Les ta­rifs de la salle de la Va­renne à la hausse pour cer­tains usa­gers

Lors de la der­nière réunion du conseil mu­ni­ci­pal, plu­sieurs ta­rifs ont été re­vus. Les pre­miers concernent la lo­ca­tion de la salle po­ly­va­lente.

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

Les ta­rifs de lo­ca­tion de la salle cultu­relle de la Va­renne évo­luent.

Cette dé­ci­sion a été prise lors d’une réunion du conseil mu­ni­ci­pal de Mes­sei, mer­cre­di 23 no­vembre. Au mo­ment de pré­sen­ter cette dé­li­bé­ra­tion, le maire, Mi­chel Du­maine, a in­di­qué : « Glo­ba­le­ment, il n’y a pas de bou­le­ver­se­ment. La nou­veau­té, c’est l’ap­pa­ri­tion d’une nou­velle co­lonne pour l’évé­ne­men­tiel ».

Dis­cu­tée en com­mis­sion, cette me­sure, qui concerne des lo­ca­taires ex­té­rieurs à la com­mune, fait, par exemple, pas­ser le coût d’une lo­ca­tion (pour un week-end) des deux salles de la Va­renne de 1 000 € à 1 500 € (aux­quels s’ajoutent 0,50 € par convive). Ils de­vront payer 75 € par de­mi-jour­née sup­plé­men­taire.

Mi­chel Du­maine a ex­pli­qué l’es­prit de ce choix : « Il y a des so­cié­tés qui viennent de Caen et qui ont trou­vé très in­té­res­sant de ve­nir près de Flers compte te­nu des ta­rifs. Ils créent des évé­ne­ments payants. Le bé­né­fice est pour eux et nous, on doit gé­rer la salle. Le coût de fonc­tion­ne­ment de cette salle est d’en­vi­ron 40 000 €. Si on ap­pli­quait le coût réel pour les lo­ca­tions, ce se­rait bien plus cher ».

Alain Re­tour, conseiller mu­ni­ci­pal en charge de la salle de la Va­renne, a émis une ré­serve sur cette dé­li­bé­ra­tion sur le prix qui se­ra de­man­dé aux as­so­cia­tions mes­séennes pour la lo­ca­tion de la pe­tite salle sans cui­sine pour un week-end com­plet. « J’au­rais ai­mé que les 400 € passent à 300 € ». Il a aus­si es­ti­mé que de­man­der 50 cen­times d’eu­ro à par­tir du 1er client pour l’évé­ne­men­tiel était, peut-être, « un peu gros ». Mi­chel Du­maine a ré­pon­du : « Oui, mais 600 per­sonnes à 50 cen­times par per­sonne, ça ne fait 300 € », avant d’ajou­ter : « Les Mes­séens ne doivent pas payer les 50 cen­times »

An­ti­ci­pant les éven­tuelles cri­tiques, le maire a dit : « Il faut bien pré­ci­ser aux Mes­séens qu’on ne peut pas tout faire gra­tui­te­ment. En re­vanche, si nous avons un très bel équi­pe­ment, on ne peut pas faire payer à l’en­semble des contri­buables l’uti­li­sa­tion d’un nombre li­mi­té de per­sonnes ».

Ces nou­veaux ta­rifs, qui en­tre­ront en ap­pli­ca­tion au 1er jan­vier 2017, ont été vo­tés par l’en­semble des membres du conseil moins une abs­ten­tion, Alain Re­tour n’ayant pas pris part au vote pour une rai­son qu’il ex­plique vo­lon­tiers : « Le conseil n’a pas te­nu compte de mes re­marques ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.