La fa­mille ac­cueille son 10e en­fant

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - Maxime Tur­ber­ville

Alexis est le pe­tit der­nier d’une grande fa­mille. Celle des Mar­ceau, 10 en­fants, qui vit dans la pe­tite com­mune de Las­sy (Cal­va­dos). Ren­contre avec une fa­mille très or­ga­ni­sée.

Ven­dre­di 28 oc­tobre à 00 h 31, une nou­velle tête a poin­té le bout de son nez à l’hô­pi­tal de Flers. Les Mar­ceau ont ac­cueilli un dou­zième membre dans leur fa­mille.

Après Jes­si­ca, Flo­rian, Ni­co­las, Julie, So­phie, Ké­vin, Adrien, Océane, An­tho­ny… Voi­ci dé­sor­mais Alexis, 48 cm et 3,380 kg.

« Je ne suis res­tée que trois jours à la ma­ter­ni­té. Il fal­lait que je re­vienne à la mai­son m’oc­cu­per de mes pe­tits », ex­plique Vir­gi­nie, as­sise dans le ca­na­pé du sa­lon de la mai­son, le re­gard bien­veillant sur son pe­tit der­nier dans les bras.

Elle et Di­dier se sont ren­con­trés en 1998 dans l’Eure, le soir de la fi­nale de la Coupe de monde. « J’avais dé­jà une fille, née d’une pre­mière union. À l’époque, j’étais contre le ma­riage et les en­fants… »

La même an­née, ils se ma­riaient et avaient leur pre­mier en­fant en­semble. « Puis en­suite les nais­sances se sont en­chaî­nées », sou­rit Vir­gi­nie, 42 ans.

« Il y a eu des gros­sesses vou­lues, d’autres ont été des sur­prises. Mais à chaque fois, on a pris le temps de ré­flé­chir et de prendre la bonne dé­ci­sion. »

« On ne vit pas des all­lo­ca­tions »

Cette grande fa­mille est ar­ri­vée à Las­sy en avril der­nier. Et à la mai­son, c’est toute une or­ga­ni­sa­tion. « Il faut sa­voir gé­rer et s’or­ga­ni­ser ! »

Le ma­tin, tout le monde est sur le pont entre 6 h et 8 h 30. « Cha­cun à son rythme. Je m’oc­cupe de cha­cun car ils ont be­soin d’at­ten­tion pour le pe­tit-dé­jeu­ner, la toi­lette et s’ha­biller. »

En­suite, Di­dier, le pa­pa prend le re­lais pour les tran­sports. « Quatre pe­tits sont em­me­nés aux écoles de Saint-Jeanle-Blanc, Vas­sy et Con­dé-surNoi­reau. »

À la mai­son, cha­cun donne un coup de main. « Mé­nage ou cui­sine, ils savent ce qu’il ya à faire. C’est une fra­trie unie. »

Pas ques­tion de faire une croix sur les sor­ties et les va­cances. Ils partent à deux voi­tures et es­sayent de faire un maxi­mum d’ac­ti­vi­tés tous en­semble. En juillet pro­chain, ils par­ti­ront pour un mois en Es­pagne.

« Par­fois quand mes en­fants viennent avec leur co­pain ou co­pine, ça fait beau­coup ! »

Ques­tion bud­get, la fa­mille se serre la cein­ture. « Cer­tains pensent qu’on a au­tant d’en­fants pour les al­lo­ca­tions. C’est faux. Si on vi­vait que de ce­la, on n’irait pas bien loin. Les fac­tures d’eau et d’élec­tri­ci­té ne sont pas de 50 €. »

« Dur de les voir par­tir… »

La ma­man, qui compte faire une for­ma­tion d’aide-soi­gnante, tient à pré­ci­ser : « Les en­fants ne sont pri­vés de rien. S’il y en a un qui veut sor­tir man­ger quelque part ou s’ache­ter un vê­te­ment. C’est ok si les notes suivent. »

Vir­gi­nie et Di­dier mettent éga­le­ment un point d’hon­neur aux études. « Un gar­çon fait un CAP cui­sine, un autre un bac pro mé­ca­nique. Je veux des en­fants di­plô­més. »

Tout ce­la laisse-t-il le temps de souf­fler aux pa­rents ? « Une fois par mois, on se prend un mo­ment tous les deux. Ce­la per­met de prendre le temps de dis­cu­ter. »

Le plus dur dé­sor­mais : « voir les en­fants quit­ter le co­con fa­mi­lial. Les deux aî­nés sont par­tis. Je les couve beau­coup, je suis une ma­man pro­tec­trice comme toutes les ma­mans. »

Vir­gi­nie a eu son dixième en­fant le 28 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.