Conver­sion à l’agri­cul­ture bio, qu’est-ce que c’est ?

L'Orne Combattante (SN) - - Bocage et Suisse Normande -

Un pro­duit ali­men­taire is­su de l’agri­cul­ture bio­lo­gique ré­sulte d’un mode de pro­duc­tion sans au­cun pro­duit chi­mique de syn­thèse et se ré­fère à un ca­hier des charges eu­ro­péen.

« Les agri­cul­teurs qui pra­tiquent l’agri­cul­ture bio­lo­gique s’ap­puient sur le res­pect des équi­libres na­tu­rels, pri­vi­lé­gient des pra­tiques cultu­rales pré­ser­vant l’en­vi­ron­ne­ment et vi­sant à ga­ran­tir le ca­rac­tère du­rable de l’ac­ti­vi­té agri­cole (agro­no­mique, so­ciale, éco­no­mique) » , ex­plique dans son Pa­no­ra­ma de l’agri­cul­ture et de l’agroa­li­men­taire en Nor­man­die, la Chambre ré­gio­nale d’agri­cul- ture de Nor­man­die.

Une ex­ploi­ta­tion en agri­cul­ture conven­tion­nelle qui veut se conver­tir à l’agri­cul­ture bio­lo­gique doit at­tendre deux ans avant de vendre ses pro­duits dans le cir­cuit bio­lo­gique. Un contrôle an­nuel est obli­ga­toire pour tous les agri­cul­teurs bio­lo­giques, par un or­ga­nisme cer­ti­fi­ca­teur, agréé par l’État. Le contrôle est à la charge de l’agri­cul­teur, soit en­vi­ron 800 eu­ros.

Une no­ti­fi­ca­tion an­nuelle d’ac­ti­vi­té bio est éga­le­ment obli­ga­toire au­près de l’Agence bio, agence fran­çaise pour le dé­ve­lop­pe­ment et la pro­mo­tion de l’agri­cul­ture bio­lo­gique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.