À la ren­contre des ma­chines vo­lantes en ré­duc­tion

L’Es­ca­drille des Cèdres pro­pose une grande fête de l’aéromodélisme ou­verte au pu­blic sur le nou­veau ter­rain si­tué entre Lan­di­sacq et Saint Paul.

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

Sa­me­di 28 mai, l’ami­cale des chas­seurs de Ca­li­gny pro­po­sait un concours de pé­tanque. Mal­gré le so­leil pré­sent, le se­cond concours de la sai­son n’a pas été un franc suc­cès. Sans doute était-il concur­ren­cé par quatre autres concours dans la ré­gion.

Ce der­nier était ou­vert à tous, pour un coût de 12 € par équipe. Les bé­né­fices contri­buent au re­peu­ple­ment de gi­biers dans les fo­rêts des alen­tours.

À mi­di, un re­pas convi­vial a réuni les pre­miers com­pé­ti­teurs pré­sents sur place.

Après le dé­jeu­ner, les bou­listes ont pris pos­ses­sion des ter­rains de jeu où ils ont ri­va­li­sé d’adresse pour rem­por­ter ce concours.

Quinze dou­blettes se sont af­fron­tées dans la bonne hu­meur. En fin de com­pé­ti­tion, Yves Mé­tai­rie, pré­sident de l’ami­cale, a énon­cé le clas­se­ment des équipes et re­mit les ré­com­penses aux équipes ga­gnantes, en re­mer­ciant tous les joueurs.

Le club d’Aéromodélisme de Saint Paul « L’Es­ca­drille des Cèdres » pro­pose de faire dé­cou­vrir le monde des ma­chines vo­lantes en ré­duc­tion au pu­blic, le di­manche 12 juin de 10 h à 18 h, sur le ter­rain si­tué à Lau­nay-Vé­nieux entre Lan­di­sacq et Saint-Paul.

An­cien­ne­ment im­plan­tée à l’aé­ro­drome de Flers, l’as­so­cia­tion fon­dée en 1939 par l’ab­bé Amiard inau­gure son nou­veau ter­rain lors de ce mee­ting avec au pro­gramme : des avions de dé­but d’en­vi­ron 1,50 m d’en­ver­gure et pro­pul­sés par des mo­teurs de 4 à 5 cc ou élec­triques, des avions de tran­si­tion per­met­tant de réa­li­ser des fi­gures de base de la vol­tige, des grands mo­dèles sou­vent en ma­quette me­su­rant plus de 2,50 m avec un poids de 12 à 20 kg, des Car­go, des mul­ti­ro­tors (drones) et des pla­neurs.

« Les plus cou­rantes sont les ma­chines à mo­teur élec­trique et ther­mique, les pla­neurs avec re­morque et les mo­to pla­neurs entre autre », in­dique le pré­sident, Eric Dumont.

L’aéromodélisme per­met éga­le­ment de dé­cou­vrir plu­sieurs fa­cettes du tra­vail ma­nuel avec le bois, les ma­té­riaux com­po­sites, le plas­tique et le mé­tal.

Toute per­sonne peut pra­ti­quer cette ac­ti­vi­té où il faut tout de même « avoir une bonne vi­sion et sa­voir gé­rer son stress no­tam­ment lors­qu’il s’agit de po­ser l’ap­pa­reil ».

En plus du re­pé­rage, d’autres fac­teurs sont à prendre en compte tels que la vi­tesse ain­si que la force de vent.

« Il faut sa­voir do­ser au ni­veau de la vi­tesse. Cette der­nière étant lié au vent et non au sol. L’aéromodélisme reste une école d’hu­mi­li­té avec cha­cun qui doit faire face à ses propres li­mites », ajoute-t-il.

Le pi­lo­tage ne s’im­pro­vise pas, comme le sti­pule Eric Dumont, avec des étapes à fran­chir pour maî­tri­ser sa ma­chine.

« Il faut tout d’abord sa­voir gé­rer sa frus­tra­tion en par­tant sur des avions de dé­but qui ne cor­res­pondent peut-être pas à l’at­tente de la per­sonne au dé­part », ex­plique-t-il.

Le club pro­pose deux for­mules de pi­lo­tage avec en pre­mier un vol dé­cou­verte pour 3 € qui se réa­lise avec un avion élec­trique du club en double com­mande avec un for­ma­teur di­plô­mé.

Pour ceux qui ont en­vie d’al­ler plus loin, le club pro­pose 10 vols pour un mon­tant de 20 €. Si la per­sonne s’ins­crit par la suite au club, il faut qu’elle prenne une li­cence com­pre­nant l’as­su­rance obli­ga­toire pour pou­voir pi­lo­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.