Le Flé­rien Cy­prien Gilles vain­queur dans la Sarthe Un nou­veau dé­part pour l’Or­nais en 2017

En 2017, l’Or­nais Ro­main Har­dy qui a dé­bu­té le cy­clisme à 12 ans à Flers-cy­clisme 61, va cou­rir pour l’équipe For­tu­neo-Vi­tal Concept après 4 ans chez Co­fi­dis.

L'Orne Combattante (SN) - - Sports - Guy Val­lée

Cy­prien Gilles (17 ans), le jeune li­cen­cié au club de Flers-cy­clisme 61, s’est im­po­sé, sa­me­di 26 no­vembre, à Saint-Ouen-enBe­lin, dans la Sarthe. Sur un par­cours très tech­nique, il gagne en ca­té­go­rie ju­nior après un ca­va­lier seul en­ta­mé dès le pre­mier tour.

Après une deuxième place à la coupe de Nor­man­die, la se­maine pré­cé­dente, il se­ra pré­sent, di­manche 4 dé­cembre, à Gou­ville, dans l’Eure, pour le cham­pion­nat de Nor­man­die avec pour ob­jec­tif de ter­mi­ner sur le po­dium.

L’Or­nais Ro­main Har­dy, pro­fes­sion­nel de­puis 2010 au sein de l’équipe Bre­tagne-Schul­ler, va re­trou­ver la sai­son pro­chaine cette for­ma­tion qui s’ap­pelle dé­sor­mais For­tu­neo-Vi­tal Concept, équipe conti­nen­tale comme Co­fi­dis chez qui il était de­puis 2013. Ro­main re­vient sur sa sai­son 2016 qu’il a bien fi­ni à par­tir du mois d’août avec d’ex­cel­lents ré­sul­tats, no­tam­ment sur la Vuel­ta d’Es­pagne où il s’est clas­sé quatre fois dans les dix pre­miers des étapes et 27e au clas­se­ment gé­né­ral fi­nal.

C’est au Tour de l’Ain qu’il a com­men­cé à briller cette sai­son en pas­sant près de la vic­toire avant d’être dé­clas­sé pour sprint ir­ré­gu­lier.

« Co­fi­dis m’a an­non­cé que je ne se­rai pas conser­vé dans l’équipe, ça m’a com­plè­te­ment li­bé­ré psy­cho­lo­gi­que­ment. Sur le Tour d’Es­pagne où nous n’avions pas de lea­der dé­si­gné, j’ai cou­ru pour moi et ça m’a plu­tôt bien réus­si puisque je me suis clas­sé 4 fois dans les dix pre­miers d’étapes, dont 7e de la der­nière à Ma­drid. Si j’avais joué le gé­né­ral, je pense que j’au­rais pu ac­cro­cher le top 20, mais j’ai per­du beau­coup de temps la veille de l’ar­ri­vée en me glis­sant dans toutes les échap­pées avant de cra­quer à la fin. Chez Co­fi­dis, j’étais can­ton­né dans un rôle d’équi­pier avec un lea­der unique et ce n’est pas tou­jours très va­lo­ri­sant pour le cou­reur. »

Plus de li­ber­té en 2017

Ro­main Har­dy a un pro­fil passe-par­tout, c’est ce qu’on ap­pelle un pun­cheur. Lors­qu’il est en ex­cel­lente condi­tion, il est à l’aise sur tous les ter­rains. Bon sprin­teur, bon grim­peur, il est tou­te­fois plus li­mi­té contre­la-montre, mais ce­la lui per­met d’avoir de bons ré­sul­tats.

« Je suis ha­bile sur le vé­lo et quand j’ai la forme, on peut comp­ter sur moi sur tous les ter­rains. En 2017, je vais re­trou­ver mon di­rec­teur spor­tif Em­ma­nuel Hu­bert qui m’a fait pas­ser pro­fes­sion­nel et avec qui j’ai tou­jours en­tre­te­nu d’ex­cel­lents rap­ports. C’est pour ce­la que je suis re­ve­nu dans son équipe tan­dis que Co­fi­dis m’a fait des pro­po­si­tions après mon ex­cellent Tour d’Es­pagne. Mon choix était fait et j’au­rai plus de li­ber­té chez For­tu­neo où, en de­hors de mon rôle d’équi­pier, je pour­rai aus­si jouer ma carte de temps en temps, no­tam­ment sur les manches de coupe de France avec Pa­risCa­mem­bert (NDLR : Ro­main a ter­mi­né 2e en 2011 der­rière San­dy Ca­sar). À l’oc­ca­sion du pre­mier stage au sein de For­tu­neo-Vi­tal Concept, j’ai tout de suite sen­ti l’am­biance fa­mi­liale. Cette 8e sai­son chez les pro­fes­sion­nels est un nou­veau dé­part pour moi. »

Pro­fes­sion­nel au sein de Bre­tagne-Schul­ler, de 2010 à 2012, Ro­main Har­dy compte une vic­toire à son pal­ma­rès, il s’agit de la pre­mière étape du Tour du Haut-Var 2012. Il a aus­si ter­mi­né 3e du Tour de Tur­quie 2014 et de la Po­ly­nor­mande 2010. Il a cou­ru chez Co­fi­dis de 2013 à 2016.

Né à Flers le 24 août 1988, il a dé­bu­té le vé­lo à l’âge de 12 ans à l’école de cy­clisme de Flers­cy­clisme 61 dont il a por­té les cou­leurs jus­qu’en ju­nior 1 (17 ans).

Il avait si­gné sa pre­mière li­cence pro­fes­sion­nelle dans son club for­ma­teur et tous les ans de­puis. En 2017, c’est à l’US Vern (Vern-sur-Sèche en Ille-etVi­laine), qu’il a dé­ci­dé de si­gner celle-ci.

« Une page se tourne avec Flers-cy­clisme 61 où l’un de mes grand-père a été pré­sident d’hon­neur pen­dant des an­nées » conclut avec un peu d’amer­tume, Ro­main Har­dy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.