Un mo­tard griè­ve­ment bles­sé

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande - M. M.

Un mo­tard de 39 ans a été griè­ve­ment bles­sé dans un ac­ci­dent de la route, ce mar­di 12 avril, vers 14 heures, à la sor­tie de Messei, au lieu-dit Les Ge­né­tés.

Il cir­cu­lait en di­rec­tion de Flers et d’après des té­moins, il au­rait ten­té de dou­bler une voi­ture. Il a per­cu­té un vé­hi­cule qui ar­ri­vait en face.

L’homme a été tou­ché sé­rieu­se­ment au bras. Son pro­nos­tic vi­tal ne se­rait pas en­ga­gé.

Les sa­peurs-pom­piers et le Smur de Flers, le ser­vice mo­bile d’ur­gence et de ré­ani­ma­tion, ont pris en charge la vic­time qui a été tran­spor­tée à l’hô­pi­tal de Flers.

L’ac­ci­dent a pro­vo­qué un ca­ram­bo­lage sans gra­vi­té. Une conduc­trice, sur­prise par le frei­nage, est ve­nue ta­per la voi­ture qu’elle sui­vait.

Un ca­mion qui trans­por­tait un char­ge­ment de paille a en­dom­ma­gé le pont en cours de construc­tion, à Durcet, sur le chan­tier de la 2X2 voies entre Flers et Briouze, jeu­di 7 avril.

Deux pou­trelles d’1,8 t ar­ra­chées

La route a dû être dé­viée, du­rant la jour­née, au ni­veau des étangs de Gine en ar­ri­vant de Flers et à hau­teur du ra­dar de Durcet pour les vé­hi­cules ve­nant de Briouze. L’ac­ci­dent s’est pro­duit vers 7 h 30. Le chauf­feur du poids lourd n’a pas fait at­ten­tion au pan­neau qui in­di­quait que les vé­hi­cules de plus de 4,3 m ne pou­vaient pas pas­ser. « C’est de ma faute », ex­plique le chauf­feur qui de­vait ef­fec­tuer sa li­vrai­son dans le sec­teur.

Le char­ge­ment a em­por­té deux IPN, ces pou­trelles qui sou­tiennent le ta­blier du pont. Les deux pièces sont tom­bées sur la chaus­sée, en­traî­nant un af­fais­se­ment de l’ou­vrage. Heu­reu­se­ment, il n’y a pas eu de bles­sé. « Ces pièces font 1,8 t cha­cune », pré­cise Cy­ril La­ving, chef de chan­tier de l’en­tre­prise Rous­sel BTP, ba­sée dans les Côtes d’Amor.

Le pro­fes­sion­nel es­time à 4 jours le re­tard pris par le chan­tier à cause de cet ac­ci­dent.

« Il n’a pas res­pec­té les dé­via­tions », s’agace le chef de chan­tier. Trop de ca­mions conti­nue­raient à em­prun­ter cet axe en chan­tier mal­gré la dé­via­tion tem­po­raire mise en place à Briouze et à la sor­tie de Flers. Pour rap­pel, cette por­tion de route est in­ter­dite aux poids lourds sauf pour les des­sertes lo­cales, en­core faut-il que leur char­ge­ment soit in­fé­rieur à 4,3 m de haut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.