Ils veulent of­frir un toit à une fa­mille de de­man­deurs d’asile

L’Apar du Bo­cage s’est consti­tuée pour ac­cueillir, dans des condi­tions dé­centes, une fa­mille de ré­fu­giés, près de Flers. Elle ap­pelle à toutes les bonnes vo­lon­tés.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande Entre - M. M. Apar du Bo­cage, La Lan­dePa­try, con­tact par mail : la­par­du­bo­cage@gmail.com.

Jeu­di 5 mai et di­manche 8 mai, les ca­nards en plas­tique vont dé­fer­ler sur l’Orne et le Noi­reau. À l’initiative des Ro­ta­ry Club d’Ar­gen­tan et de Flers-Con­dé. À Pu­tanges, le jeu­di 5 mai à 11h, 2500 ca­nards en plas­tique fe­ront la course. Les trois pre­miers per­met­tront à leurs par­rains de rem­por­ter un lot. Les bé­né­fices se­ront re­ver­sés au ly­cée Giel-Don Bos­co. À Con­dé, di­manche 8 mai, à 17 h, ils se­ront 5000 ca­nards à faire la course sur la Druance de­puis le parc Mau­rice-Piard. Un voyage est à ga­gner. Les bé­né­fices iront à l’as­so­cia­tion Han­diAn­téol. Prix du ca­nard : 2 €.

L’Apar du Bo­cage, l’As­so­cia­tion pour l’ac­cueil de ré­fu­giés, s’est consti­tuée à La Lande-Pa­try, à l’initiative d’une qua­ran­taine de per­sonnes. Le but : ac­cueillir une fa­mille de de­man­deurs d’asile dans des condi­tions dignes.

800 € par mois

Le temps que cette fa­mille ob­tienne le sta­tut de ré­fu­gié, ce qui peut du­rer un an, l’as­so­cia­tion et ses membres s’en­gagent à four­nir l’aide fi­nan­cière né­ces­saire afin de lui as­su­rer un ni­veau de vie cor­rect. Le bud­get est es­ti­mé à 800 € par mois entre le lo­ge­ment, l’ali­men­ta­tion, les dé­pla­ce­ments… L’as­so­cia­tion ap­pelle à la mo­bi­li­sa­tion des ha­bi­tants du bo­cage.

« Cette idée est par­tie des pa­rois­siens de Saint-Paul, au dé­but du mois de jan­vier » , confie Be­noît Thiron, le pré­sident de l’Apar. L’as­so­cia­tion, non­con­fes­sion­nelle et apo­li­tique, est née le mois d’après. L’Apar se donne au­jourd’hui un mois pour être prête à ac­cueillir « une fa­mille li­vrée à elle-même »

Elle est sur le point de trou­ver un lo­ge­ment. « Nous avons plu­sieurs pistes » , confie le pré­sident. En tout cas, l’ha­bi­ta­tion se trou­ve­ra dans une com­mune qui pro­pose des ser­vices de proxi­mi­té. L’as­so­cia­tion pense à Ca­li­gny ou La Lande-Pa­try.

Dé­marche d’in­té­gra­tion

Cette mai­son, il fau­dra éga­le­ment l’équi­per. Une liste as­sez four­nie a dé­jà été éta­blie entre la li­te­rie, la vais­selle, les meubles ou l’élec­tro­mé­na­ger…

Au- de­là du cô­té ma­té­riel, l’Apar compte s’im­pli­quer sur le plan hu­main. « Cet ac­cueil se fe­ra dans une dé­marche d’in­té­gra­tion » , sou­ligne Be­noît Thiron. Il s’agi­ra d’ai­der ces per­sonnes « à se re­cons- truire » , en les ac­com­pa­gnant au quo­ti­dien, en les ai­dant dans leurs dé­marches ou dans l’ap­pren­tis­sage de la langue et ce, pour pré­pa­rer au mieux leur ave­nir.

Cette fa­mille vien­dra- t- elle de Sy­rie ? D’un autre pays en guerre ? Quoi qu’il en soit l’Apar a dé­jà pris con­tact avec l’as­so­cia­tion Re­vivre, ba­sée à Pa­ris, qui, en 12 ans, a ac­quis une so­lide ex­pé­rience dans l’ac­cueil de ré­fu­giés. C’est par elle que la fa­mille ar­ri­ve­ra dans le bo­cage. « Ils ont l’ha­bi­tude. C’est une sé­cu­ri­té pour nous. Nous ne nous lan­çons pas au ha­sard » , sou­ligne le pré­sident.

Cette aide n’a pas vo­ca­tion à du­rer dans le temps. « Il faut in­té­grer ces fa­milles qui, avant d’ob­te­nir le sta­tut de ré­fu­gié, ne peuvent pas tra­vailler et ont peu de sub­sides » . Be­noît Thiron parle sim­ple­ment d’un « geste hu­main » , conscient tou­te­fois que cette ac­tion consti­tue « une goutte d’eau » , face à l’am­pleur de la crise que connaît le Proche-Orient, ac­tuel­le­ment.

Dons ponc­tuels ou men­suels

Les pre­miers dons ont été re­cueillis jeu­di 28 avril lors de la der­nière réunion de l’Apar à la mai­rie de La Lande-Pa­try. Une qua­ran­taine de per­sonnes étaient réunies. Tous ceux qui veulent re­joindre le mou­ve­ment sont les bien­ve­nus. La co­ti­sa­tion est fixée à 10 € par per­sonne, 15 € pour un couple. L’Apar in­vite les adhé­rents à faire un don ponc­tuel ou un don men­suel du­rant un an et à pré­ci­ser les équi­pe­ments qu’ils peuvent four­nir. Des com­pé­tences et des ser­vices sont éga­le­ment re­cher­chés.

A no­ter qu’un site In­ter­net de­vrait bien­tôt voir le jour.

Le bu­reau de l’Apar du bo­cage est com­po­sé de Be­noît Thiron, pré­sident, Michel Meu­rice, vice-pré­sident, Ber­nard Er­noult, se­cré­taire, et Alain Ni­co­leRouault, tré­so­rier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.