Une nou­velle mai­rie sans cli­vage

L'Orne Combattante (SN) - - Tinchebray Et Son Pays -

Sa­me­di 25 no­vembre, le sous-pré­fet Pas­cal Vion, le dé­pu­té Yves Goas­doué, le vice pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal Jé­rôme Nu­ry, Maxime Guil­min maire de Montsecret-Clairefougère, Julien Sal­liot, maire de Clairefougère, Ber­nard Soul, maire de Dom­front et un grand nombre d’élus du can­ton ont vi­si­té les nou­velles ins­tal­la­tions de la mai­rie lors de son inau­gu­ra­tion.

Les tra­vaux de la mai­rie sont ins­crits dans une sé­rie d’in­ves­tis­se­ments ini­tiés par Claude Sal­liot, pré­cé­dent maire de la com­mune, pré­sent en cette jour­née. Après l’école et la bi­blio­thèque, ces tra­vaux per­mettent « de ga­ran­tir un ac­cueil de qua­li­té », comme l’a ex­pli­qué Maxime Guil­min, maire de la com­mune nou­velle. Les par­quets et l’élec­tri­ci­té de­vaient être re­faits, une ré­no­va­tion en pro­fon­deur était né­ces­saire. La salle du conseil de la com­mune nou­velle a été re­faite, elle offre en outre la pos­si­bi­li­té de dé­ve­lop­per la vie cultu­relle, fa­vo­ri­sant les ex­po­si­tions, les soi­rées dé­bats au­tour de l’art ou les confé­rences.

« Par ces tra­vaux, nous vou­lons ren­for­cer la vi­ta­li­té de notre ter­ri­toire et fa­vo­ri­ser la com­mu­ni­ca­tion pour bâ­tir les in­ter­coms de de­main ». Ces tra­vaux ont per­mis de ré­agen­cer, d’em­bel­lir l’édi­fice, « ce­la a été un chan­tier com­plexe, qui nous per­met­tra d’as­su­rer la conti­nui­té »

Le maire a re­mer­cié les 3 agents com­mu­naux « pour leur en­ga­ge­ment en­tier dans leur mis­sion, ils se sont beau­coup in­ves­tis dans ces tra­vaux, éga­le­ment les se­cré­taires de mai­rie qui ont eu la pa­tience de tra­vailler dans la pous­sière et le bruit » Le sui­vi des tra­vaux a été réa­li­sé par Chan­tal Bour­don, maire ad­joint. Le mon­tant des tra­vaux s’élève à 100 700 €, la com­mune a ob­te­nu une sub­ven­tion au titre de la DETR de 18 000 €, une du Conseil dé­par­te­men­tal de 16 500 € et une ré­serve par­le­men­taire de 6 000 €. 44 000 € sont en fonds propres.

Jus­qu’en 1920, la mai­rie de Montsecret était si­tuée dans l’ac­tuelle bou­lan­ge­rie, après des dé­bats hou­leux au coeur de la com­mune elle s’est ins­tal­lée dans son em­pla­ce­ment ac­tuel. En 1940, deux salles de classe at­te­nantes ont été construites. Une ré­no­va­tion par­tielle avait été en­ga­gée en 1990. En 1997, le mo­nu­ment aux morts avait été dé­pla­cé, plus près de la mai­rie, il met l’en­semble en va­leur.

« Twix de la Ré­pu­blique »

« Deux inau­gu­ra­tions de mai­rie en une se­maine (Saint-Ch­ris­tophe-de-Chau­lieu le 19 no­vembre), c’est si­gni­fi­ca­tif de l’in­té­rêt que portent les élus aux équi­pe­ments de la ru­ra­li­té, a sou­li­gné Jé­rôme Nu­ry, c’est si­gni­fi­ca­tif de la stra­té­gie de mon­tée en gamme des équi­pe­ments, c’est le dé­ve­lop­pe­ment des in­fra­struc­tures.

Nous of­frons un ser­vice de qua­li­té avec nos mai­ries, nos écoles, nos mul­ti-ac­cueils, nos bi­blio­thèques, la salle du Co­lys’haie, la cui­sine de proxi­mi­té pour 500 élèves, nos vé­hi­cules élec­triques.

C’est une cam­pagne 5 étoiles que nous of­frons, ce n’est pas du low-cost. Ici, on fait tout pour main­te­nir la jeu­nesse ou la faire re­ve­nir. Notre démographie et en hausse, il faut conti­nuer comme ce­la. C’est dû éga­le­ment à la qua­li­té de nos élus, comme ici les « twix de la ré­pu­blique » (ré­fé­rence à Maxime Guil­min et Julien Sal­liot),

Il est de quelle cou­leur po­li­tique ton pote ?

Yves Goas­doué a in­sis­té sur la com­plé­men­ta­ri­té des ter­ri­toires « ce qui se passe de ce cô­té du dé­par­te­ment ne se pro­duit nulle part ailleurs. Au-de­là des cli­vages, nous tra­vaillons en­semble dans l’in­té­rêt de la ru­ra­li­té. En­semble, nous pou­vons convaincre la ré­gion de la puis­sance de notre ter­ri­toire. C’est une trans­for­ma­tion en pôle d’équi­libre. Nous agis­sons pour ob­te­nir les fi­nan­ce­ments des équi­pe­ments de de­main. Nous ne nous met­tons pas en concur­rence, mais en com­plé­men­ta­ri­té. Lorsque je me rends à Pa­ris, on me pose sou­vent la ques­tion : « il est de quelle cou­leur po­li­tique ton pote » ? (Jé­rôme Nu­ry). En­semble, nous sommes puis­sants, pour­quoi pas un grand Bo­cage, mais pas trop vite, nous de­vons trai­ter les dé­tails, en par­ti­cu­lier les écarts de fis­ca­li­té. Les res­sources ne vont pas aug­men­ter, nous al­lons de­voir être in­no­vants, mais concer­nant les su­jets qui rap­portent de l’ar­gent, lui (J Nu­ry) et moi, on sait faire ! »

Pas­cal Vion s’est dit « at­ten­tif à tous ces pro­jets qui trans­cendent tous les cli­vages, ils per­mettent de main­te­nir les em­plois et la jeu­nesse. C’est l’aty­pisme de l’Orne, c’est votre force, continuez !

Le tri­angle Dom­front, Tin­che­bray, La Fer­té-Ma­cé va faire dé­col­ler votre ter­ri­toire ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.