Sau­vé par les pom­piers alors qu’il s’était je­té dans les douves

L'Orne Combattante (SN) - - Bocage Suisse Normande Entre Et -

De­puis plu­sieurs mois, les di­va­ga­tions à ré­pé­ti­tion des mou­tons et de co­chons pro­voquent la co­lère d’ha­bi­tants de Beau­chêne qui viennent de re­mettre une pé­ti­tion au maire de la com­mune.

« C’est un su­jet qui dure » souffle Claude Pi­gault, maire dé­lé­gué de la com­mune de Beau­chêne. « Il y a un agri­cul­teur ins­tal­lé sur la com­mune qui a des clô­tures adap­tées aux bo­vins mais pas aux mou­tons, ni aux co­chons ». L’élu a dé­jà adres­sé de nom­breux cour­riers à l’ex­ploi­tant sans que la si­tua­tion n’évo­lue. « J’ai contac­té les gen­darmes lorsque les ani­maux di­va­guaient mais bien sou­vent à leur ar­ri­vée, les ani­maux n’étaient plus sur la voie pu­blique et ils ne pou­vaient pas in­ter­ve­nir ». Le maire a adres­sé la pé­ti­tion des ri­ve­rains ex­cé­dés à l’ex­ploi­tant et il a éga­le­ment contac­té les ser­vices de la sous-pré­fec­ture pour ten­ter de mettre un terme à ce conflit de voi­si­nage.

Lun­di 28 no­vembre, il était près de 18 h lors­qu’un homme s’est vo­lon­tai­re­ment je­té dans les douves du châ­teau de Flers. Âgé d’une cin­quan­taine d’an­nées, l’homme a ten­té de se sui­ci­der en sau­tant dans l’eau très froide.

Il doit sa sur­vie au ré­flexe d’une pas­sante qui a tout de suite té­lé­pho­né aux pom­piers. L’un des pom­piers s’est je­té à l’eau très ra­pi­de­ment, sou­te­nu ma­té­riel­le­ment par les autres res­tés sur la berge. L’homme a été sau­vé.

En hy­po­ther­mie, il a été pris en charge par le Sa­mu.

Les pom­piers rap­pe­laient à l’un des té­moins de cette scène qu’il peut être très dan­ge­reux de se mettre à l’eau pour sau­ver quel­qu’un. Un pom­pier est une per­sonne en­traî­née, en­ca­drée par ses col­lègues. Tout le monde n’a pas la condi­tion phy­sique re­quise pour ré­sis­ter au froid d’une eau qui ne dé­passe pas 7 à 8 °C. Le risque est simple : en vou­lant por­ter se­cours, une deuxième per­sonne peut se re­trou­ver en dan­ger. Les pom­piers conseillent de com­po­ser le 18 sur un té­lé­phone et de ten­ter de trou­ver une bouée ou un ob­jet flot­tant.

Ce faits di­vers n’est pas le pre­mier du genre. Le 15 août der­nier, le corps d’une femme avait été re­trou­vé dans ce même plan d’eau. L’en­quête avait dé­ter­mi­né qu’il s’agis­sait d’un sui­cide.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.