Il frappe un en­fant de 11 ans qui s’était dis­pu­té avec sa fille

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande -

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Ar­gen­tan a condam­né un homme de 35 ans à cinq mois de pri­son ferme pour vio­lence sur mi­neur. Il avait don­né un coup de tête à un en­fant de 11 ans qui avait eu une al­ter­ca­tion avec sa fille.

Les faits ont été com­mis le 29 fé­vrier der­nier. Ce jour-là, le jeune mi­neur se trou­vait avec des amis sur le champ de foire à Flers quand le pré­ve­nu l’a in­ter­pel­lé. « Si tu re­touches à ma fille, je te tape ! » avait dé­cla­ré le père de fa­mille avant de l’in­sul­ter et de lui as­sé­ner un coup de tête. Quelque temps plus tôt, les deux jeunes mi­neurs avaient eu des échanges de coups de pied.

Le pré­ve­nu avait re­con­nu les faits lors de son au­di­tion : « C’est par­ti tout seul, ce n’était pas pré­vu ».

Le rap­port du Ser­vice pé­ni­ten­tiaire d’in­ser­tion et de pro­ba­tion (SPIP), qui suit le pré­ve­nu dans le cadre d’un sur­sis mise à l’épreuve pour le­quel il a été condam­né en 2015, a sol­li­ci­té la ré­vo­ca­tion to­tale du sur­sis car il n’ho­nore pas ses convo­ca­tions de­puis.

« On se de­mande comment un homme de 35 ans peut se mon­trer si violent en­vers un en­fant de 11 ans alors qu’il est lui-même père de fa­mille » s’est in­ter­ro­gé le par­quet. « La jeune vic­time s’est vu pres­crire deux jours d’ITT pour ses bles­sures phy­siques et l’on peut se de­man­der s’il n’y a pas de sé­quelles mo­rales et psy­cho­lo­giques » a ajou­té le re­pré­sen­tant du mi­nis­tère pu­blic avant de re­qué­rir cinq mois de pri­son ferme.

Le tri­bu­nal a sui­vi les ré­qui­si­tions. Le pré­ve­nu a été condam­né à 5 mois de pri­son ferme ain­si que la ré­vo­ca­tion to­tale de son sur­sis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.