Un peu d’his­toire

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays - Mi­chel Mo­ri­ceau

Pré­sident de Flers Ag­glo, Yves Goas­doué a ex­pli­qué le pour­quoi de « ce rap­pro­che­ment entre La Fer­té et sa col­lec­ti­vi­té qui ne sem­blait pas al­ler de soi au dé­part. Mais, on a re­gar­dé ce qui se pas­sait au­tour de nous ». L’élu a ci­té les rap­pro­che­ments entre Con­dé­sur-Noi­reau, Vire et St-Se­ver, mais aus­si Li­sieux et son in­ter­co à 70 000 ha­bi­tants. Sans ou­blier la Manche : 500 000 ha­bi­tants et 5 grandes in­ter­cos. « Pour res­ter vi­sible dans la Nor­man­die réuni­fiée et un in­ter­lo­cu­teur pour pas­ser des contrats avec 1994 : la Com­mu­nau­té de Villes du Pays de Flers (CVPF) voit le jour avec 12 com­munes his­to­riques, puis 13 en 1998. 2000 : la col­lec­ti­vi­té de­vient Com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion du Pays de Flers. 2013 : la CAPF in­tègre la Cdc de la Haute-Va­renne et du Houlme (10 com­munes du can­ton de Mes­sei) et Landisacq, pré­cé­dem­ment membre de la Cdc Vi­sance et Noi­reau. Elle compte donc 25 com­munes pour 37 000 ha­bi­tants. 2016 : la CAPF change de nom et de lo­go, et de­vient Flers Ag­glo. 2017 : Flers Ag­glo in­tègre La Fer­té-Ma­cé, Les Mont-d’An­daine (St-Mau­rice-du-Dé­sert + La Sau­va­gère), Lon­lay-Le-Tes­son, les 9 com­munes de la Cdc du Pays d’Athis, 5 com­munes de la Cdc de Briouze. la Ré­gion, chef de file en ce qui concerne le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et ter­ri­to­rial, il nous fal­lait créer cette ar­ma­ture ur­baine entre Flers et La Fer­té sur l’Ouest or­nais, avec d’autres com­munes comme pôles d’équi­libre. Ce choix est une pre­mière qui res­te­ra his­to­rique pour notre dé­par­te­ment ».

Des condi­tions

Face aux in­quié­tudes qui se sont ma­ni­fes­tées ces der­niers mois, avec no­tam­ment une pé­ti­tion op­po­sée à ce choix qui a re­cueilli 950 si­gna­tures, Yves Goas­doué s’est vou­lu ras­su­rant en dé­taillant les condi­tions du rap­pro­che­ment « qui lais­se­ra à la com­mune la ges­tion des com­pé­tences de proxi­mi­té ». Trois im­pé­ra­tifs ont été dé­fi­nis : une neu­tra­li­té fis­cale pour les mé­nages ; une neu­tra­li­té bud­gé­taire pour les com­munes, avec des trans­ferts de com­pé­tences à l’eu­ro près entre dé­penses et re­cettes ; une « sou­te­na­bi­li­té » bud­gé­taire dans le temps pour l’Ag­glo « quitte à être fri­leux dans les prises de dé­ci­sion pour tel ou tel gros pro­jet. Il ne s’agit pas d’alour­dir le ba­teau pour le faire cou­ler ».

Pré­sident de­puis 2001 du Pays de Flers, Yves Goas­doué en­tend pour­suivre la même po­li­tique avec « une trans­pa­rence des comptes, une équi­té et une col­lé­gia­li­té des dé­ci­sions ».

Il a pas­sé en re­vue cer­tains atouts de ce rap­pro­che­ment : la mise en ré­seau (avec l’exemple du Pass + Flers Ag­glo) ; la pro­mo­tion tou­ris­tique « on ven­dra au­tant la Roche-d’Oëtre que le plan d’eau de La Fer­té » ; mais aus­si et sur­tout le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et l’em­ploi, avec un po­ten­tiel fon­cier im­por­tant où les com­munes ne sont plus en concur­rence pour l’im­plan­ta­tion des nou­velles en­tre­prises, « d’où une plus grande ré­ac­ti­vi­té pour sai­sir une op­por­tu­ni­té in­dus­trielle ». Et le pré­sident de conclure : « ce qui m’in­té­resse, c’est que le ser­vice au pu­blic soit ren­du, au moindre coût pour le contri­buable ».

S’ap­puyer sur des ser­vices

Au préa­lable, le maire Jacques Dal­mont avait ex­pli­qué les com­pé­tences qui se­raient ou non trans­fé­rées, les ré­per­cus­sions pour le per­son­nel (voir ci­contre). Au ni­veau de la base de loi­sirs, hor­mis le swin golf, l’élu a an­non­cé qu’étant don­né les dif­fé­rentes en­ti­tés (plan d’eau, bar de la plage, gîtes, salle des 3 Îles, centre équestre de la Pé­le­ras), « nous al­lons prendre le temps de la ré­flexion pour voir les te­nants et abou­tis­sants d’un trans­fert ». Bien que si­tuée sur la Fer­té, la pis­cine res­te­ra pro­prié­té de la Cdc du Pays fer­tois « Flers Ag­glo va se sub­sti­tuer aux obli­ga­tions de la Ville avec la nou­velle cdc qui va se créer entre le Pays fer­tois et le Bo­cage car­rou­gien » a an­non­cé Yves Goas­doué.

En ce qui concerne le per­son­nel, « La res­pon­sable du ser­vice dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de­vien­dra agent de Flers Ag­glo, mais res­te­ra à la mai­rie de La Fer­té, comme re­lais sur place, a in­di­qué le maire. Mais, ce rap­pro­che­ment va don­ner des pos­si­bi­li­tés d’évo­lu­tion de car­rière, ain­si un agent du ser­vice ur­ba­nisme a dé­ci­dé de par­tir tra­vailler à Flers ».

In­ter­ro­gé sur les consé­quences de cette in­té­gra­tion sur le quo­ti­dien des Fer­tois, le maire a fait com­prendre qu’il n’y au­rait pas de gros bou­le­ver­se­ments per­cep­tibles au 1er jan­vier. « Dans de nom­breux do­maines, nous al­lons pou­voir nous ap­puyer sur des ser­vices com­pé­tents de l’Ag­glo, comme par exemple pour les tra­vaux d’amé­na­ge­ment du bourg d’An­toi­gny. En re­vanche, nos ser­vices tech­niques conti­nue­ront d’en­tre­te­nir le pa­tri­moine trans­fé­ré à l’Ag­glo. C’est sur le long terme que l’évo­lu­tion va se res­sen­tir, avec des pro­jets de­puis long­temps dans les car­tons qui vont pou­voir en­fin être concré­ti­sés grâce à une ca­pa­ci­té fi­nan­cière plus im­por­tante ». Le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique a de nou­veau été évo­qué : « la fis­ca­li­té pro­fes­sion­nelle se­ra un taux unique ce qui pro­fite à l’en­semble de l’Ag­glo » a ob­ser­vé Jo­sé Col­la­do, maire-ad­joint. Pour ce qui est de la gou­ver­nance de Flers Ag­glo « en jan­vier, le bu­reau en place dé­mis­sion­ne­ra et de nou­velles élec­tions au­ront lieu. En tout cas, je sa­voure la sé­ré­ni­té dans les­quelles les dis­cus­sions ont eu lieu de­puis 6 mois » a conclu Jacques Dal­mont.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.