La se­cré­taire d’Etat of­fi­cia­lise la fu­sion de deux as­so­cia­tions du bo­cage

Sé­go­lène Neu­ville, se­cré­taire d’Etat en charge du han­di­cap et de la lutte contre l’ex­clu­sion, était à Flers, jeu­di 8 sep­tembre, dans le cadre de la fu­sion des as­so­cia­tions Le­hu­geur-Le­lièvre et Ma­rie-Ange Mot­tier.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande - M. M. et T.G

La se­cré­taire d’Etat en charge des per­sonnes handicapées et de la lutte contre l’ex­clu­sion, Sé­go­lène Neu­ville, s’est dé­pla­cée à Flers, jeu­di 8 sep­tembre, à l’in­vi­ta­tion du dé­pu­té-maire Yves Goas­doué.

Elle est ve­nue dans le cadre de la fu­sion de deux as­so­cia­tions des do­maines sa­ni­taire et mé­di­co-so­cial, Le­hu­geur-Le­lièvre et Ma­rie-Ange Mot­tier, qui oeuvrent de­puis plus d’un siècle à l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes.

Pour mieux se rendre compte du tra­vail de la struc­ture qui gère dé­sor­mais 16 éta­blis­se­ments dans l’Orne et le Cal­va­dos, Sé­go­lène Neu­ville a vi­si­té quatre sites flé­riens.

Une li­brai­rie so­ciale et solidaire

La se­cré­taire d’Etat a com­men­cé par se rendre, à 9 heures, à la li­brai­rie d’in­ser­tion so­ciale All Livres, si­tuée rue Jacques-Durr­meyer, à Flers. Dans ce ma­ga­sin ou­vert au grand pu­blic, la col­lecte et la vente de livres per­mettent à 11 per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap de tra­vailler.

Sé­go­lène Neu­ville s’est mon­trée très in­té­res­sée par la dé­cou­verte du lieu et n’a pas hé­si­té à po­ser de nom­breuses ques­tions aux res­pon­sables du site comme aux em­ployés. Elle a pu dé­cou­vrir comment s’or­ga­ni­sait le tra­vail, comment fonc­tion­nait le nou­veau site In­ter­net d’All Livres et a pu s’en­tre­te­nir sur les pers­pec­tives d’évo­lu­tion de l’en­seigne.

150 000 livres sont col­lec­tés chaque mois. Les res­pon­sables veulent amé­lio­rer cette col­lecte et pour­quoi pas l’élar­gir.

La se­cré­taire d’Etat s’est en­suite ren­due à l’ins­ti­tut mé­di­co­édu­ca­tif Ma­rie-Crué, rue de Bel­fort, qui ac­com­pagne des jeunes de 6 à 20 ans. Outre la classe, elle a dé­cou­vert les dif­fé­rents ateliers : es­paces verts, bâ­ti­ment, arts mé­na­gers et condi­tion­ne­ment.

Elle s’est no­tam­ment fé­li­ci­tée de la mixi­té filles-gar­çons qui règne au sein des ac­ti­vi­tés. Elle a dé­cou­vert le tra­vail des jeunes avec qui elle a pu échan­ger en toute sim­pli­ci­té.

La vi­site s’est pour­sui­vie au centre de mé­de­cine phy­sique et de ré­adap­ta­tion pour en­fants (CMPR) La Clai­rière, près du centre hos­pi­ta­lier de Flers. Des­ti­né aux en­fants et aux ado­les­cents, cet éta­blis­se­ment pos­sède ses propres salles de cours, un in­ter­nat, 42 lits d’hos­pi­ta­li­sa­tion, 25 places d’hô­pi­tal de jour.

Il dis­pense des soins mé­di­caux, de ré­édu­ca­tion spé­cia­li­sés et co­or­don­nés. Il per­met aus­si aux en­fants de conti­nuer une sco­la­ri­té.

Il est même pos­sible pour un élève d’as­sis­ter à un cours sur un lit mé­di­ca­li­sé.

« Pour les en­fants, il n’y a pas des struc­tures comme ça dans tous les dé­par­te­ments, il faut être réa­liste. C’est vrai­ment une struc­ture de pointe, qui est très spé­cia­li­sée. D’ailleurs, on le voit bien, des en­fants viennent du CHU de Caen ou de CHU pa­ri­siens. C’est vrai que des struc­tures très poin­tues comme ça pour des en­fants qui ont soit des ma­la­dies évo­lu­tives, soit qui ont eu des ac­ci­dents, et qui peuvent ici avoir une prise en charge plu­ri­dis­ci­pli­naire sur le plan mé­di­cal et une prise en charge édu­ca­tive, il n’y en a pas tant que ça. Je pense que de ce point de vue-là, pour les en­fants qui vivent ici, c’est un avan­tage im­por­tant », a te­nu à sou­li­gner la se­cré­taire d’Etat.

Mar­raine de la nou­velle struc­ture

Peu après mi­di, la se­cré­taire d’Etat est re­tour­née à l’IME Ma­rie-Crué pour si­gner of­fi­ciel­le­ment le mar­rai­nage de la nou­velle struc­ture née de la fu­sion des as­so­cia­tions Le­hu­geur-Le­lièvre et Ma­rie-Ange Mot­tier. Lors de son dis­cours, après avoir sa­lué l’es­prit des deux as­so­cia­tions, elle a dé­cla­ré : « Il faut faire évo­luer le re­gard de la so­cié­té sur le han­di­cap qui évo­lue, à mon goût, trop len­te­ment ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.