Vie col­lé­gienne : les élèves ont leurs re­pré­sen­tants

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - M. M.

Le maire de Flers rap­pelle aux ad­mi­nis­trés que, confor­mé­ment à l’ar­ticle 6 de l’ar­rê­té pré­fec­to­ral du 7 août 2007 : « les tra­vaux de bri­co­lage ou de jar­di­nage réa­li­sés par des par­ti­cu­liers à l’aide d’ou­tils ou d’ap­pa­reils sus­cep­tibles de cau­ser une gêne pour le voi­si­nage en rai­son de leur in­ten­si­té so­nore, tels que ton­deuses à ga­zon à mo­teur ther­mique, tron­çon­neuses, per­ceuses, ra­bo­teuses ou scies mé­ca­niques, ne peuvent être ef­fec­tués que les jours ou­vrables de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h 30 ; les sa­me­dis de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h 30 ; les di­manches et jours fé­ries de 10 h à 12 h » .

Par ailleurs, l’ar­ticle 84 de l’ar­rê­té pré­fec­to­ral du 20 fé­vrier 1984, re­la­tif à l’éli­mi­na­tion des dé­chets, in­ter­dit le brû­lage, à l’air libre ou à l’aide d’in­ci­né­ra­teur in­di­vi­duel, des or­dures mé­na­gères et autres dé­chets.

Il est rap­pe­lé que les dé­chet­te­ries ac­ceptent le dé­pôt de « dé­chets verts » .

Il n’exis­tait pas de temps de concer­ta­tion, entre l’équipe édu­ca­tive et les élèves, au sein du col­lège Sé­vi­gné, pour évo­quer la vie de l’éta­blis­se­ment. « Ce n’était pas vrai­ment le mo­ment lors des con­seils de classe, ni pen­dant les con­seils d’ad­mi­nis­tra­tion » , re­marque Jé­rôme Adam, le prin­ci­pal.

C’est pour­quoi un conseil de vie col­lé­gienne a été mis en place. Il s’est réuni pour la pre­mière fois, la se­maine der­nière, en pré­sence du dé­pu­té-maire de Flers, Yves Goas­doué. Il a no­tam­ment pour ob­jec­tif d’agir sur le cli­mat sco­laire en don­nant la pa­role aux élèves. Le prin­ci­pal at­tend qu’ils soient « force de pro­po­si­tion » .

Plus d’élèves que d’adultes

Ce conseil de vie res­treint com­prend plus d’élèves que d’adultes. Chaque de­gré compte deux re­pré­sen­tants, soit huit dé­lé­gués. « C’est un deuxième ni­veau de re­pré­sen­ta­tion » , ex­plique Em­ma­nuel Ti­rard, prin­ci­pal ad­joint. Par­mi les adultes : un re­pré­sen­tant de la di­rec­tion, un autre des agents, des pa­rents d’élèves et des en­sei­gnants, no­tam­ment.

Cinq do­maines d’ac­tion ont été dé­fi­nis. Le conseil tra­vaille­ra sur le thème san­té, hy­giène et sé­cu­ri­té, l’amé­na­ge­ment des es­paces, l’or­ga­ni­sa­tion des ac­ti­vi­tés cultu­relles et pé­ri­sco­laires, les ac­tions ci­toyennes puis la com­mu­ni­ca­tion.

Cette ins­tance a pour vo­ca­tion à amé­lio­rer la qua­li­té de vie au col­lège. « Si on est bien ici, on est bien aus­si à l’ex­té­rieur » , note Jé­rôme Adam qui rap­pelle que le col­lège de 600 élèves ne souffre d’au­cun sou­ci par­ti­cu­lier. « Mais il ne faut pas at­tendre les pro­blèmes. Il y a des bonnes condi­tions d’ap­pren­tis­sage au col­lège Sé­vi­gné et nous vou­lons conti­nuer dans cette dy­na­mique » . Un ques­tion­naire se­ra d’ailleurs bien­tôt re­mis à tous les élèves pour en sa­voir un peu plus sur leur bien-être dans l’éta­blis­se­ment.

Ce dis­po­si­tif est me­né à titre ex­pé­ri­men­tal. « Les con­seils de vie existent dans les ly­cées de­puis les an­nées 2000. Dans le cadre de la ré­forme du col­lège, ils se­ront, à terme, gé­né­ra­li­sés » , note Em­ma­nuel Ti­rard. Le col­lège Sé­vi­gné prend donc les de­vants. Il se réuni­ra une fois par tri­mestre et avant chaque conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. « Cette élec­tion fait de vous les sé­na­teurs et sé­na­trices de ce col­lège » , a sou­li­gné Yves Goas­doué, de­vant les col­lé­giens, élus par les dé­lé­gués de classe. Il a évo­qué les thèmes sur les­quels ils au­ront à tra­vailler. « Vous ne faites rien d’autre que ce que je fais en tant que maire de Flers » , a te­nu à leur dire le dé­pu­té-maire qui parle « d’une belle initiative » .

Plu­sieurs chan­tiers au sein du col­lège

« Nous vou­lons que cette ins­tance soit un lieu de dis­cus­sion avec vous » , a in­sis­té Jé­rôme Adam, en pré­am­bule. Après avoir élu leur vice-pré­sident, Bap­tiste, élève de 3e, le pré­sident étant un membre de la di­rec­tion, les pre­mières ques­tions se sont po­sées. D’abord, il faut se faire connaître au­près des autres élèves pour que ce conseil soit un vé­ri­table re­lais avec les adultes de l’éta­blis­se­ment. Ils ont évo­qué di­verses pistes : pas­ser dans les classes, créer un af­fi­chage avec trom­bi­no­scope… Autre pro­blème re­le­vé : les ac­ti­vi­tés sur le temps du mi­di ju­gées « en­nuyeuses » . Les élèves ont éga­le­ment évo­qué des sou­cis au self. Un mar­quage au sol pour dé­li­mi­ter les zones de pas­sage et d’at­tente est en­vi­sa­gé. Au­tant de chan­tiers pour cette nou­velle équipe.

En­fin, Jé­rôme Adam a confié un tra­vail im­por­tant aux jeunes : l’or­ga­ni­sa­tion de la fête du col­lège le 21 juin. Plan­ning, pro­gram­ma­tion, com­mu­ni­ca­tion sur l’évé­ne­ment… l’équipe de di­rec­tion sou­tien­dra les élèves.

Beau­coup de tra­vaux at­tendent donc les col­lé­giens au sein de ce conseil, au ser­vice du bien com­mun.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.