Ont vu le jour

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

Un su­per­mar­ché de l’oc­ca­sion

Le jeune homme est en for­ma­tion dans le mi­lieu de l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire. Il am­bi­tionne d’ou­vrir un su­per­mar­ché de l’oc­ca­sion à Flers. De­puis des mois, il ren­contre les res­pon­sables de col­lec­ti­vi­tés, des en­tre­prises et pré­pare son pro­jet. Le 30 avril, il a or­ga­ni­sé une « jour­née de ca­rac­té­ri­sa­tion ». Avec trois autres per­sonnes bé­né­voles, il s’est ren­du à la dé­chet­te­rie de Ca­li­gny qui re­cueille 55 % du flux des six dé­chet­te­ries du Sir­tom. Ils ont ex­pli­qué la re­va­lo­ri­sa­tion des ob­jets aux usa­gers qui se sont mon­trés très in­té­res­sés.

En quelques heures, 8 440 kg d’en­com­brants ont été col­lec­tés dont 420 kg de dé­chets d’équi­pe­ments élec­triques ou élec­tro­niques (D3E). « 900 kg pou­vaient être va­lo­ri­sés et 250 kg de D3E, en quelques heures, ce sont 1 150 kg de va­lo­ri­sés, soit 12,92 %, c’est énorme ! »

Un ques­tion­naire a été lan­cé sur in­ter­net afin de « prendre la tem­pé­ra­ture, nous avons be­soin de sa­voir ce que font les gens avec les ob­jets qu’ils n’uti­lisent plus ». 137 in­ter­nautes ont dé­jà ré­pon­du et sou­haitent s’in­ves­tir dans le pro­jet d’as­so­cia­tion lan­cé par Di­mi­tri Le­cocq.

La res­sour­ce­rie qu’il en­vi­sage ou­vrir se­ra ac­ces­sible à tous, avec des ta­rifs pré­fé­ren­tiels pour ceux qui en ont be­soin. « De plus en plus de monde achète d’oc­ca­sion, c’est un phé­no­mène qui ne cesse de prendre de l’am­pleur. La nou­veau­té c’est qu’il faut ou­vrir un es­pace qui brille, pas un boui-boui. Il de­vra y avoir un pro­fes­sion­nel de la vente, un pro­fes­sion­nel de la ré­pa­ra­tion et un pro­fes­sion­nel de di­rec­tion en plus des dif­fé­rents em­plois créés »

L’en­tre­pre­neur consi­dère qu’il y a « des sy­ner­gies à faire, que le su­per­mar­ché de l’oc­ca­sion de­vrait être un show room pour les dif­fé­rentes as­so­cia­tions flé­riennes telles que la Re­din­gote ou All Livres, ou bien en­core pour l’Esat ».

Un co­mi­té de pi­lo­tage doit se réunir d’ici quelques jours, Yan­nick Le Res­tif, Thier­ry Au­bin, Ra­phaël Gar­nier, Omar Ayad, Laurent Gau­tier, Jé­rôme Raoult, Pas­cal Ga­hé­ry, Irène Co­jean, Pa­trick Le­sel­lier, Fan­ny Mol­let, Gilles Ra­bache ou en­core Ju­lie Ama­to ont mon­tré de l’in­té­rêt et sou­haitent l’ac­com­pa­gner.

Pro­chaine réunion le 7 juin

Le but du fu­tur en­tre­pre­neur est de « mu­tua­li­ser les moyens, créer de la ri­chesse en fonc­tion­nant tous en­semble ». Des re­tours in­es­pé­rés ont sa­tis­fait Di­mi­tri Le­cocq. Il y a dé­jà la com­mu­nau­té de com­munes de Dom­front qui sou­haite lui cé­der un contai­ner ma­ri­time, l’en­tre­prise Le Feu­vrier qui en­vi­sage de don­ner tous les vé­los qu’elle ré­cu­père par­mi la fer­raille et Ju­lie Ama­to s’est pro­po­sée pour la réa­li­sa­tion de la com­mu­ni­ca­tion glo­bale.

Va­lo­ri­ser au maxi­mum tous les ob­jets s’ins­crit dans le plan lo­cal de pré­ven­tion de ré­duc­tion des dé­chets (PLPRD), le der­nier dé­cret mi­nis­té­riel pré­voit une di­mi­nu­tion de 7 % des dé­chets pour les mu­ni­ci­pa­li­tés. Cette ini­tia­tive de re­va­lo­ri­sa­tion les in­té­resse donc par­ti­cu­liè­re­ment.

Plu­sieurs aides de fi­nan­ce­ment se­ront sol­li­ci­tées, c’est la rai­son pour la­quelle une as­so­cia­tion doit être consti­tuée.

La pro­chaine réunion se dé­rou­le­ra mar­di 7 juin à 20 heures. Avec cette fu­ture en­seigne, Di­mi­tri Le­cocq ai­me­rait ob­te­nir le la­bel ESS (éco­no­mie so­ciale et so­li­daire) et l’agré­ment ESUS (en­tre­prise so­li­daire et so­ciale)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.