Il ren­verse un en­fant et s’en­fuit

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande -

L’ac­ci­dent a eu lieu di­manche der­nier, aux alen­tours de 17h, à Ces­ny-Bois-Hal­bout. Un gar­çon de 3 ans et sa ma­man se ba­la­daient à vé­lo sur la route dé­par­te­men­tale 23, la route re­liant Ces­ny-Bois-Hal­bout à Pont-d’Ouilly. Ils ont été per­cu­tés sur le cô­té par un vé­hi­cule.

Lors de ce choc, l’en­fant a été griè­ve­ment bles­sé. Sa mère a éga­le­ment été tou­chée. Pris en charge par le SMUR de Fa­laise et les pom­piers, ils ont été trans­fé­rés vers le CHU de Caen et son pôle mère-en­fant. Le pro­nos­tic vi­tal de la jeune vic­time n’est pas en­ga­gé mais l’en­fant a dû su­bir une in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale.

Le conduc­teur de la voi­ture ne s’est pas ar­rê­té après l’ac­ci­dent. Mer­cre­di ma­tin, il ne s’était tou­jours pas fait connaître au­près des forces de gen­dar­me­rie. Une en­quête a été ou­verte afin de re­trou­ver cette per­sonne.

Un ap­pel à té­moin a été dif­fu­sé mar­di par la gen­dar­me­rie. Toute per­sonne qui au­rait vu, entre 16h et 18h, un vé­hi­cule Ci­troën Saxo de cou­leur blanche, cir­cu­lant dans le sec­teur de Ces­ny-Bois-Hal­bout, est in­vi­tée à contac­ter la gen­dar­me­rie du Hom, char­gée de l’en­quête, au 02 31 15 07 18.

Jeu­di 3 no­vembre, des ri­ve­rains de la route de la val­lée de la Vère té­moi­gnaient dans nos co­lonnes suite à l’ac­ci­dent mor­tel du lun­di 17 oc­tobre. Le Dé­par­te­ment de l’Orne, en charge des routes, ré­pond.

La dé­par­te­men­tale 17 entre Au­bus­son et PontE­ram­bourg est-elle ac­ci­den­to­gène ?

Elle n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment ac­ci­den­to­gène puis­qu’on y re­cense deux ac­ci­dents cor­po­rels sur la pé­riode 2008-2016 (y com­pris le der­nier ac­ci­dent).

Don­nées consul­tables sur le site de l’Etat dans l’Orne : http:// www.orne.gouv.fr/cartes-dy­na­miques-r2577.html). Par contre ces deux seuls ac­ci­dents sur­ve­nus de­puis 2008 ont été par­ti­cu­liè­re­ment graves puisque tous les deux sont mor­tels.

Le Dé­par­te­ment a-t-il eu des re­tours de ri­ve­rains, mai­ries ou col­lec­ti­vi­tés au su­jet de cette route ?

Nous n’avons pas re­çu de cour­riers concer­nant les condi­tions de cir­cu­la­tion sur la RD17 de la part des ri­ve­rains ni des col­lec­ti­vi­tés.

Cer­tains ri­ve­rains ré­clament des glis­sières de sé­cu­ri­té, no­tam­ment le long de la ri­vière afin d’em­pê­cher les vé­hi­cules lors d’ac­ci­dents de tom­ber en contre­bas. Est-ce une so­lu­tion en­vi­sa­gée ?

D’une ma­nière glo­bale, la pose de dis­po­si­tifs de re­te­nue peut per­mettre de li­mi­ter la gra­vi­té d’une sor­tie de route. La RD17 est d’ailleurs équi­pée de quatre sec­tions de glis­sières qui to­ta­lisent une lon­gueur to­tale de 532 m. Compte te­nu de la faible lar­geur des ac­co­te­ments sur la RD17, il n’est pas tou­jours pos­sible tech­ni­que­ment d’y im­plan­ter des glis­sières.

Tou­te­fois, les services du Dé­par­te­ment sont prêts à exa­mi­ner d’éven­tuelles de­mandes de glis­sières sup­plé­men­taires sur des en­droits « sen­sibles » qui se­raient faites par les ri­ve­rains ou les maires des com­munes concer­nées.

D’autres amé­na­ge­ments sont-ils pré­vus ces pro­chains mois sur cette route ?

Il n’y a pas d’amé­na­ge­ment pré­vu sur cette route dans les mois à ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.