Les spec­ta­teurs in­vi­tés à res­pec­ter les consignes de sé­cu­ri­té

L'Orne Combattante (SN) - - Sports -

En ma­tière de sport au­to­mo­bile, les consignes de sé­cu­ri­té sont strictes et à juste titre. Le dan­ger, ce n’est pas seule­ment les voi­tures des concur­rents qui peuvent connaître un in­ci­dent mé­ca­nique à n’im­porte quel mo­ment de la spé­ciale, il y a aussi la po­si­tion des spec­ta­teurs qui s’ins­tallent par­fois à des en­droits in­ter­dits.

La sé­cu­ri­té est le point le plus im­por­tant de l’or­ga­ni­sa­tion d’un ral­lye au­to­mo­bile. Pour les spec­ta­teurs qui iront ad­mi­rer le ru­ti­lant spec­tacle, il est né­ces­saire de res­pec­ter quelques règles : ne ja­mais re­gar­der un ral­lye de fa­çon pas­sive. Toujours être sur la dé­fen­sive au cas où un in­ci­dent se pro­duit. Même au bon en­droit. Une casse mé­ca­nique peut ar­ri­ver à tout ins­tant. Il faut toujours re­gar­der la voi­ture en la sui­vant du re­gard.

Avant le lan­ce­ment de chaque spé­ciale, des voi­tures de course hors com­pé­ti­tion, nu­mé­ro­tées 000 ; 00 et 0, conduites par des pi­lotes cir­culent sur les spé­ciales pour in­for­mer, pour la pre­mière (triple 0) et vé­ri­fier que tout va bien pour les deux autres. La double 0 re­garde si les com­mis­saires sont bien en place et le pu­blic aussi. La 0, peut même s’ar­rê­ter pour al­ler voir les spec­ta­teurs en dé­faut.

Sur le ral­lye, res­pec­tez les ba­li­sages : ru­ba­lise rouge dans les zones in­ter­dites des spé­ciales et la verte pour celles au­to­ri­sées au pu­blic

Res­pec­tez éga­le­ment les ordres des com­mis­saires de route, 80 com­mis­saires veillent au­tant sur le bon dé­rou­le­ment de la com­pé­ti­tion que sur le com­por­te­ment du pu­blic et… des pi­lotes.

Il faut im­pé­ra­ti­ve­ment res­pec­ter les zones ba­li­sées au­to­ri­sant ou in­ter­di­sant la pré­sence des spec­ta­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.