De

Ce week-end, la salle com­mu­nale de La Sau­va­gère ac­cueille les 42e Jour­nées my­co­lo­giques de La Fer­té-Ma­cé. Di­manche, à 16 h, le Fer­tois Jean-Pierre Lou­vet vien­dra ani­mer une con­fé­rence, pho­tos à l’ap­pui.

L'Orne Combattante (SN) - - Loisirs -

Re­trai­té de la PCAS de Cou­terne, Jean-Pierre Lou­vet, 65 ans, a pour pas­sion la na­ture : les oi­seaux, mais aus­si et sur­tout les cham­pi­gnons. « Je suis ori­gi­naire du pe­tit vil­lage de Cin­gal à Sainte-Ho­no­rine-laC­har­donne, en pleine cam­pagne, ra­conte le sexa­gé­naire. Aus­si, dans les an­nées 50, quand on n’avait pas cours le jeu­di, j’al­lais souvent me ba­la­der dans la na­ture. Je cueillais des jon­quilles que j’of­frais aux gens du vil­lage. Mais, à l’au­tomne, c’était plu­tôt les cham­pi­gnons. Avec mes pa­rents, qui étaient plus my­co­phages que my­co­logues, nous ra­mas­sions dans les champs des ro­sées des prés, des cou­le­melles ».

Jean-Pierre Lou­vet se sou­vient aus­si de ces images of­fertes par les pro­duits « Fran­co­russe » et de l’al­bum consa­cré aux cham­pi­gnons. « Il m’a ou­vert sur une mul­ti­tude d’es­pèces et c’est de­puis ce temps que j’ai eu en­vie d’al­ler plus loin en fai­sant des cueillettes dans les bois. J’ame­nais les cham­pi­gnons aux pharmaciens d’Athis ou de Con­dé-sur-Noi­reau pour me faire confir­mer l’es­pèce ».

Dis­cré­tion…

C’est ain­si que Jean-Pierre a évo­lué de « my­co­phage » à my­co­logue. Quand il est ar­ri­vé en 1973 à La Fer­té, après être al­lé à Bel­lême pour une ex­po­si­tion, il a fait par­tie de l’équipe fon­da­trice des Jour­nées my­co­lo­giques. « A l’ori­gine, c’est Mme Bra­bant, phar­ma­cienne fer­toise et des my­co­logues de Caen qui ont lan­cé l’idée, avec en­suite l’ap­pui de l’Of­fice de tou­risme. Nous avons en­suite créé le groupe my­co­lo­gique fer­tois avec Mi­chel Gri­seau, Yves Fai­rier ».

Comme les chas­seurs, les my­co­logues ont cha­cun « leur coin » pour ten­ter de dé­ni­cher la perle rare. « Quand on est my­co­logue, il faut sa­voir être dis­cret car l’un des ob­jec­tifs est de pou­voir trou­ver une nou­velle es­pèce. Ici, la fo­rêt des An­daines est connue pour en abri­ter une mul­ti­tude. De­puis que les Jour­nées my­co­lo­giques existent, on en a re­cen­sé en­vi­ron 1 750. Mais, j’avoue que j’en ai un peu fait le tour. Je pré­fère al­ler

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.