Les lignes sont en­fouies dans plu­sieurs rues de la com­mune

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

Le co­mi­té des hauts vents a or­ga­ni­sé son re­pas, ce di­manche 27 no­vembre à la salle po­ly­va­lente de la Cha­pelle-au-Moine. Le co­mi­té pro­pose trois re­pas par an. Ce­lui-ci était le der­nier de la sai­son et af­fi­chait un plat in­con­tour­nable : la poule au blanc.

Pour l’oc­ca­sion, il y avait un nombre re­cord de 180 ré­ser­va­tions. Ce sont gé­né­ra­le­ment des ha­bi­tués qui viennent en groupe et ce­la dure de­puis trente ans.

Une di­zaine de bé­né­voles ont contri­bué au bon dé­rou­le­ment du re­pas en as­su­rant le ser­vice. Une ani­ma­tion de danse et mu­sique était pré­vue.

Les bé­né­fices de ce re­pas se­ront re­ver­sés à l’as­so­cia­tion du Goé­land et Ca­det-Rous­sel, le reste ser­vi­ra à as­su­rer le bon fonc­tion­ne­ment du co­mi­té. D’ailleurs, ce der­nier fê­te­ra ses trente ans l’an pro­chain. Cet an­ni­ver­saire se­ra un très bon pré­texte pour or­ga­ni­ser un grand re­pas qui se dé­rou­le­ra le 2 avril 2017 dans la salle po­ly­va­lente de la Cha­pelle-au-Moine.

En at­ten­dant ce grand ren­dez-vous, le pré­sident du co­mi­té, Gé­rard Cor­vée, es­père trou­ver d’autres vo­lon­taires, cer­tains bé­né­voles étant âgés de 87 ans. Il tire la son­nette d’alarme : « Ce se­ra plus dif­fi­cile dans les an­nées à ve­nir s’il n’y a pas de re­nou­vel­le­ment. Il faut trou­ver du monde si­non nous se­rons dans l’obli­ga­tion d’ar­rê­ter ».

Ce ven­dre­di 25 no­vembre, a eu lieu l’inau­gu­ra­tion des tra­vaux d’en­fouis­se­ment des ré­seaux, rue des Ca­na­diens, rue des Gro­seillers, route d’Au­bus­son et ave­nue de la Suisse nor­mande à Saint-Georges-desG­ro­seillers.

Ces tra­vaux ont pu avoir lieu grâce à une co­or­di­na­tion de la com­mune, de Ene­dis (an­cien­ne­ment ERDF, qui a fi­nan­cé le pro­jet à hau­teur de 76 040 €) et le Syn­di­cat de­par­te­men­tal des col­lec­ti­vi­tés elec­tri­fiées de l’Orne (Se61, à hau­teur de 88 713 € ).

D’autres tra­vaux ont été me­nés par­ra­lè­le­ment aux en­fouis­se­ment de ré­seaux. Ils concernent l’éclai­rage pu­blic et les trot­toirs et re­pré­sentent un mon­tant de 242 732 €.

Les can­dé­labres, neufs et plus éco­nomes, font es­pé­rer, pour la col­lec­ti­vi­té, une éco­no­mie de 30 % sur la fac­ture d’élec­tri­ci­té.

30 bran­che­ment in­di­vi­duels ont été re­pris et plus de 1 500 mètres de ré­seau basse-ten­sion ont été po­sés en tech­nique sou­ter­raine.

Ce ré­seau neuf a per­mis la dé­pose de 1 319 mètres de ré­seaux aé­rien et la dis­pa­ri­tion de 26 po­teaux.

La mai­rie ex­plique qu’il s’agit de l’abou­tis­se­ment d’une po­li­tique me­née de­puis 15 ans. La mu­ni­ci­pa­li­té an­nonce, d’ailleurs, que 15 autres an­nées se­ront né­ces­saires pour ve­nir à bout des lignes élec­triques et té­lé­pho­niques de toute la com­mune.

Ce chan­ge­ment a été, d’après la mai­rie, mo­ti­vé par des rai­sons es­thé­tiques et tech­niques.

Les fils et les po­teaux qui les por­taient ont dis­pa­ru dans ces rues.

De sur­croit, l’en­fouis­se­ment des lignes per­met d’es­pé­rer que des cou­pures d’elec­tri­ci­té liées aux condi­tions cli­ma­tiques ne se re­pro­duisent pas, comme lors de la tem­pête de 1999 lorsque la com­mune est res­tée plu­sieurs jours plon­gée dans le noir.

Du monde sur la pho­to

Comme pour chaque inau­gu­ra­tion of­fi­cielle, de nom­breuses per­son­na­li­tés étaient là, pré­sentes sur la pho­to­gra­phie.

Ce cli­ché com­prend, no­tam­ment, Eric Le Roux, at­ta­ché ter­ri­to­rial d’Ene­dis dans l’Orne, Phi­lippe Au­vray, pré­sident du SE61, Guy Lange, maire de Saint-Georges-des-Gro­seillers, son ad­joint, Gé­rard Co­lin, les élus de la com­mune et les re­pré­sen­tants des en­tre­prises.

Les tra­vaux ont été réa­li­sés par les en­tre­prises Au­bin, Eif­fage, F.T.P.B, et Gee­nens pour les fo­rages di­ri­gés.

Le chan­tier a dé­bu­té en oc­tobre 2015 et s’est ter­mi­né à l’été 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.