Vide-dres­sing, un pro­jet pé­da­go­gique ap­pré­cié par les élèves

L'Orne Combattante (SN) - - Suisse Normande - Pro­chaine ma­ni­fes­ta­tion di­manche juin 26 juin, un vide-gre­niers, à la MFR La Ba­go­tière. Con­tact : 02 31 27 94 94.

Grâce à l’ima­gi­na­tion des étu­diants du BTSA DATR (Dé­ve­lop­pe­ment, ani­ma­tion des ter­ri­toires ru­raux), le châ­teau des Mou­tiers a ac­cueilli le 1er avril, une mur­der par­ty, un jeu de rôle gran­deur na­ture.

On s’est pris au jeu

L’in­trigue ne res­semble à au­cune autre, le dé­cès bru­tal d’un ju­meau, va mettre le chaos au sein d’une fa­mille que rien ne pré­des­ti­nait à af­fron­ter un crime de sang.

L’his­toire, écrite à l’avance, a été jouée par les étu­diants qui in­car­naient cha­cun un per­son­nage.

De nom­breux vi­si­teurs ont par­ti­ci­pé à l’en­quête pour dé­mas­quer l’as­sas­sin. « On a pas­sé une ex­cel­lente soi­rée, on s’est pris au jeu. Les étu­diants ont joué leur rôle avec brio. Le châ­teau des Mou­tiers est un lieu ma­gni­fique qui se prête par­fai­te­ment à ce type d’ani­ma­tion », a com­men­té avec en­thou­siasme une mère de fa­mille ve­nue avec ses en­fants.

Les fonds col­lec­tés ser­vi­ront à fi­nan­cer le stage d’étude des étu­diants aux Pays-Bas. Pa­roisse Notre-Dame-de-Bonne-Nou­velle. Sa­me­di 16 avril : 18 h 30, Thu­ry-Har­court. Di­manche 17 avril : 9 h 30, Tour­ne­bu. 10 h 30, Saint-Ré­my-sur-Orne. 11 h, Thu­ry-Har­court.

Elèves en deuxième an­née de BTS Dé­ve­lop­pe­ment ani­ma­tion des ter­ri­toires ru­raux à la Mai­son fa­mi­liale et ru­rale de la Ba­go­tière, Ma­rie, 20 ans, et Pau­line, 19 ans, ont été les por­teuses du pro­jet vide-dres­sing qui concer­né l’en­semble de cette classe com­po­sée de neuf jeunes. Sa­me­di 2 avril, au châ­teau des Mou­tiers-en-Cinglais, l’ini­tia­tive a sé­duit les vi­si­teurs.

Fi­nan­cer un voyage

« Nous avons ap­pré­cié d’être to­ta­le­ment au­to­nome pour réa­li­ser ce vide-dres­sing. C’est notre der­nier pro­jet de l’an­née. Nos pro­fes­seurs nous ont mis tous les ou­tils né­ces­saires à notre dis­po­si­tion et sont res­tés dis­po­nibles sans être tout le temps der­rière nous, une vraie mise en condi­tion pour notre fu­tur mé­tier. De la com­mu­ni­ca­tion en pas­sant par l’ac­cueil et la prise de ré­ser­va­tions, nos mis­sions ont été di­verses et va­riées ce qui en­ri­chit notre ap­pren­tis­sage. C’est aus­si pour la bonne cause puisque l’ar­gent ain­si ré­col­té nous per­met­tra de fi­nir de fi­nan­cer notre voyage au Pays-Bas », ont ex­pli­qué Ma­rie et Pau­line.

Une bonne ex­pé­rience

L’en­semble de la classe a ap­pré­cié de tra­vail en équipe : « C’est une bonne ex­pé­rience, est le tra­vail en équipe est in­dis­pen­sable pour la créa­tion d’un pro­jet, l’avis de cha­cun est im­por­tant ». Plus per­son­nel­le­ment, les deux de­moi­selles ont une idée bien ar­rê­tée concer­nant leur fu­tur pro­fes­sion­nel. Pour Pau­line être plus tard en­sei­gnante au sein d’une MFR est une évi­dence : « Je suis à 100 % pour la phi­lo­so­phie qui règne au sein de ces éta­blis­se­ments. J’ai sui­vi, à par­tir du col­lège, mon cur­sus en MFR et ce­la m’a tou­jours ra­vi ». Quant à Ma­rie, elle en­vi­sage de tra­vailler au­près de per­sonnes en si­tua­tion de han­di­caps : « Je baigne dé­jà dans ce mi­lieu, et je me sens alaise avec eux ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.