The Goggs amène son rock cui­vré et des iné­dits à Ce­ri­sy

Ils se­ront aux Bichoiseries le 24 juin. Le groupe The Goggs pré­pare des mor­ceaux iné­dits. En­tre­tien avec Quen­tin Vau­douer, gui­tare et chant dans The Goggs.

L'Orne Combattante (SN) - - Loisirs - Pro­pos re­cueillis par Tho­mas Gour­lin

Que si­gni­fie votre nom ?

Goggs, c’est un di­mi­nu­tif de « goggles », qui veut dire lu­nettes. Ça vient de ça parce que, à la base, on avait tous des lu­nettes quand on a com­men­cé à faire de la mu­sique. On a choi­si de faire un pe­tit di­mi­nu­tif. Comment ré­su­mer ce qui fait la par­ti­cu­la­ri­té de The Goggs ?

La par­ti­cu­la­ri­té du groupe, c’est le fait que ce soit vrai­ment des com­po­si­tions rock avec des cuivres. C’est-à-dire que, sou­vent, quand on voit des cuivres dans un groupe, on pense à du ska, du reg­gae. Mais c’est vrai que dans le rock c’est as­sez peu uti­li­sé. Comment le groupe s’est-il construit ?

The Goggs, ça s’est construit avec des amis de ly­cée, au dé­part. On s’est réuni sans pro­jet par­ti­cu­lier. On se réunis­sait pour faire de la mu­sique et, au fur et à me­sure, il y a des com­pos qui sont res­sor­ties. Après on a com­men­cé à faire des concerts. On a com­men­cé réel­le­ment en 2011. Et, en 2013, il y a eu un pe­tit chan­ge­ment de line up dans le groupe avec un nou­veau trom­pet­tiste et un nou­veau bas­siste. Est-ce que vous connais­sez Flers et ses en­vi­rons ?

On est du Sud Manche, entre Avranches et Mor­tain. Cer­tains membres du groupe étaient au ly­cée Robert de Mor­tain. En fait, nous, on a beau être Man­chois, je crois qu’on a plus joué dans l’Orne que dans la Manche parce qu’on est ac­com­pa­gnés par une as­so­cia­tion qui s’ap­pelle le Rave, qui est une as­so­cia­tion or­naise et qui fait dans l’aide aux groupes, entre autres. Le fait d’être ac­com­pa­gné par cette struc­tu­re­là nous a per­mis de jouer dans l’Orne. On a dé­jà joué à Flers deux fois ; une fois au Se­do­na ca­fé et une fois aux Ren­dez-vous de l’été. Qu’est-ce que vous avez pré­vu de spé­cial pour les Bichoiseries ?

Pour les Bichoiseries, on a pré­vu d’in­té­grer des nou­veaux mor­ceaux pour la pre­mière fois dans le set. En 2012, on a sor­ti un EP 5 titres et on a sor­ti notre pre­mier al­bum en oc­tobre der­nier. Mais ces nou­veaux mor­ceaux dont je parle sont des mor­ceaux que nous n’avons ja­mais joués en con­cert et qui n’ont ja­mais été en­re­gis­trés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.