LE GUIDE DU TOUR­NOI DES 6 NA­TIONS 2016

L'Univers du Rugby - - La Une - Par Paul Perie

Au sor­tir d’un Mon­dial réus­si, le XV du Char­don veut confir­mer. Il n’a pas brillé dans le Tour­noi de­puis 2013 et sa 3e place. Les hommes de Vern Cot­ter de­vront re­trou­ver l’en­vie et la dé­ter­mi­na­tion af­fi­chées du­rant la Coupe du monde tout en conser­vant leur jeu de mou­ve­ment. Sans ce­la, la bonne per­for­mance de l’au­tomne n’au­ra ser­vi à rien.

L’ Ecosse n’a plus rem­por­té le Tour­noi de­puis 1999, la veille du pas­sage aux VI Na­tions. Au­tant dire une éter­ni­té. Dans le Tour­noi nou­velle formule, le meilleur clas­se­ment du XV du Char­don reste une 3e place, at­teinte en 2006 et 2013. Le NéoZé­lan dais Vern Cot­ter ( ex- Cler­mont), ar­ri­vé à la tête de la sé­lec­tion en mai 2014, avait pour mis­sion de re­lan­cer le rugby des High­lands. Un ob­jec­tif en par­tie at­teint puisque les Ecos­sais ont réa­li­sé une belle Coupe du monde, éli­mi­nés par l’Aus­tra­lie en quarts de fi­nale ( 34- 35) au terme d’un match qu’ils au­raient pu rem­por­ter sans une dé­ci­sion ar­bi­trale contes­table. En s’ap­puyant sur de jeunes joueurs qui consti­tuent l’os­sa­ture des Glas­gow War­riors, le sé­lec­tion­neur ki­wi a réus­si à créer une vraie dy­na­mique. Cot­ter es­père que son groupe sur­fe­ra sur cette vague et pro­fi­te­ra de l’ex­pé­rience em­ma­ga­si­née du­rant le Mon­dial pour bien fi­gu­rer lors du Tour­noi 2016. C’était éga­le­ment la vo­lon­té du de­mi de mê­lée Greig Laid­law après la dé­faite contre les Wal­la­bies. Ce­lui qui condui­ra une fois de plus l’Ecosse en tant que ca­pi­taine l’as­su­rait : « Si nous jouons comme nous l’avons fait ici, nous avons toutes les chances de rem­por­ter le VI Na­tions. C’est à nous de ré­pé­ter ce type de per­for­mance. »

Vern Cot­ter : « Dé­ve­lop­per notre jeu »

Le sé­lec­tion­neur a choi­si de faire confiance à une ma­jo­ri­té de mon­dia­listes. Six d’entre eux sont bles­sés - Fra­ser Brown, Jon Welsh, Grant Gil­christ, Hen­ry Pyr­gos, Ri­chie Ver­non - ou ont pris leur re­traite ( Alas­dair Stro­kosch). On re­trouve ain­si 23 des 31 joueurs qui ont par­ti­ci­pé au ren­dez- vous en An­gle­terre. « Nous avons com­po­sé un mix de joueurs d’ex­pé­rience et de jeunes joueurs pro­met­teurs. Cer­tains étaient pré­sents pour la Coupe

Vern Cot­ter “La Coupe du monde est der­rière nous. Nous vou­lons al­ler de l’avant et pro­gres­ser”

du monde et sont im­pa­tients d’al­ler de l’avant. Nous abor­dons ce Tour­noi des VI Na­tions avec la vo­lon­té de prou­ver que nous pou­vons dé­ve­lop­per notre jeu et être com­pé­ti­tifs » , a dé­cla­ré Vern Cot­ter lors de l’an­nonce de son groupe. Sym­bole de cette vo­lon­té de ra­jeu­nis­se­ment, le pi­lier droit Zan­der Fa­ger­son a été ap­pe­lé dans le squad à tout juste 20 ans. Le joueur des Glas­gow War­riors pour­rait ain­si de­ve­nir le qua­trième plus jeune pi­lier de l’his­toire du rugby écos­sais et même le plus jeune in­ter­na­tio­nal de­puis 1948. En pre­mière ligne, Cot­ter a éga­le­ment sé­lec­tion­né le jeune pi­lier d’Edim­bourg Ro­ry Su­ther­land, 23 ans, qui ne compte au­cune sé­lec­tion. « Zan­der fait du très bon bou­lot pour un pi­lier de 20 ans. Il a prou­vé qu’il avait l’es­prit de com­pé­ti­tion né­ces­saire pour pro­gres­ser, as­sure l’an­cien tech­ni­cien de l’ASM. Ro­ry nous a im­pres­sion­nés. Il est très pro­met­teur. Nous avons tra­vaillé avec lui et nous pen­sons qu’il a tout ce qu’il faut pour être in­ter­na­tio­nal. Les deux au­ront leur chance à un mo­ment don­né. » Alors que la mê­lée avait sur­pris lors du der­nier Mon­dial, deux ab­sents font leur re­tour dans le groupe, Mo­ray Low et Pat MacAr­thur. L’ex­pé­ri­men­té troi­sième ligne John Bar­clay pro­fite de ses très bonnes per­for­mances avec les Scar­lets. Il pour­rait dis­pu­ter son pre­mier match dans le Tour­noi de­puis 2012. Il prend no­tam­ment la place de Ryan Wil­son, l’un des grands ab­sents du groupe concoc­té par Vern Cot­ter. Le joueur de Glas­gow, qui se voyait ac­cu­sé d’avoir agrip­pé les tes­ti­cules de Lee Dick­son lors d’un match contre Nor­thamp­ton, a été blan­chi. « Concer­nant Ryan, nous avions pris une dé­ci­sion avant cette his­toire, a te­nu à pré­ci­ser le sé­lec­tion­neur. Il conti­nue de pro­gres­ser mais nous pen­sons qu’il y a d’autres gars qui jouent mieux que lui en ce mo­ment. Il pour­rait être rap­pe­lé en cours de com­pé­ti­tion. »

Un rugby por­té par une conquête ef­fi­cace

Der­rière, Vern Cot­ter a ef­fec­tué peu de chan­ge­ments, à l’ex­cep­tion du re­tour des centres Alex Dun­bar et Dun­can Tay­lor, tous deux opé­ra­tion­nels après des bles­sures qui leur avaient fait man­quer la Coupe du monde. Le po­ly­va­lent joueur des Wasps Rua­ridh Jack­son, ou­vreur ou ar­rière, est éga­le­ment rap­pe­lé après une an­née 2015 gâchée par les bles­sures. Au­tant d’élé­ments qui, as­so­ciés à Finn Rus­sell, Mark Ben­nett, Tim Vis­ser ou Stuart Hogg, doivent per­mettre au XV du Char­don de pro­po­ser un jeu de mou­ve­ment am­bi­tieux. La per­for­mance réa­li­sée lors du Mon­dial a dû don­ner quelques pistes au coach néo- zé­lan­dais, même si tout n’a pas été par­fait. Pro­fi­tant d’un conquête ef­fi­cace, l’Ecosse avait pu dé­ve­lop­per un rugby agréable, ca­pable de dé­bor­der les meilleures na­tions comme l’a prou­vé le match contre l’Aus­tra­lie. « Je pense que nous de­vons être confiants. Les gars ont bos­sé dur et ils ont en­core pro­gres­sé. Il y a des signes qui prouvent que l’on peut être com­pé­ti­tif. Ce Tour­noi va nous of­frir une nou­velle op­por­tu­ni­té de nous confron­ter à une op­po­si­tion très forte dans une com­pé­ti­tion très rude » , es­time l’homme à la cas­quette. L’an­cien ma­na­ger de Cler­mont ne veut pas voir dans la dé­faite in­juste contre les Wal­la­bies l’abou­tis­se­ment du tra­vail ac­com­pli de­puis trois ans. Il compte s’ap­puyer sur l’ex­pé­rience de l’au­tomne pour al­ler plus loin, en pous­sant ses hommes à se sur­pas­ser. « La Coupe du monde est der­rière nous. Nous vou­lons al­ler de l’avant et pro­gres­ser. Il y a eu des choses in­té­res­santes lors du Mon­dial, il s’agit main­te­nant de pas­ser à l’étape su­pé­rieure. Nous n’étions pas to­ta­le­ment sa­tis­faits par notre per­for­mance mais les ex­pé­riences com­munes sont im­por­tantes pour toutes les équipes et les mo­ments dif­fi­ciles que nous avons vé­cus vont ser­vir. Ça nous mo­tive en­core plus pour le Tour­noi des VI Na­tions. » A Vern Cot­ter de trou­ver la bonne formule pour re­pla­cer l’Ecosse par­mi les grandes na­tions du rugby. Faute de quoi, le ré­veil pour­rait s’avé­rer bru­tal.

Zan­der Fa­ger­son pour­rait de­ve­nir le qua­trième plus jeune pi­lier de l’his­toire du rugby écos­sais et même le plus jeune in­ter­na­tio­nal de­puis 1948

Greig LAID­LAW

Alas­dair DI­CKIN­SON

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.