Suisse nor­mande : le tri des or­dures évo­lue

De­puis lun­di 4 avril, la col­lecte des or­dures mé­na­gères a évo­lué. Les ha­bi­tants de la Suisse nor­mande dis­posent dé­sor­mais de sacs trans­pa­rents. Ob­jec­tif : fa­vo­ri­ser le tri et di­mi­nuer les coûts.

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - Au­drey Che­val­lier Pour toute in­for­ma­tion, con­tac­tez la com­mu­nau­té de com­munes de la Suisse nor­mande au 02 31 79 61 61.

Les or­dures mé­na­gères, en Suisse nor­mande, c’est 2 000 t col­lec­tées chaque an­née. Un chiffre qui a un coût : 1,5 mil­lion d’eu­ros chaque an­née.

Des sacs trans­pa­rents…

Pour faire bais­ser ce chiffre et ce­lui de la re­de­vance, les élus de la com­mu­nau­té de com­munes ont fait évo­lué la col­lecte. Exit les sacs noirs, place aux sacs trans­pa­rents !

… des re­fus de col­lecte

Le prin­cipe est simple : en cas d’er­reur de tri, le sac est re­fu­sé. « Un au­to­col­lant est col­lé des­sus et le sac reste où il est » , in­forme Serge La­dan, pré­sident de la com­mis­sion or­dures mé­na­gères. Il vous fau­dra rec­ti­fier. Ce que tous es­pèrent, c’est voir le ton­nage de dé­chets des­ti­nés à l’en­fouis­se­ment di­mi­nuer. « En lan­çant les sacs trans­pa­rents, il pour­rait bais­ser de 30 %. » 30 % d’1,5 mil­lion d’eu­ros, un chiffre « très si­gni­fi­ca­tif » at­teint dans d’autres col­lec­ti­vi­tés

adeptes du sys­tème.

Des sous à ga­gner

« En Suisse nor­mande, on est plu­tôt pas mau­vais en re­cy­clage mais on s’aper­çoit qu’on pour­rait ga­gner en­core vrai­ment beau­coup de sous » , ajoute Serge La­dan. Der­rière ce­la aus­si, un en­ga­ge­ment po­li­tique. « Les gens râlent parce que l’état de la pla­nète se dé­grade, il faut que cha­cun fasse des ef­forts. » Si le ser­vice peut sem­bler contrai­gnant, il pour­rait aus­si gé­né­rer des re­cettes. « Le verre, le pa­pier ou en­core la fer­raille triés sont va­lo­ri­sés. On touche une contre­par­tie. Sur le glo­bal, au­jourd’hui, le tri re­pré­sente 70 000 € de re­tour » , in­siste l’élu.

180 000 sacs pour 2016

Après de nom­breuses réunions d’in­for­ma­tions et la dis­tri­bu­tion gra­tuite des sacs, le sys­tème fait ses pre­miers pas en Suisse nor­mande. « On va for­cé­ment avoir un del­ta de gens qui ne vont pas jouer le jeu, on va avoir des sou­cis sur des sites, des lieux qu’il fau­dra gé­rer » , sait Serge La­dan mais au­cune sanc­tion n’est pour l’heure en­vi­sa­gée.

« Pour l’ins­tant, non. Il peut y avoir des er­reurs, le temps que les gens prennent de nou­velles ha­bi­tudes. On ne va pas at­teindre les 30 % en deux jours. »

Jouer le jeu, c’est « per­mettre d’évi­ter une hausse de 2 points de la taxe d’or­dures mé­na­gères » .

« Pour ce qui est du coût du ra­mas­sage, on a un mar­ché de 7 ans donc, lo­gi­que­ment, il ne va pas aug­men­ter. Dans le mar­ché, qui court jus­qu’en 2022, il était pré­vu que l’on mette en place ces sacs trans­pa­rents. »

Pour cette an­née 2016 dé­jà bien en­ta­mée, 180 000 sacs trans­pa­rents ont été dis­tri­bués gra­tui­te­ment à la po­pu­la­tion. A rai­son de 75 sacs par an et par foyer en moyenne, le coût est de près 40 000 € par an pour la col­lec­ti­vi­té.

« Ce à quoi il faut ajou­ter 60 000 sacs blancs et opaques de 10 l de ma­nière à ce que l’hy­giène per­son­nelle ne soit pas à la vue, dans des sacs trans­pa­rents. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.