Le peuple de l’herbe, un groupe aux mul­tiples fa­cettes

Le Peuple de l’herbe se­ra au Fes­ti­val des Bichoiseries sa­me­di 25 juin à Cerisy-Belle-Étoile. En­tre­tien avec l’un des membres du groupe lyon­nais, DJ Pee.

L'Orne Combattante (SN) - - Loisirs -

Par­lez-nous un pe­tit peu de votre groupe…

Le groupe existe de­puis le dé­but des an­nées 2 000 en­vi­ron. Il est com­po­sé de cinq mu­si­ciens : un bat­teur, un gui­ta­riste, un bas­siste, un trom­bo­niste et un DJ. Éga­le­ment deux rap­peurs, tout d’abord JC001 qui est d’ori­gine an­glaise et Od­da­teee qui lui est d’ori­gine amé­ri­caine.

Les textes de nos chan­sons sont gé­né­ra­le­ment en an­glais et écrits par JC001 et Od­da­teee.

Nous avons ef­fec­tué plu­sieurs col­la­bo­ra­tions avec un autre rap­peur, lui Fran­çais, Marc Nam­mour. Il fait par­tie du groupe « La Ca­naille » mais nous tra­vaillons ré­gu­liè­re­ment avec en tant qu’in­vi­té. Pou­vez-vous nous ré­vé­ler quelques sur­prises pour les Bichoiseries ?

Nous sommes en pleine pré­pa­ra­tion d’un nou­vel al­bum, il de­vrait sor­tir cou­rant jan­vier 2017. Pour le pu­blic des Bichoiseries nous joue­rons des nou­veaux mor­ceaux to­ta­le­ment in­édits no­tam­ment avec Od­da­teee. On es­père sur­prendre le pu­blic. Connais­sez-vous un pe­tit peu la ré­gion ?

Oui as­sez, nous avons dé­jà joué à Alen­çon à la Lu­ciole en mars 2001. Et nous ap­pré­cions énor­mé­ment l’an­douille de Vire (rires). Quels sont les groupes qui vous ont ins­pi­ré ?

À l’ori­gine nous jouons de la musique ins­tru­men­tale, prin­ci­pa­le­ment ins­pi­rée par le trip hop, par exemple : Mas­sive at­tack, DJ Sha­do. Éga­le­ment cer­tains groupes de hip-hop comme pu­blic en­ne­mi. Qu’est ce qui vous plaît prin­ci­pa­le­ment dans les concerts ?

Ce qui nous plaît le plus c’est d’ex­pri­mer une musique en­re­gis­trée en stu­dio et de la re­trans­crire en­suite en live. En stu­dio, il y a tou­jours la pos­si­bi­li­té de re­tou­cher alors que sur scène c’est réel­le­ment de l’ins­tan­ta­né. C’est un mo­ment où il se dé­roule quelque chose de ma­gique et de spé­cial. Le live c’est un seul et unique ins­tant. Avez-vous des pro­jets pour le fu­tur ?

Après la sor­tie de l’al­bum nous al­lons par­tir en tour­née, ce­pen­dant les dates et les lieux ne sont pas en­core pré­dé­fi­nis. En 2017 on ai­me­rait bien réa­li­ser plus de concerts en com­pa­gnie du groupe « La Ca­naille » et tra­vailler sur des mor­ceaux avec eux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.