L’am­bas­sa­deur de Hon­grie in­vi­té à Flers Les portes ou­vertes du nou­veau lo­tis­se­ment étaient un suc­cès

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - TG Contact : Orne ha­bi­tat, agence de Flers, place Char­les­ton au 02 33 31 45 45.

Georges Ká­ro­lyi, am­bas­sa­deur de Hon­grie en France, est in­vi­té à Flers, ce jeu­di 28 avril, par le Ro­ta­ry Club de FlersCon­dé et la Ville de Flers

Une con­fé­rence ou­verte à tous et gra­tuite est or­ga­ni­sée à 20 heures, à la salle Ma­de­leine-Louain­tier, à Flers, lors de la­quelle Georges Ká­ro­lyioù fe­ra dé­cou­vrir la cul­ture, l’his­toire et la géo­po­li­tique de son pays.

Georges Ká­ro­lyi est né en no­vembre 1946, à Bu­da­pest. Am­bas­sa­deur de Hon­grie en France de­puis jan­vier 2015, il est di­plô­mé de l’ins­ti­tut d’études po­li­tiques, sec­tion ser­vice pu­blic, de Pa­ris et di­plô­mé d’études su­pé­rieures de droit pu­blic de la fa­cul­té de droit de Pa­ris.

Le di­plo­mate a tra­vaillé à la di­rec­tion com­mer­ciale de la so­cié­té na­tio­nale in­dus­trielle aé­ro­spa­tiale dans le ser­vice des contrats de vente de l’avion Concorde, ain­si qu’à la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Pa­ris. Il a pour­sui­vi sa car­rière au sein de la so­cié­té Fiat, à Pa­ris, où il a fi­ni di­rec­teur du contrôle de ges­tion de la so­cié­té.

C’était l’oc­ca­sion de vi­si­ter un pa­villon du nou­veau lo­tis­se­ment ac­tuel­le­ment en construc­tion dans le quar­tier Saint-Sau­veur de Flers. Sa­me­di 23 avril, toute la jour­née, le bailleur so­cial Orne ha­bi­tat or­ga­ni­sait une jour­née portes ou­vertes afin de per­mettre aux fa­milles in­té­res­sées de se po­si­tion­ner sur l’une des 13 mai­sons en ac­ces­sion sé­cu­ri­sée à la pro­prié­té.

« Nous sommes là pour faire dé­cou­vrir aux gens un lo­ge­ment té­moin, un T3. Il y a aus­si un T4 avec un étage et trois chambres. Le but est de leur mon­trer comment sont dis­tri­buées les pièces et de leur par­ler d’un pro­gramme spé­ci­fique d’ac­ces­sion sé­cu­ri­sée à la pro­prié­té », ex­pli­quait Va­nes­sa Fon­taine, res­pon­sable com­mu­ni­ca­tion d’Orne ha­bi­tat.

Des condi­tions très at­trayantes

Par ce pro­gramme, Orne ha­bi­tat veut « ai­der des gens qui ont des dif­fi­cul­tés à de­ve­nir pro­prié­taire » en leur pro­po­sant des « lo­ge­ments clé en main, équi­pés ». Lors de ces portes ou­vertes, les re­pré­sen­tants d’Orne ha­bi­tat se sont aus­si at­te­lés à « ex­pli­quer les étapes de mon­tage du dos­sier ».

Pour une fa­mille qui as­pire à de­ve­nir pro­prié­taire par ce biais, et qui ré­pond aux condi­tions re­quises, cette op­tion pré­sente plu­sieurs avan­tages non né­gli­geables. « On peut leur pro­po­ser de faire étu­dier leur dos­sier par La Poste qui va soit leur pro­po­ser un fi­nan­ce­ment, soit com­pa­rer et faire jouer la concur­rence », as­sure Va­nes­sa Fon­taine.

Et, même après la li­vrai­son, pré­vue en dé­cembre 2016, les pro­prié­taires pour­ront tes­ter leur ca­pa­ci­té à rem­bour­ser leur prêt. « Pen­dant au moins un an, la per­sonne se­ra en lo­ca­tion. Du­rant une an­née, elle va payer une re­de­vance cal­cu­lée par rap­port aux men­sua­li­tés de son cré­dit. Ce­la per­met­tra à la fa­mille de tes­ter sa ca­pa­ci­té à rem­bour­ser ses men­sua­li­tés. Aus­si, les frais de no­taire se­ront ré­duits », énu­mère Va­nes­sa Fon­taine avant d’an­non­cer : « Ils se­ront aus­si exo­né­rés pen­dant 15 ans de la taxe fon­cière ».

« Je suis chez moi »

Zu­beyde Oz­men est ha­bi­tante du quar­tier Saint-Sau­veur. Dès le dé­but de ce pro­jet, elle a ré­ser­vé un lo­ge­ment. « J’ai en­vie de res­ter dans le quar­tier. J’ai pro­cé­dé à la ré­ser­va­tion d’un T4 sur plan. Je suis née ici. Quand j’ar­rive ici, je suis chez moi ! », confie Zu­beyde Oz­men.

Bi­lan très po­si­tif

Au cours de la jour­née, plus de 130 per­sonnes se sont dé­pla­cées. Se­lon Orne ha­bi­tat, 24 se sont mon­trées « très in­té­res­sées par ce pro­gramme ». Trois avaient d’ailleurs choi­si leurs biens im­mo­bi­liers dès ce sa­me­di. « Cinq mai­sons avaient été ré­ser­vées sur plan. À ce jour, nous avons donc ven­du huit mai­sons sur treize » Il reste quelques mai­sons mais il convient de se dé­pê­cher pour en bé­né­fi­cier. « Notre par­te­naire nous prête le mo­bi­lier pen­dant quinze jours. Nous pou­vons donc or­ga­ni­ser, sur ren­dez-vous, des vi­sites du lo­ge­ment té­moin meu­blé ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.