Des Ir­lan­dais tou­jours verts

Tom­beurs, à l’au­tomne, de All Blacks qui pa­rais­saient in­vin­cibles, les Ir­lan­dais se pré­sentent en pleine confiance dans le Tour­noi. Vain­queurs de la com­pé­ti­tion en 2014 et 2015, ils veulent re­trou­ver leur cou­ronne en pro­fi­tant d’un ca­len­drier qui les voit

L'Univers du Rugby - - Irlande - PAR PAUL PÉRIÉ

Avec 40 joueurs, Joe Schmidt a fait le choix d’un groupe élar­gi pour pré­pa­rer ce Tour­noi des VI Na­tions. Par­mi eux, Sean O’Brien et Jo­na­than Sex­ton, tous deux bles­sés mais qui de­vraient être re­mis pour le match en Ecosse le 4 fé­vrier. « C’était bien d’ob­ser­ver les joueurs ces deux der­niers mois et c’est su­per d’en voir au­tant ré- ali­ser d’aus­si bonnes per­for­mances » , se ré­jouit le Néo- Zé­lan­dais. Ab­sent de la tour­née d’été après une opé­ra­tion de l’épaule et gê­né par une bles­sure aux is­chios en no­vembre, le de­mi d’ou­ver­ture souffre du mol­let de­puis le match face à Castres en Coupe d’Eu­rope. Mais son en­traî­neur au Leins­ter, Leo Cul­len, ne « l’ima­gine pas man­quer le Tour­noi » . L’an­cien joueur du Ra­cing est es­pé­ré par le staff ir­lan­dais qui a fait le choix de ne convo­quer qu’un autre nu­mé­ro 10 de mé­tier avec Pad­dy Jack­son, le Bor­de­lais Ian Ma­di­gan payant sa mé­forme ac­tuelle, son adap­ta­tion com­pli­quée en Gi­ronde et la po­li­tique de la Fé­dé­ra­tion concer­nant les joueurs évo­luant à l’étran­ger. Un autre gar­çon pour­rait avoir sa chance à ce poste en cas de dé­fec­tion. Il s’agit du po­ly­va­lent trois- quarts du Muns­ter Ro­ry Scan­nell, 23 ans, qui a im­pres­sion­né au centre de l’at­taque de son équipe. Ca­pable d’évo­luer à l’ou­ver­ture, il dé­couvre la sé­lec­tion, tout

« COMME TOU­JOURS, IL Y A EU DES DÉ­CI­SIONS DIF­FI­CILES MAIS NOUS PEN­SONS QUE LE GROUPE OFFRE UN BON MÉ­LANGE AVEC BEAU­COUP DE JOUEURS CLÉS TRÈS EX­PÉ­RI­MEN­TÉS ET PAS MAL DE NOU­VEAUX QUI SE SONT AGUERRIS ET QUI ONT AC­QUIS DE LA CONFIANCE » JOE SCHMIDT, SÉ­LEC­TION­NEUR DE L’IR­LANDE

comme son frère, le ta­lon­neur Niall, qui se­ra en ba­lance avec James Tra­cy pour être la dou­blure du ca­pi­taine Ro­ry Best ( 100 sé­lec­tions). Un gros casse- tête pour Joe Schmidt Un troi­sième joueur du Muns­ter à zé­ro sé­lec­tion fait par­tie du groupe, l’ai­lier An­drew Con­way. Le Muns­ter­man de­vrait ce­pen­dant avoir du mal à se faire une place avec six joueurs à son poste dans l’ef­fec­tif par­mi les­quels ses co­équi­piers Keith Earls et Si­mon Ze­bo et trois joueurs de l’Ul­ster, dont Tom­my Bowe et An­drew Trimble. En 15, Rob Kear­ney tient la corde, même si Ze­bo est beau­coup uti­li­sé à ce poste en club. L’abon­dance de biens dans ce sec­teur de­vrait cau­ser des maux de tête au sé­lec­tion­neur qui re­con­naît que le choix n’a pas été fa­cile. « Comme tou­jours, il y a eu des dé­ci­sions dif­fi­ciles mais nous pen­sons que le groupe offre un bon mé­lange avec beau­coup de joueurs clés très ex­pé­ri­men­tés et pas mal de nou­veaux qui se sont aguerris et qui ont ac­quis de la confiance pen­dant la tour­née en Afrique du Sud ou les tests de cet au­tomne » , ana­ly­sait Joe Schmidt à l’ap­proche de la com­pé­ti­tion. En ef­fet, l’in­tro­duc­tion de jeunes ta­lents ne si­gni­fie pas que l’Ir­lande manque d’ex­pé­rience. Co­nor Mur­ray et Jo­na­than Sex­ton consti­tuent la char­nière la plus ca­pée du Tour­noi. Avec De­vin To­ner, Don­na­cha Ryan et Iain Henderson, Coach Schmidt n’a pas trop d’in­quié­tudes pour le lea­der­ship der­rière des pi­liers plu­tôt jeunes, mal­gré la pré­sence de Cian Hea­ly et Jack McG­rath. En troi­sième ligne éga­le­ment, le XV du Trèfle ne manque pas de ta­lent et la lutte s’an­nonce rude pour les places de ti­tu­laires entre cadres et joueurs d’ave­nir. En plus des an­ciens Sean O’Brien ( 44 capes) et Ja­mie Heas­lip ( 91 sé­lec­tions), nom­mé vice- ca­pi­taine, le staff peut comp­ter sur CJ Stander, l’une des ré­vé­la­tions de 2016. Ajou­tez à ce­la les deux joueurs du Muns­ter Tom­my O’Don­nell et Pe­ter O’Ma­ho­ny et les trois élé­ments pro­met­teurs du Leins­ter, Jack Co­nan ( 24 ans), Dan Lea­vy ( 22 ans) et Josh van der Flier ( 23 ans).

L’Ir­lande peut battre n’im­porte qui La plu­part des jeunes joueurs ap­pe­lés par Joe Schmidt ont dé­jà eu l’oc­ca­sion de se frot­ter au plus haut ni­veau à l’oc­ca­sion des tests de no­vembre. Du XV ti­tu­laire vic­to­rieux des Blacks ( 40- 29), une pre­mière pour l’Ir­lande en 111 ans d’his­toire, seuls le troi­sième ligne Jor­di Mur­phy, bles­sé sé­rieu­se­ment lors de ce match, et le centre Ja­red Payne, lui aus­si bles­sé, man­que­ront le Tour­noi. L’ab­sence du Néo- Zé­lan­dais d’ori­gine crée un vide mais avec Rob­bie Hen­shaw et Gar­ry Rin­grose no­tam­ment, le groupe ne manque pas de so­lu­tions. Cette vic­toire his­to­rique et les der­niers ré­sul­tats ont prou­vé au XV du Trèfle qu’il était ca­pable de battre n’im­porte quelle équipe. Un vé­ri­table sur­plus de confiance pour un squad qui a vu son sé­lec­tion­neur pro­lon­ger son contrat jus­qu’en 2019 à l’au­tomne. L’Ir­lande fait sans au­cun doute par­tie des pré­ten­dants au titre cette an­née et peut s’ap­puyer, à l’image de l’Ecosse, sur les bons ré­sul­tats de ses clubs en Coupe d’Eu­rope. L’équipe dé­bu­te­ra son Tour­noi à Mur­ray­field contre un XV du Char­don re­dy­na­mi­sé avant de se dé­pla­cer en Ita­lie. Pas l’en­tame la plus com­pli­quée. L’Ir­lande de­vra as­su­rer l’es­sen­tiel avant de re­ce­voir la France ( puis l’An­gle­terre) et ju­ger à quel ni­veau elle se si­tue réel­le­ment. Les Blacks ont payé pour le sa­voir, elle ne se laisse plus en­va­hir par le doute. A bon en­ten­deur…

Iain HENDERSON

An­drew TRIMBLE

De­vin TO­NER

Pad­dy JACK­SON

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.