Elles créent une ligne de sacs à main

Des sta­giaires du centre de for­ma­tion Trajectio ont mon­té une en­tre­prise fic­tive. Ils font des sacs à par­tir de pa­pier re­cy­clé. Leur tra­vail est à dé­cou­vrir ce ven­dre­di.

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - M. M.

Le ré­sul­tat est épa­tant ! Les sacs à main confec­tion­nés à par­tir de pa­pier re­cy­clé au sein de « la pe­tite en­tre­prise » du centre de for­ma­tion Trajectio, rue Jacques-Dur­re­meyer, à Flers, au­raient leur place dans les vi­trines des ma­ro­qui­ne­ries tant par leur fi­ni­tion que par leur ori­gi­na­li­té.

Portes ou­vertes ce ven­dre­di

Le pu­blic pour­ra d’ailleurs ad­mi­rer le tra­vail de ces sta­giaires de Trajectio lors des portes ou­vertes du centre ce ven­dre­di 30 sep­tembre à par­tir de 14 heures.

Cette en­tre­prise fic­tive est née il y a 6 mois. Elle a été mise en place dans le cadre du dis­po­si­tif Réus­sir, fi­nan­cé par la Ré­gion. Il a pour ob­jec­tif d’ac­com­pa­gner les bé­né­fi­ciaires vers « une for­ma­tion qua­li­fiante pour qu’ils re­trouvent un em­ploi », ex­plique Ma­rie Des­mares, res­pon­sable de l’an­tenne de l’Orne.

Ce dis­po­si­tif pro­pose no­tam­ment des mises en si­tua­tion. « Le but est de re­mettre les per­sonnes en mou­ve­ment au­tour d’un pro­jet et qu’elles dé­ve­loppent des com­pé­tences », sou­ligne Ma­rie Des­mares. C’est ain­si que l’ac­ti­vi­té de confec­tion de sacs à mains a été mise en place. Une ac­ti­vi­té qui in­tègre, de sur­croît, une dé­marche de dé­ve­lop­pe­ment du­rable puisque tout est re­cy­clé y com­pris les sangles et les fer­moirs.

« Ce sont vrai­ment les sta­giaires qui ont mon­té peu à peu cette ac­ti­vi­té. Trajectio est juste ar­ri­vé avec une idée qu’ils ont dé­ve­lop­pée », confie Ca­ro­line Roblot, for­ma­trice.

D’abord, le groupe, com­po­sé en ma­jo­ri­té des femmes, a dû ap­prendre à fa­bri­quer ce sac en pa­pier re­cy­clé plas­ti­fié grâce à une vi­déo vi­sion­née sur In­ter­net. Elles ont en­suite dé­mar­ché des par­te­naires pour la ma­tière pre­mière, à sa­voir le pa­pier, puis elles se sont or­ga­ni­sées comme dans une en­tre­prise clas­sique pour lan­cer la pro­duc­tion.

La pièce où est ins­tal­lée l’ac­ti­vi­té dis­pose de dif­fé­rents ser­vices : ap­pro­vi­sion­ne­ment, pro­duc­tion, contrôle qua­li­té, dis­tri­bu­tion, re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment… Au sein de la pro­duc­tion, le groupe a dé­fi­ni des postes de tra­vail dis­tincts : dé­cou­page, plas­ti­fi­ca­tion, pliage et construc­tion. Cha­cun sait ce qu’il a à faire !

« C’est un tra­vail de pa­tience », sou­ligne l’une d’elles. Mais au­cune ne cé­de­rait sa place. Tel­le­ment cap­ti­vées par cette ac­ti­vi­té, elles confient ou­blier par­fois de prendre leurs pauses.

Des pro­duits uniques

Le tra­vail est co­los­sal pour la fa­bri­ca­tion d’un sac. D’ailleurs, seule une pe­tite di­zaine de pièces, toutes uniques, est sor­tie des ate­liers en 6 mois. A ce­la s’ajoute un pro­to­type de por­te­mon­naie qu’elles ont ima­gi­né pour dé­ve­lop­per la gamme.

Cette ac­ti­vi­té, pro­gram­mée pour du­rer 6 mois, s’ar­rête ce ven­dre­di 30 sep­tembre. Tout a été fait comme dans l’in­dus­trie à une seule dif­fé­rence près, c’est que les sacs ne se­ront pas ven­dus. « Nous n’en avons pas le droit », in­siste la for­ma­trice. Les sacs à main se­ront donc dis­tri­bués aux par­te­naires qui ont ac­com­pa­gné ce pro­jet comme All Livres ou La Re­din­gote, lors des portes ou­vertes.

C’est bien­tôt la fin de cette pe­tite en­tre­prise mais l’idée n’est pas aban­don­née pour au­tant. Trajectio es­père pou­voir faire per­du­rer cette ac­ti­vi­té sous la forme d’un ate­lier. Des sta­giaires comptent éga­le­ment bien pour­suivre ce tra­vail mais cette fois pour leur compte per­son­nel !

Les sta­giaires avec Ma­rie Des­mares, res­pon­sable de l’an­tenne, et Ca­ro­line Roblot, for­ma­trice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.