Les com­mer­çants ont des avis par­ta­gés au su­jet du sens unique

La pé­riode d’es­sai du sens unique de la rue des Dé­por­tés de­vrait s’ache­ver à la mi-juin. Au ni­veau des com­mer­çants du coeur de bourg, les avis sont très par­ta­gés.

L'Orne Combattante (SN) - - Athis Et Son Pays - Guy Val­lée

La mise en place du sens unique de la rue des Dé­por­tés au coeur de la com­mune a fait l’ob­jet d’une pé­riode pro­ba­toire de trois mois, à par­tir de la mi­mars. Elle de­vrait théo­ri­que­ment s’ache­ver à la mi-juin avec une mise en place dé­fi­ni­tive ou non de ce dis­po­si­tif.

À ce su­jet, nous avons me­né une en­quête au­près de tous les com­mer­çants de la place saintVi­gor et de la rue des Dé­por­tés, afin de re­cueillir les avis des uns et des autres.

Comme tou­jours, les avis sont très par­ta­gés. Il y a les pour, et les contre et ceux qui trouvent que ce­la n’a rien chan­gé pour leur ac­ti­vi­té. Ce sont sur­tout les com­mer­çants des mé­tiers de bouche qui voient un réel chan­ge­ment de fré­quen­ta­tion de la clien­tèle.

« Les clients de pas­sage ont dis­pa­ru et il y a moins de monde l’après-mi­di » dit l’un d’eux.

Un autre dé­clare « Que c’est dom­mage d’avoir ’’vi­dé’’ le bourg de ses usa­gers de pas­sage et que ce­la est tou­jours très né­faste pour le commerce. »

Pour d’autres, les com­mer­çants avec prise de ren­dez­vous : « il n’y a pas de réel chan­ge­ment au ni­veau de la fré­quen­ta­tion, les clients sont tou­jours fi­dèles. »

Au ni­veau de la cir­cu­la­tion, en tant qu’usa­gers, tous sont una­nimes, c’est moins dan­ge­reux qu’avant, même s’il est re­mar­qué que quelques vé­hi­cules rou­laient dé­jà un peu plus vite qu’au dé­but.

L’une des com­mer­çantes in­ter­ro­gée au­rait sou­hai­té que la rue reste en double sens mais que le sta­tion­ne­ment soit to­ta­le­ment sup­pri­mé ce qui au­rait per­mis aux gros vé­hi­cules de se croi­ser sans pro­blème et per­mis à la clien­tèle de pas­sage de conti­nuer à pas­ser par la place Saint-Vi­gor.

L’union com­mer­ciale et ar­ti­sa­nale a de­man­dé une réunion au maire Alain Lange afin de dis­cu­ter se­rei­ne­ment de ce su­jet. Ce­réu­nion au­ra lieu, jeu­di 9 juin, à 20 h en mai­rie. Chaque par­ti­ci­pant se­ra ame­né à don­ner son avis et ar­gu­men­ter en fa­veur ou non du main­tien de ce sens unique de la rue des Dé­por­tés. De son cô­té, Alain Lange, est prêt à écou­ter tous les ar­gu­ments des com­mer­çants, mais pour l’heure, la dé­ci­sion n’est pas prise, con­trai­re­ment à ce qu’en pensent cer­tains.

« Les re­tours que j’ai au ni­veau des usa­gers, en de­hors des com­mer­çants, sont po­si­tifs. Il n’y a pas un seul avis contre. Je suis as­sez se­rein mais il va fal­loir que les com­mer­çants op­po­sés au pro­jet dé­fi­ni­tif m’amènent des ar­gu­ments so­lides pour dé­mon­trer que cette dis­po­si­tion ne tient pas la route. Si un com­mer­çant me dit que son chiffre d’af­faires a bais­sé de 50 % de­puis la mise en place de ce sens unique, je veux bien le prendre en compte pour re­ve­nir en ar­rière. Quoi qu’il en soit, la dé­ci­sion qui se­ra prise est celle qui conve­nir au plus grand nombre d’usa­gers. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.