Vol de vê­te­ments : 4 mois avec sur­sis Dé­gra­da­tion et dé­ten­tion de stu­pé­fiants : deux condam­na­tions

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande -

Mar­di, un homme de 46 ans a été condam­né par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Ar­gen­tan à quatre mois de pri­son avec sur­sis pour vols avec dé­gra­da­tion. Il était éga­le­ment pour­sui­vi pour transport sans mo­tif lé­gi­time d’arme blanche.

Le 17 oc­tobre 2015, alors qu’il ve­nait à nou­veau de vo­ler des vê­te­ments dans des ma­ga­sins, le pré­ve­nu avait été in­ter­pel­lé par la po­lice quelques mi­nutes plus tard dans les rues de la ville. Sous l’ef­fet de l’al­cool, il pré­sen­tait un taux d’al­coo­lé­mie de 0, 59 mg. Il avait vo­lé es­sen­tiel­le­ment des po­los, chaus­settes, ca­le­çons… en ar­ra­chant au préa­lable les an­ti­vols. Un cou­teau à cran d’ar­rêt avait éga­le­ment été re­trou­vé sur lui.

« Il s’est pré­sen­té deux jours de suite dans le même ma­ga­sin, il a rem­pli son ar­moire de vê­te­ments ! On ne peut le lais­ser se per­mettre d’al­ler vo­ler dans les ma­ga­sins quand bon lui semble » a dé­cla­ré Ma­rion Vi­nault, sub­sti­tut du pro­cu­reur, avant de re­qué­rir quatre mois de pri­son ferme et la confis­ca­tion des scel­lés.

Le tri­bu­nal l’a fi­na­le­ment condam­né à quatre mois de pri­son avec sur­sis. Les scel­lés ont été confis­qués.

Un jeune homme de 24 ans a été condam­né à deux peines de pri­son ferme, mar­di, par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Ar­gen­tan. Il était pour­sui­vi pour dé­gra­da­tion d’un bien ap­par­te­nant à au­trui mais aus­si pour dé­ten­tion non au­to­ri­sée de stu­pé­fiants.

Les faits re­montent au 4 oc­tobre 2015. Ce jour-là, une voi­sine qui s’était pré­sen­tée à sa fe­nêtre parce qu’elle en­ten­dait deux jeunes vo­ci­fé­rer en bas de l’im­meuble avait vu sa vitre se bri­ser. Elle avait par la suite re­trou­vé le té­lé­phone por­table du pré­ve­nu en bas de l’HLM. Lors d’un contrôle quelques se­maines plus tard, le pré­ve­nu était éga­le­ment en pos­ses­sion de ré­sine de cannabis. Concer­nant les faits de dé­gra­da­tion, il a ex­pli­qué lors de son au­di­tion qu’il était éner­vé parce qu’il se dis­pu­tait avec son amie : « J’ai gueu­lé et j’ai vu la vieille ! J’ai je­té mon té­lé­phone sur la fe­nêtre ».

« C’est un acte gra­tuit » a dé­cla­ré le mi­nis­tère pu­blic, « c’est une at­teinte aux biens qui au­rait pu être une at­teinte aux per­sonnes. Il est jeune et a dé­jà six condam­na­tions à son ca­sier ju­di­ciaire. Son pro­fil n’est pas ba­nal, il a dé­jà été condam­né pour af­faire de stu­pé­fiants. Il a dé­jà eu l’in­dul­gence de la justice et il n’est pas pré­sent » a-t-il ajou­té avant de re­qué­rir deux peines de pri­son ferme.

Le tri­bu­nal a sui­vi les ré­qui­si­tions du par­quet et a condam­né Alexis Goi­lard à trois mois de pri­son ferme pour dé­gra­da­tion et trois mois de pri­son ferme pour dé­ten­tion non au­to­ri­sée de stu­pé­fiants. Il de­vra ver­ser 241,70 eu­ros de dom­mages et in­té­rêts à la vic­time pour son pré­ju­dice ma­té­riel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.