Le centre com­mer­cial re­trou­ve­ra-t-il son dis­tri­bu­teur de billets ?

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

De­puis plu­sieurs mois dé­jà, le Cré­dit Agri­cole a sup­pri­mé le dis­tri­bu­teur au­to­ma­tique de billets, au centre com­mer­cial Saint-Sau­veur. Un pro­blème pour les com­mer­çants. Hu­bert Ro­billard, conseiller mu­ni­ci­pal d’op­po­si­tion, a in­ter­ro­gé le dé­pu­té-maire de Flers, sur l’op­por­tu­ni­té de fi­nan­cer un dis­tri­bu­teur comme ça a été le cas dans le quar­tier SaintMi­chel. « A Saint-Mi­chel, on a sup­pléé la ca­rence avec le Cré­dit agri­cole, d’ailleurs. De­vons-nous le faire à nou­veau ? a ques­tion­né Yves Goas­doué. Une par­tie si­gni­fi­ca­tive de l’in­ves­tis­se­ment est à la charge de la col­lec­ti­vi­té et, par ailleurs, une part du dé­fi­cit pour­rait lui être im­pu­tée. Je pense qu’il y a des li­mites à la pri­va­ti­sa­tion des pro­fits et à la so­cia­li­sa­tion des pertes. Il fau­drait que nous nous sub­sti­tuions à tout risque et qu’avec de l’ar­gent pu­blic, nous sup­pléions à la dé­ci­sion d’une banque qui a été prise contre mon avis. Pour l’ins­tant, je suis sur une po­si­tion de rap­port de force qui vi­se­rait à ten­ter de faire com­prendre à cet éta­blis­se­ment qu’il se des­sert lui-même, en af­fir­mant être au ser­vice de tous, en af­fir­mant sa proxi­mi­té, voire son ca­rac­tère mu­tua­liste et en fai­sant exac­te­ment l’in­verse. Il faut avoir le cou­rage de dire qu’on ne peut pas se sub­sti­tuer à tous les man­que­ments. Il se­rait bien que le Cré­dit Agri­cole ré­flé­chisse à sa po­li­tique, si­non on peut faire ça par­tout où la ren­ta­bi­li­té n’est pas au ren­dez­vous et en­suite on nous ac­cu­se­ra d’être dé­pen­siers ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.