La fon­da­tion sou­tient l’éle­vage de race nor­mande

C’est au tour de Tin­che­bray d’or­ga­ni­ser le co­mice d’ar­ron­dis­se­ment alors, c’est tout na­tu­rel­le­ment que la fon­da­tion Lou­treuil a choi­si d’y ve­nir re­mettre les prix du concours d’étable 2015, jeu­di 7 avril.

L'Orne Combattante (SN) - - Tinchebray Et Son Pays -

Comme tous les 8 ans, c’est à Tin­che­bray d’or­ga­ni­ser le co­mice d’ar­ron­dis­se­ment. La fon­da­tion Lou­treuil a donc choi­si d’y re­mettre les prix du concours d’étable 2015, jeu­di 7 avril.

10 fermes pri­mées

Les sages de la fon­da­tion avaient in­vi­té les sé­na­teurs Na­tha­lie Gou­let et Jean-Claude Le­noir, le vice pré­sident du con­seil dé­par­te­men­tal Jé­rôme Nu­ry, le conseiller dé­par­te­men­tal de Vi­mou­tiers, Jean-Pierre Fe­ret. En plus de la sta­tue de bronze du tau­reau, les lau­réats se sont vus of­frir des ta­bleaux d’ar­tistes bas-nor­mands. « L’art reste quelque chose que l’on peut trans­mettre dans une fa­mille, qui prend de la va­leur au fil des dé­cen­nies. C’est l’évo­ca­tion d’un mo­ment, d’un sou­ve­nir », a pré­ci­sé Do­mi­nique De­veaux.

Un pre­mier prix

Cinq ju­rys ont dé­ter­mi­né les vain­queurs de ce concours. « Nous fai­sons ap­pel aux can­di­da­tures mais comme les vo­lon­taires ne sont pas nom­breux, le co­mice met tout en oeuvre pour dé­mar­cher et convaincre les agri­cul­teurs. » Le dé­par­te­ment est di­vi­sé en trois zones, dans l’an­cien ar­ron­dis­se­ment de Dom­front, onze fermes ont été choi­sies. Dix d’entre elles ont été pri­mées. Elles ont été contrô­lées sur leur éle­vage, les vaches, les gé­nisses, les veaux, leur prix de vente du lait, des veaux et des tau­rillons.

Fran­çoise Cou­prit, de Rânes, est la pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion des co­mices de l’Orne. C’est elle qui a re­mis les prix. Pour la pre­mière fois, ex­cep­tion­nel­le­ment, un pre­mier prix et un pre­mier ex ae­quo ont été at­tri­bués.

En 1903, Au­guste Lou­treuil a créé la So­cié­té d’agri­cul­ture de l’Orne, celle-ci est de­ve­nue la Chambre d’Agri­cul­ture plu­sieurs dé­cen­nies plus tard.

L’in­gé­nieur nor­mand avait fait for­tune à Mos­cou alors qu’il tra­vaillait dans les che­mins de fer. In­gé­nieux, il avait ob­ser­vé l’agri­cul­ture russe de la fin du XIXe siècle et s’en était ins­pi­ré. « J’ai vu des choses là-bas qui n’existent pas ici », avai­til dé­cla­ré.

Une carte géo­lo­gique

Pour lui, la pre­mière chose à faire à son re­tour dans l’Orne, était de car­to­gra­phier le dé­par­te­ment. Il avait ain­si éta­bli une carte géo­lo­gique qui avait per­mis de don­ner des conseils pré­cis pour les cultures. À sa mort, Au­guste Lou­treuil a fait don de sa for­tune à la So­cié­té d’agri­cul­ture de l’Orne. Une fon­da­tion a été consti­tuée. Du­rant la pre­mière guerre mon­diale, elle est ve­nue en aide aux agri­cul­teurs, aux ré­fu­giés, a contri­bué au ra­vi­taille­ment de l’ar­mée, a ai­dé les pri­son­niers et les bles­sés. Dès la fin de la guerre, la fon­da­tion a don­né des primes pour l’agri­cul­ture, elle a sou­te­nu la pro­duc­tion de vaches nor­mandes, a éga­le­ment in­ves­ti dans le per­che­ron, le mou­ton et la basse-cour. La fon­da­tion a sou­te­nu la cul­ture de bet­te­raves, pre­mier ali­ment des vaches à cette époque.

Dans les an­nées 1930, fa­vo­ri­sant l’éle­vage de la race nor­mande, la fon­da­tion a or­ga­ni­sé des concours de va­chers et d’étables.

Un mil­lion d’eu­ros

Ba­sée à Alen­çon, la Fon­da­tion est au­jourd’hui pré­si­dée par Do­mi­nique De­veaux, an­cien agri­cul­teur de Tin­che­bray. Il es­time que la for­tune lais­sée par le fon­da­teur cor­res­pond à l’équi­valent d’un mil­lion d’eu­ros. Cette somme consi­dé­rable per­met à la fon­da­tion Lou­treuil d’être pro­prié­taire de terres, d’im­meubles et de ca­pi­taux. Elle est gé­rée par un con­seil dont les membres re­pré­sentent l’en­semble du dé­par­te­ment de l’Orne. La fon­da­tion sou­tient l’agri­cul­ture dans le dé­par­te­ment, elle or­ga­nise un concours d’étables tous les ans, elle par­ti­cipe aux concours et aux co­mices d’ar­ron­dis­se­ment, elle en­cou­rage l’or­ga­ni­sa­tion de concours sur le dé­par­te­ment, de pro­duits à rayon­ne­ment ré­gio­nal, na­tio­nal ou mon­dial.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.