer­té a des par­celles en at­tente d’être oc­cu­pées avec des em­plois à la clef. Ce sec­teur est dé­fi­ci­taire par le manque de PME, alors, qu’at­ten­dons-nous ? » .

S’il re­con­naît l’uti­li­té de la ré­no­va­tion de la mé­dia­thèque, du pro­jet de voie verte, de piste cy­clable, Claude Le­fèvre es­time que « le noyau du mo­teur, c’est l’em­ploi » .

Ce n’est pas un pois­son : ven­dre­di 1er avril, le mar­ché du ter­roir et de l’ar­ti­sa­nat fait son re­tour au mar­ché cou­vert.

Si la ci­té fer­toise pro­pose de­puis des an­nées un mar­ché heb­do­ma­daire en ex­té­rieur le jeu­di ma­tin, en 2015, La Cdc la Fer­té/ St- Mi­chel a sou­hai­té pro­gram­mer un autre ren­dez­vous men­suel « pour ani­mer le centre-ville et pro­mou­voir l’ar­ti­sa­nat et les pro­duits lo­caux. Ce mar­ché a pour vo­ca­tion d’ame­ner nos conci­toyens à dé­cou­vrir, goû­ter, sen­tir de nou­velles sa­veurs, de nou­veaux pro­duits » .

Mon­tée en puis­sance

C’est ain­si qu’est né le mar­ché du ter­roir et de l’ar­ti­sa­nat qui a réuni jus­qu’à une ving­taine d’ex­po­sants pour sa pre­mière édi­tion l’an pas­sé, « qui a rem­por­té un vif suc­cès, et c’est pour­quoi nous re­nou­ve­lons l’opé­ra­tion » ex­plique Jacques Dal­mont, pré­sident de la Cdc, en pré­sence de Jo­sé Col­la­do, vice-pré­sident et An­nick Jar­ry, maire-ad­joint, mais aus­si Sé­ve­rine Gouault, chef du ser­vice com­mu­ni­ca­tion et dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique.

Afin de ré­pondre à la de­mande de cer­tains ex­po­sants, mais aus­si de clients, les or­ga­ni­sa­teurs ont dé­ci­dé de dé­bu­ter un peu plus tôt dans la sai­son. Le ren­dez-vous reste iden­tique : le 1er ven­dre­di du mois, de 16 h à 20 h, au mar­ché cou­vert. « Ce cré­neau ho­raire, en dé­but de week-end et en fin de jour­née, est idéal. Les per­sonnes peuvent prendre leur temps et en pro­fi­ter pour pour­suivre leurs com­mis­sions dans les com­merces du centre-ville » ob­serve Jo­sé Col­la­do. A no­ter que, du fait de la bra­de­rie des 3 et 4 sep­tembre, le mar­ché de la ren­trée est re­pous­sé au 2e ven­dre­di. Pour le lan­ce­ment de la sai­son 2016, ce ven­dre­di, une di­zaine d’ex­po­sants est at­ten­due avec vo­lailles, char­cu­te­rie, lé­gumes, chèvre, miel, bis­cuits, pro­duits ci­dri­coles. « Dans le cadre de la Quin­zaine aux cou­leurs cho­co­lat, le Centre so­cio­cul­tu­rel se­ra pré­sent pour faire goû­ter un cho­co­lat chaud pré­pa­ré à l’an­cienne par des élèves de l’EREA* ». Pour les mar­chés sui­vants, il y au­ra une mon­tée en puis­sance du nombre d’ex­po­sants. « On pour­ra en ins­tal­ler à l’ex­té­rieur, mais le sou­hait est de ne pas im­pac­ter la cir­cu­la­tion » tient à pré­ci­ser Jacques Dal­mont.

*EREA : Eta­blis­se­ment ré­gio­nal d’en­sei­gne­ment adap­té

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.