Une étude sur les nom­breux lo­ge­ments vé­tustes et va­cants à Flers

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - T.G.

Flers Ag­glo veut lut­ter contre l’ha­bi­tat vé­tuste et va­cant en centre-ville de Flers. Lors d’une réunion, Flers Ag­glo a an­non­cé le lan­ce­ment d’une étude pour ten­ter de com­prendre et de lut­ter contre ce phé­no­mène.

Beau­coup de lo­ge­ments si­tués dans le centre-ville re­cons­truit de Flers et près de la gare sont « vé­tustes » et souvent in­oc­cu­pés. C’est le constat for­mu­lé par les diag­nos­tics ha­bi­tat réa­li­sés dans le cadre du Plan lo­cal d’ur­ba­nisme in­ter­com­mu­nal (PLUI) et grâce à une étude préa­lable de l’Opé­ra­tion pro­gram­mée de l’amé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat (OPAH).

Ce constat et les pro­blèmes qu’il en­gendre ont été évo­qués lors d’une réunion du con­seil com­mu­nau­taire de Flers Ag­glo, le 6 oc­tobre der­nier. Le pré­sident de Flers Ag­glo, Yves Goas­doué, a rap­pe­lé qu’une ac­tion ci­blée avait été pro­po­sée dans le cadre d’une étude préa­lable de l’OPAH ; cette ac­tion s’ap­puyant sur des ou­tils pro­po­sés par l’Agence na­tio­nale de l’ha­bi­tat (Anah).

Forte in­sa­lu­bri­té

Ain­si, Flers Ag­glo s’est in­té­res­sée à la pos­si­bi­li­té d’avoir re­cours à une Opé­ra­tion pro­gram­mée de l’amé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat de re­nou­vel­le­ment ur­bain (OPAH-RU). Der­rière ce terme un peu vague, se cache un ou­til qui concerne, comme l’écrit Flers Ag­glo, « des ter­ri­toires confron­tés à des dys­fonc­tion­ne­ments ur­bains et so­ciaux qui se ma­ni­festent par une forte in­sa­lu­bri­té de l’ha­bi­tat et une vé­tus­té im­por­tante des im­meubles, une va­cance éle­vée et souvent ir­ré­mé­diable, des friches ur­baines, et par­fois des co­pro­prié­tés dé­gra­dées ».

Si­tua­tion dé­va­lo­ri­sante

Qua­li­fiant cette si­tua­tion de « dé­va­lo­ri­sante pour la ville centre et l’ag­glo­mé­ra­tion », Flers Ag­glo es­time qu’il convient de mettre en place une étude OPAH-RU avec pour fi­na­li­té d’amé­lio­rer « les condi­tions d’ac­cueil et de vie de la po­pu­la­tion » et de fa­vo­ri­ser « l’at­trac­ti­vi­té du ter­ri­toire ». Alors que l’hy­per centre de Flers vit ac­tuel­le­ment une ré­fec­tion im­por­tante avec les tra­vaux, il se­rait, ef­fec­ti­ve­ment, dom­mage que les condi­tions de vie des ha­bi­tants ne se trouvent pas amé­lio­rées.

Cette étude, qui doit dé­fi­nir un « pro­gramme d’ac­tions » pour les cinq pro­chaines an­nées, de­vrait gé­né­rer un pro­jet de re­nou­vel­le­ment ur­bain en « ca­pi­ta­li­sant sur ce qui a été fait par cha­cune des équipes d’ar­chi­tectes du Fo­rum mon­dial des jeunes ar­chi­tectes » qui s’est te­nu à Flers et à Mes­sei en dé­cembre 2015.

Huit mois d’étude

Cette étude de­vrait du­rer 8 mois « à comp­ter d’oc­tobre 2016 ». Flers Ag­glo as­sure que « la com­mu­ni­ca­tion, la concer­ta­tion et la co-construc­tion du pro­jet au­près et avec les ha­bi­tants, les usa­gers et les partenaires se­ra pri­mor­diale ».

Cette étude doit re­pré­sen­ter un coût to­tal de 80 000 €. Le plan de fi­nan­ce­ment pré­voit une par­ti­ci­pa­tion de Flers Ag­glo à hau­teur de 20 000 €. L’Anah pour­rait en fi­nan­cer 50 % (soit 40 000 €) et la Caisse des dé­pôts et consi­gna­tions 25 % (soit 20 000 €).

Loyers éle­vés

Même si tout ce jar­gon peut sem­bler très éloi­gné d’une réa­li­té que beau­coup d’ha­bi­tants vivent au quo­ti­dien, il s’agit là d’un ou­til qui peut, ef­fec­ti­ve­ment, se tra­duire par une vraie vo­lon­té de chan­ger la si­tua­tion.

À Flers, les lo­ge­ments vé­tustes ne manquent pas et, par­fois, les loyers de­man­dés par cer­tains pro­prié­taires se si­tuent bien au des­sus des prix du mar­ché. Si rien ne change, l’at­trac­ti­vi­té de Flers n’est pas prête de s’amé­lio­rer. Une si­tua­tion qui per­met de com­prendre pour­quoi Flers Ag­glo a choi­si d’in­ves­tir dans cette étude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.