Quels sont les ca­deaux ten­dance ?

À 45 jours de Noël, tour d’ho­ri­zon des ca­deaux in­con­tour­nables pour filles et gar­çons avec Thier­ry Du­rand, pa­tron des Joué Club de Flers, Ar­gen­tan et La Fer­té-Ma­cé.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande - L.L.

Le pré­sident de la ré­gion Nor­man­die, Her­vé Mo­rin, a adres­sé, en sep­tembre der­nier, un cour­rier aux pa­trons de plu­sieurs grandes chaînes de té­lé­vi­sion fran­çaise : TF1, France TV, Ca­nal plus et BFM.

L’élu cen­triste de­mande aux res­pon­sables de rem­pla­cer Cher­bourg par une autre ville nor­mande sur les cartes de pré­vi­sions mé­téo­ro­lo­giques : « Comme vous en laisse la pos­si­bi­li­té Mé­téo France, je vous se­rais très re­con­nais­sant de rem­pla­cer Cher­bourg par une autre ville comme Gran­ville, Avranches, ou Caen, afin de vé­hi­cu­ler une image plus sin­cère de notre cli­mat ».

Pour le pré­sident de ré­gion, il s’agit d’ef­fec­tuer ce chan­ge­ment « utile pour l’at­trac­ti­vi­té et l’image de notre ter­ri­toire ».

Le pré­sident in­dique : « La plu­vio­mé­trie peut va­rier somme toute d’un point à l’autre de la Nor­man­die se­lon que l’on se trouve sur le lit­to­ral ou dans les terres… Pour l’ex Basse-Nor­man­die, que le nord Co­ten­tin où il pleut un peu plus qu’ailleurs… (ce qui n’em­pêche pas Cher­bourg de comp­ter plus de 1 000 pal­miers par­mi des plan­ta­tions exo­tiques ex­tra­or­di­naires…) »

La pré­sen­ta­trice mé­téo, star de TF1, Eve­lyne Dhé­liat a ré­pon­du fa­vo­ra­ble­ment à Her­vé Mo­rin, par cour­rier : « Rem­pla­cer la ville de Cher­bourg par celle de Caen par exemple, certes moins ex­po­sée, ne pose a prio­ri pas de pro­blème. Mé­téo-France nous four­ni­ra aus­si les pré­vi­sions de tem­pé­ra­tures pour cette ville. Cette opé­ra­tion nous de­mande une mise en place tech­nique qui se­ra réa­li­sée par nos équipes dans les plus brefs dé­lais ».

En 2015, un en­tre­pre­neur nor­mand avait dé­jà in­ter­pel­lé les pré­vi­sion­nistes sur la si­tua­tion nor­mande. Se­lon lui, les tou­ristes se­raient dé­cou­ra­gés de sé­jour­ner en Nor­man­die.

Cer­tains re­partent dé­jà avec le ca­deau idéal sous le bras de peur de ne plus re­trou­ver en­suite, d’autres sont en re­pé­rages. À 45 jours de Noël, quels ca­deaux com­ble­ront votre en­fant. « Il y a des in­con­tour­nables, in­dé­mo­dables » ex­plique Thier­ry Du­rand, pa­tron des en­seignes Joué Club à Flers, Ar­gen­tan et La Fer­té-Ma­cé. « Les mé­ca­nos de­puis quelques an­nées ont re­pris du poil de la bête, les lé­go et les play­mo­bil sé­duisent les filles et les gar­çons. » Chez ces de­moi­selles, qu’on se le dise, la Reine des Neiges est tou­jours la star. Une ten­dance qui n’est pas prête de s’éteindre avec la sor­tie de la reine des neiges 2 pour 2017. Juste der­rière, Soy Lu­na, cette jeune chan­teuse sur pa­tins à rou­lettes « monte en puis­sance ». Les bons vieux clas­siques pou­pons, cui­sine, dî­nette font tou­jours un car­ton chez les de­moi­selles.

Autre grande ten­dance, les Syl­va­nian Fa­mi­lies. « C’est notre coup de coeur » sou­rit Thier­ry Du­rant. Dans le ma­ga­sin, tout un rayon en forme de mai­son pré­sente ces pe­tits la­pins, sou­ris, ou hé­ris­sons dans dif­fé­rentes si­tua­tions. « C’est un uni­vers qui se rap­proche un peu du Play­mo­bil avec des vê­te­ments de qua­li­té, cou­sus main ».

Cô­té gar­çon, pas de sur­prise avec le phé­no­mène Cars qui reste en tête de gon­dole. L’un de ses grands concur­rents cette an­née, la Pat Pa­trol et ses chiens hé­ros d’une série té­lé­vi­sée pour en­fant. Un peu plus loin, le rayon ma­quette a éga­le­ment de quoi sé­duire avec un large choix de pro­duits dont beau­coup pro­viennent du dé­par­te­ment, du fa­bri­cant Hel­ler à Trun. Les drones vont en­core faire un ta­bac à Noël 2016 avec des prix tou­jours plus abor­dables.

Autre grande ten­dance, les jeux de rôle et jeux d’ambiance pour ado­les­cent tout comme le ru­bik’s cube qui ne cesse de re­ga­gner du ter­rain. En­fin, les jeux de so­cié­té res­tent une va­leur sûre : Mo­no­po­ly, Risk ou pe­tits che­vaux.

D’ici quelques se­maines, ces rayons se vi­de­ront. « Il faut faire at­ten­tion, pré­vient le pa­tron. Si nous avons pré­vu des stocks, il vaut mieux ré­ser­ver le jouet en amont car il est par­fois dif­fi­cile d’être ré­ap­pro­vi­sion­né ».

Le Père Noël est pré­ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.