De l’in­té­rêt de pro­té­ger les haies

L'Orne Combattante (SN) - - Bocage Suisse Normande Entre Et - T.G.

Que de­vien­drait le bo­cage sans ses haies ? Trait in­con­tour­nable de l’image d’Épi­nal de la Nor­man­die, il s’agit d’un pa­tri­moine qui a long­temps été pris à la lé­gère.

Le 22 no­vembre, le bo­cage et son vi­sage étaient au coeur des pré­oc­cu­pa­tions dans la salle Ma­de­leine Louain­tier à Flers. Une pro­jec­tion du do­cu­men­taire « La ma­gie des haies », de Sé­bas­tien Bra­du et Ma­rie-Odile Lau­la­nie, était pro­po­sée avant un dé­bat or­ga­ni­sé par la Scic Bois bo­cage éner­gie, le CPIE des Col­lines nor­mande, le GR.EN, le groupe en­vi­ron­ne­ment, et l’as­so­cia­tion En­vi­ron­ne­ment Val­lée du Noi­reau, avec le sou­tien de Flers Ag­glo.

Pour­quoi pro­té­ger les haies ?

Pour le tou­risme, les haies sont un atout. Elles font par­tie de la carte pos­tale que beau­coup cherchent à trou­ver dans une par­tie de la Nor­man­die. Mais, au-de­là de l’as­pect pu­re­ment es­thé­tique, leur rôle est bien plus pro­fond.

Les haies pro­tègent de l’éro­sion, du vent, des inon­da­tions et per­mettent de ré­duire la pol­lu­tion de l’eau. Elles sont un for­mi­dable vi­vier pour la bio­di­ver­si­té.

Comment ça marche ?

L’agric­tul­teur ou le pro­prié­taire d’un ter­rain com­por­tant une haie n’est même plus for­cé­ment obli­gé de l’en­tre­te­nir lui­même. Des chauf­fe­ries, créées par des col­lec­ti­vi­tés, existent. Près de Flers, la SCIC Bois bo­cage éner­gie com­mer­cia­lise 3 000 tonnes de bois sec avec pour dé­bou­ché prin­ci­pal la chauf­fe­rie d’Ar­gen­tan.

Quel est l’in­té­rêt éco­no­mique ?

Il existe un réel in­té­rêt éco­no­mique à se pré­oc­cu­per des haies, pour l’agri­cul­teur ou le par­ti­cu­lier.

Plu­sieurs me­sures ont été mises en place afin qu’elles ne soient plus un han­di­cap pour les ex­ploi­ta­tions agri­coles. Par exemple, le conseil dé­par­te­men­tal pro­pose une aide de 1 € par mètre li­néaire (pour 200 mètres mi­ni­mum). Sui­vant le ren­de­ment et la so­cié­té à la­quelle le bois pro­duit est ven­du, elles peuvent tout de même rap­por­ter de 12 à 50 € la tonne.

De­puis le prin­temps 2016, Flers Ag­glo a re­cru­té un tech­ni­cien dont la mis­sion est d’ef­fec­tuer un in­ven­taire des haies et des zones hu­mides sur les com­munes de l’ag­glo­mé­ra­tion. 2 754 km de haies bo­ca­gères ont été re­cen­sées sur son ter­ri­toire. Plu­sieurs réunions au­ront lieu dans les com­munes qui com­posent Flers Ag­glo.

Pour tout ren­sei­gne­ment sur ce su­jet, contac­ter le CPIE col­lines nor­mandes par té­lé­phone (02 33 62 34 65), par E-mail (contact@cpie61.fr) ou en se ren­dant di­rec­te­ment à la Mai­son de la ri­vière et du pay­sage à Se­grie-Fon­taine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.