C’est re­par­ti pour l’ate­lier, à la Blan­char­dière

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - M. M. Pra­tique : à par­tir du 5 oc­tobre, tous les mer­cre­dis à la Blan­char­dière, de 14 heures

Des com­mer­çants du mar­ché de Flers, no­tam­ment ceux qui sont ins­tal­lés place Pau­lette-Du­halde, s’op­posent au choix de la mu­ni­ci­pa­li­té d’ins­tal­ler le mar­ché place Saint-Ger­main lorsque les tra­vaux d’amé­na­ge­ment se­ront ter­mi­nés. Ils ont lan­cé une pé­ti­tion (lire notre édi­tion du 15 sep­tembre 2016).

Marc Pra­dal, P-D.G. de Ki­play, dont un des ma­ga­sins est ins­tal­lé sur la place Pau­lette-Du­halde, com­prend cette grogne. S’il ap­prouve les tra­vaux de ré­amé­na­ge­ment du centre-ville, il regrette que la place du mar­ché n’ait pas été prise en compte dans la ré­flexion. « C’est dom­mage qu’elle n’ait por­té que sur le bas de la rue du 6-Juin », es­time Marc Pra­dal.

Pour lui, cet es­pace consti­tué par la place Saint-Ger­main, la place Pau­lette-Du­halde et la halle, « vé­tuste », au­rait dû être re­pen­sé dans son en­semble. « C’est au­tour de ce mar­ché, qu’il de­vrait y avoir une vie de vil­lage » pense le P-D.G. qui es­time qu’il fau­drait que « ce soit mo­derne et que les gens soient at­ti­rés vers cette place ».

En l’état ac­tuel des choses, Marc Pra­dal doute que la place Du­halde de­vienne un en­droit « vi­vant » du centre-ville, mal­gré les places de sta­tion­ne­ment sup­plé­men­taires après les tra­vaux. Les sens de cir­cu­la­tion pré­vus, à cet en­droit, le confortent dans son opi­nion. A terme, la rue du Dr-Vays­sières, qui passe de­vant l’église, se­ra sup­pri­mée. Ce se­ra donc plus com­pli­qué pour les usa­gers d’y ac­cé­der. Et lorsque l’on en sort, « il faut faire le tour de la ville pour entrer dans le centre ». Est-ce que les gens vien­dront ? Il en doute. La fer­me­ture de la rue DrVays­sières, pen­dant les tra­vaux, a en­traî­né une perte de 30 % du chiffre de son ma­ga­sin.

« II faut ré­flé­chir à faire un mar­ché at­trayant pour qu’il y ait une vie au­tour de cette place. Tout le monde parle du mar­ché de Con­dé. Nous mé­ri­tons mieux à Flers. Nous avons les moyens de faire mieux pour at­ti­rer d’autres com­mer­çants et don­ner en­vie aux jeunes de ve­nir sur le mar­ché. C’est in­dis­pen­sable de faire cette ré­flexion au risque de tout cas­ser dans 3 ou 4 ans », conclut-il.

L’ate­lier pêche na­ture re­prend à l’étang de La Blan­char­dière, à Flers, mer­cre­di 5 oc­tobre, grâce au par­te­na­riat entre l’AAPPMA La Flé­rienne (as­so­cia­tion agréée de pêche et de pro­tec­tion des mi­lieux aqua­tiques) et le CPIE des Col­lines nor­mandes (centre per­manent d’ini­tia­tives pour l’en­vi­ron­ne­ment) avec l’ap­pui tech­nique de la Fé­dé­ra­tion de pêche de l’Orne,

Ap­prendre à pê­cher le car­nas­sier

L’ate­lier pêche a dé­bu­té au prin­temps 2016 à la re­cherche des cy­pri­ni­dés au coup. Une di­zaine d’en­fants ont ain­si pu dé­cou­vrir les joies de cette pêche à l’étang de la Blan­char­dière sous la res­pon­sa­bi­li­té de Léon, Mi­chel, Gé­rard et de quelques bé­né­voles. L’en­ca­dre­ment de qua­li­té et l’as­si­dui­té des en­fants ont fait que les bour­riches étaient pleines à chaque fois.

Après avoir lais­sé les poissons tran­quilles le temps des va­cances d’été, l’ate­lier re­dé­marre mer­cre­di 5 oc­tobre, à 14 heures, à la Blan­char­dière mais cette fois à la re­cherche des car­nas­siers aux leurres ar­ti­fi­ciels.

Avec Gé­rard et An­toine, guides de pêche au CPIE des col­lines nor­mandes, les en­fants pour­ront se fa­mi­lia­ri­ser avec le ma­té­riel (cannes et leurres) mais aus­si dé­cou­vrir les sub­ti­li­tés de la re­cherche de ces poissons tant convoi­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.