Des pro­duits lo­caux de qua­li­té se­ront ser­vis à tous les éco­liers

Tour à tour, de­puis la réuni­fi­ca­tion des deux an­ciennes com­mu­nau­tés de com­munes du Pays de Tin­che­bray et de Vi­sance et Noi­reau, les com­munes se re­laient et ac­cueillent le conseil com­mu­nau­taire. Lun­di 16 mai Cha­nu re­ce­vait les élus.

L'Orne Combattante (SN) - - Tinchebray Et Son Pays -

Res­tau­ra­tion col­lec­tive : qua­li­té et proxi­mi­té

Une consul­ta­tion avait été lan­cée afin de re­grou­per sur un seul site de pro­duc­tion la res­tau­ra­tion col­lec­tive en liai­son chaude avec les écoles et les centres de loi­sirs. La CdC a lan­cé des ap­pels d’offres avec des ca­hiers des charges strictes pour une du­rée de 3 ans. Il avait été de­man­dé des de­vis pour l’éla­bo­ra­tion des re­pas, la mise à dis­po­si­tion d’un chef de cui­sine, l’ap­pro­vi­sion­ne­ment. Il avait été sou­hai­té que les pro­duits soient lo­caux et sur­tout, pré­pa­rés sur place. Deux en­tre­prises ont ré­pon­du de fa­çon sa­tis­fai­sante à l’ap­pel : Hap­py qui four­nit ac­tuel­le­ment la cui­sine de SaintCor­nier-des-Landes et Con­vi­vio four­nis­seur à l’en­semble sco­laire Saint-Jo­seph-Saint -Ré­mi de Tin­che­bray. C’est fi­na­le­ment Hap­py qui a été re­te­nu. La pro­ve­nance, la com­po­si­tion de ses re­pas a convain­cu les élus, avec 91 % de pro­duits frais, 70 % de pro­duits is­sus de la com­mu­nau­té de com­munes (80 % pour les goû­ters) « notre idée est de mon­ter en gamme af­firme le pré­sident Jé­rôme Nu­ry, nous vou­lons pro­po­ser des ani­ma­tions, des pro­duits de sai­son à tra­vers une ap­proche pé­da­go­gique ». Des contrôles ré­gu­liers se­ront ef­fec­tués pour s’as­su­rer de la pro­ve­nance des pro­duits.

Per­son­nels

De nou­veaux plan­nings des per­son­nels se­ront or­ga­ni­sés, cer­tains se­ront sur place et d’autres en dé­pla­ce­ment. Trois équipes par­ti­ront de la cui­sine cen­trale de Saint Cor­nier et li­vre­ront 2 sites cha­cun. 350 à 400 re­pas se­ront ser­vis chaque jour aux sco­laires. Une équipe li­vre­ra les can­tines de Saint Cor­nier et Cha­nu, une autre celles de Tin­che­bray et Frênes la der­nière Mont­se­cret et Saint-Pierre-d’En­tre­mont. « Une re­struc­tu­ra­tion est à pré­voir, cer­tains per­son­nels qui as­surent au­jourd’hui la cui­sine sur place iront à Saint Cor­nier » La ra­tio­na­li­sa­tion per­met­tra de di­mi­nuer les heures sup­plé­men­taires et cer­tains temps par­tiels « des dé­parts en re­traite sont éga­le­ment pré­vus ».

Ta­rifs

La cui­sine unique dès la ren­trée 2016 ver­ra éga­le­ment l’uni­for­mi­sa­tion des ta­rifs, Cha­nu pas­se­ra de 3,15 € le re­pas à 3,25 €, Mont­se­cret et Frênes res­te­ront à 3,25 €, Saint Pierre pas­se­ra de 3,10 € à 3,25 €. Saint Cor­nier et Tin­che­bray res­te­ront à 3,30 €. À la ren­trée 2017, toutes les com­munes se­ront ali­gnées à 3,30 €.

Tra­vaux

La cui­sine cen­trale de­vra être agran­die et mo­der­ni­sée pour être en me­sure d’as­su­rer les 65 000 re­pas qui y se­ront confec­tion­nés an­nuel­le­ment.

Centre d’ani­ma­tion AVN

L’as­so­cia­tion Ani­ma­tion Vi­sance et Noi­reau qui fonc­tionne grâce au tra­vail de bé­né­voles ren­contre de nom­breuses dif­fi­cul­tés. « C’est un sys­tème à bout de souffle dont on a vu les li­mites. Les res­pon­sa­bi­li­tés ont été trop lourdes pour les der­niers pré­si­dents ». Des élus ont ten­té de ren­con­trer les membres du bu­reau d’AVN, mais se sont heur­tés à de grandes dif­fi­cul­tés « des équipes suc­ces­sives ont été dé­cou­ra­gées, les do­cu­ments que nous avions de­man­dé n’ont pas été re­mis à temps, il va être né­ces­saire de mettre un terme plus ra­pi­de­ment que pré­vu à la con­ven­tion unis­sant la CdC et l’as­so­cia­tion ».

Jé­rôme Nu­ry tient à ras­su­rer les fa­milles « un ac­cueil se­ra or­ga­ni­sé sur Cha­nu, nous le de­vons aux pa­rents et aux en­fants, si AVN ne peut as­su­rer l’ac­cueil du­rant l’été, alors la CdC le fe­ra »

Pis­cine de Mont­se­cret

2015 avait été l’an­née de la der­nière chance. Il avait été ques­tion de ren­flouer de terre ce vieux bas­sin éner­gi­vore et dé­fi­ci­taire. Les élus de Mont­se­cret-Clai­re­fou­gère avaient tout ten­té pour pé­ren­ni­ser le lieu. Il avait été conve­nu d’ou­vrir le site à tous, à des ta­rifs dé­fiant toute concur­rence (1 € en­fant et 2 € adulte). L’été 2015, grâce à une mé­téo clé­mente, des ta­rifs at­trac­tifs, des flyers dis­tri­bués dans les écoles et un bouche à oreille qui a bien fonc­tion­né, a été très sa­tis­fai­sant sur le plan de l’af­fluence. Elle avait en­re­gis­tré 2 400 en­trées sur les mois d’été. Cer­tains élus ont dé­plo­ré un dé­fi­cit de 12 549 € sur cette pé­riode, dû aux charges sa­la­riales et à l’en­tre­tien (la pis­cine chauf­fée consomme 3 000 litres de fioul par an). Quelques-unes ont mis en doute la pos­si­bi­li­té de conti­nuer de pro­po­ser ce ser­vice aux ha­bi­tants d’au­tant plus que des tra­vaux se­raient né­ces­saires pour as­su­rer sa fonc­tion­na­li­té. Après de longs dé­bats, pour le bien des usa­gers sa­tis­faits, des ha­bi­tants ve­nus de toute la CdC et au-de­là, pour la convi­via­li­té, pour le ras­sem­ble­ment in­ter­gé­né­ra­tion­nel pro­vo­qué en 2015, il a été dé­ci­dé que la pis­cine ou­vri­rait à nou­veau cet été 2016. L’en­tre­tien le plus urgent va être réa­li­sé avant l’été. Pour pé­ren­ni­ser le site, des in­ves­tis­se­ments plus consé­quents se­ront à pré­voir dans les an­nées à ve­nir. Les élus de Mont­se­cret Clai­re­fou­gère ont rap­pe­lé qu’un ter­rain de beach-vol­ley at­te­nant est mis à la dis­po­si­tion des usa­gers de la pis­cine, ain­si que de nom­breux jeux de plage.

Bar ta­bac à Cha­nu

Le der­nier lo­ca­taire (Iso dé­co) a ré­si­lié son contrat. Le re­pre­neur du ta­bac presse si­tué à cô­té sou­haite étendre son ac­ti­vi­té. Les élus ont été ame­nés à se pro­non­cer en fa­veur de l’ou­ver­ture du mur entre les deux com­merces, per­met­tant ain­si de te­nir un bar en plus du ta­bac presse. Les élus ont vu d’un bon oeil cette ini­tia­tive « de­puis la fer­me­ture du der­nier ca­fé de la com­mune, il n’existe pas dans le bourg de lieu sym­pa où les ha­bi­tants puissent se re­trou­ver ». Un loyer d’un mon­tant de 600 à 700 € pour les deux lo­caux se­ra de­man­dé au lo­ca­taire qui pour­ra ins­tal­ler une ter­rasse en bois don­nant sur la place.

Ta­rifs ac­cueil pé­ri­sco­laires et ate­liers

Les dif­fé­rents ta­rifs en vi­gueur se­ront main­te­nus pour les ate­liers, les gardes. Ils sont cal­cu­lés en fonc­tion des quo­tients fa­mi­liaux.

Usine d’eau de Beau­chêne

Avec le nou­veau grou­pe­ment des com­mu­nau­tés de Tin­che­bray et de Dom­front, il avait été évo­qué l’idée de ne pas construire d’usine d’eau à Beau­chêne. Celle-ci de­vait être en me­sure de pro­duire 90 m3/ heure, alors qu’une usine dé­jà exis­tante à Tor­champ pro­duit 240 m3/heure. Des études ont mon­tré que l’ali­men­ta­tion en eau de­puis Tor­champ ne se­rait pas ren­table. Les élus ont donc conve­nu de de­man­der les sub­ven­tions né­ces­saires à l’Agence de l’eau Seine Nor­man­die et au Conseil dé­par­te­men­tal afin de pou­voir ac­ter sa construc­tion.

Le mon­tant des tra­vaux de cap­tage et de fo­rage s’élè­ve­ra à 3 335 000 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.