Les Dra­gons veulent at­ti­ser le feu

Nom­mé à la tête des Lions, War­ren Gat­land laisse sa place à Rob How­ley pour ce Tour­noi. L’an­cien de­mi de mê­lée, qui avait me­né le XV du Poi­reau à la vic­toire en 2013, ne s’est pas fait prier pour im­pri­mer sa marque. Un groupe ra­jeu­ni, un nou­veau ca­pi­taine

L'Univers du Rugby - - Pays De Galles - PAR PAUL PÉRIÉ

Rob How­ley a tran­ché dans le vif. Plus jeune ca­pi­taine de l’his­toire du pays de Galles, Sam War­bur­ton avait por­té le bras­sard à 49 re­prises ( un re­cord là aus­si). Mais l’an­cien de­mi de mê­lée, qui rem­place pro­vi­soi­re­ment War­ren Gat­land, a dé­ci­dé de nom­mer un nou­veau ca­pi­taine en la per­sonne du deuxième ligne Alun Wyn Jones. A 31 ans, le joueur des Os­preys ( 105 sé­lec­tions) est de­puis long­temps un élé­ment clé du XV du Poi­reau et il a dé­jà rem­pla­cé War­bur­ton dans ce rôle à quelques re­prises. Cette fois, l’idée est bien de l’ins­tal­ler, lui qui se­ra da­van­tage un lea­der vo­cal, com­pa­ré au troi­sième ligne. « C’est un hon­neur de nom­mer Alun Wyn ca­pi­taine. Sa longue ex­pé­rience, comme joueur et comme lea­der, va ai­der à me­ner cette équipe vers l’avant et je pense qu’il va s’épa- nouir dans ce rôle » , a no­tam­ment dé­cla­ré Rob How­ley. Avec la pers­pec­tive de la tour­née des Lions en Nou­velle- Zé­lande cet été, Alun Wyn Jones ( 6 matches avec les Lions) n’a ja­mais sem­blé aus­si fort. Et comme le rap­pelle How­ley, « il était le pre­mier nom cou­ché sur la feuille de match » mal­gré la concur­rence de joueurs comme Luke Char­te­ris ou Jake Ball. Un sta­tut d’in­dé­bou­lon­nable que n’a plus vrai­ment Sam War­bur­ton.

Per­tur­bé par des bles­sures et un re­po­si­tion­ne­ment en nu­mé­ro 6, le troi­sième ligne a per­du de sa su­perbe. Mais le staff sait à quel point son ta­lent et son ex­pé­rience peuvent être pré­cieux s’il évo­lue à son meilleur ni­veau. C’est aus­si pour que War­bur­ton « re­trouve son mod­jo » que la pres­sion du ca­pi­ta­nat lui a été re­ti­rée. « Sam a me­né le pays de Galles en tant que ca­pi­taine plus que n’im­porte quel autre joueur et il a été très bon dans ce rôle mais nous sou­hai­tons qu’il se concentre sur son jeu pour être le meilleur pos­sible, ex­plique Rob How­ley. C’est un gar­çon très humble et très hon­nête. Nous avons dis­cu­té pen­dant l’au­tomne parce qu’au­cun joueur n’a une place as­su­rée au ni­veau in­ter­na­tio­nal. Nous vou­lons que Sam pra­tique son meilleur rug­by et il était d’ac­cord pour dire qu’aban­don­ner le ca­pi­ta­nat était le meilleur moyen de se re­con­cen­trer sur son jeu. »

« Un vent nou­veau souffle sur le groupe » Au- de­là de ce choix fort en termes de lea­der­ship, le staff du pays de Galles a pro­cé­dé à pas mal de re­touches dans le squad re­te­nu pour ce Tour­noi. « Il y a un vent nou­veau qui souffle sur le groupe avec sept joueurs qui n’ont au­cune sé­lec­tion mais qui ont mé­ri­té cette chance. Il se­ra in­té­res­sant de voir comment ils se com­portent au ni­veau in­ter­na­tio­nal » , an­ti­ci­pait le sé­lec­tion­neur. De­vant, le deuxième ligne Ro­ry Thorn­ton et les flan­kers Ol­ly Cra­ck­nell et Tho­mas Young es­saie­ront de grap­piller un peu de temps de jeu. Le joueur des Wasps réa­lise une su­perbe sai­son et il mé­rite, à bien­tôt 25 ans, d’avoir sa chance. Pour l’an­cien ca­pi­taine em­blé­ma­tique des Wasps et de l’An­gle­terre La­wrence Dal­la­glio, Young fait par­tie des meilleurs. Ex­cellent pla­queur et grat­teur, il marque ré­gu­liè­re­ment pour le club de Co­ven­try. « Il était dif­fi­cile d’igno­rer Tho­mas, as­sure Rob How­ley. C’est un joueur dont nous avions dé­jà par­lé cet au­tomne. Il est ra­pide, adroit bal­lon en main et il peut créer pour les autres, ce qui ap­porte une autre dy­na­mique à la troi­sième ligne. Ce­la nous offre plus d’op­tions. » Sa­chant que le pays de Galles pour­ra tou­jours s’ap­puyer sur des élé­ments comme Jus­tin Ti­pu­ric ou To­by Fa­le­tau. Dans les lignes ar­rières, les in­con­tour­nables Leigh Halfpenny, George North, Jo­na­than Da­vies, Ja­mie Ro­berts, Dan Big­gar, Alex Cu­th­bert et Liam Williams sont tou­jours là. A la mê­lée, Rhys Webb et Ga­reth Da­vies voient dé­bar­quer Aled Da­vies, coé- qui­pier de son ho­mo­nyme chez les Scar­lets. Au poste de nu­mé­ro 10, Owen Williams, ex­cellent avec Lei­ces­ter de­puis plu­sieurs sai­sons, au­ra peut- être en­fin sa chance. Le grand pu­blic au­ra éga­le­ment l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir Ash­ton He­witt et Stef­fan Evans, deux joueurs ra­pides et do­tés d’ex­cel­lents ap­puis, à l’image des trois- quarts gal­lois. « Je pense que nous avons consti­tué un groupe ex­pé­ri­men­té et très in­té­res­sant pour ce qui s’an­nonce comme un Tour­noi des VI Na­tions très ex­ci­tant » , se fé­li­cite Rob How­ley. « Nous sommes une équipe ex­pé­ri­men­tée mais pas une équipe vieille » , com­plète Alun Wyn Jones.

Evi­ter la poule de la mort au Mon­dial Deuxième du Tour­noi l’an der­nier et sixième na­tion mon­diale, le pays de Galles sou­haite te­nir son rang. Cet au­tomne, l’équipe s’est lour­de­ment in­cli­née face à l’Aus­tra­lie ( 32- 8) avant de se re­prendre, pour se dé­faire suc­ces­si­ve­ment de l’Ar­gen­tine ( 24- 20), du Ja­pon ( 33- 30) et de l’Afrique du Sud ( 27- 13). L’ob­jec­tif avoué des Gal­lois est de conser­ver une place dans les huit meilleures équipes du monde au clas­se­ment IRB pour fi­gu­rer, au pire, dans le deuxième cha­peau pour le ti­rage au sort de la Coupe du monde 2019 au Ja­pon, qui au­ra lieu le 10 mai. Ils évi­te­raient ain­si la poule de la mort, à la­quelle ils n’avaient pu échap­per en 2015 ( ils avaient re­trou­vé l’An­gle­terre et l’Aus­tra­lie). Un en­jeu qui de­vrait pi­men­ter ce VI Na­tions 2017. « On de­vrait voir un grand Tour­noi, pro­phé­tise Rob How­ley. Il va jouer un grand rôle dans le clas­se­ment IRB et donc la consti­tu­tion des poules pour la Coupe du monde. C’est un ob­jec­tif im­por­tant pour nous, d’au­tant que nous ac­cueillons les nu­mé­ros 2 et 4 mon­diaux

( ndlr : l’An­gle­terre et l’Ir­lande). »

« C’EST UN HON­NEUR DE NOM­MER ALUN WYN JONES CA­PI­TAINE. SA LONGUE EX­PÉ­RIENCE, COMME JOUEUR ET COMME LEA­DER, VA AI­DER À ME­NER CETTE ÉQUIPE VERS L’AVANT ET JE PENSE QU’IL VA S’ÉPANOUIR DANS CE RÔLE » ROB HOW­LEY, COACH IN­TÉ­RI­MAIRE

Ga­reth DA­VIES

Leigh HALFPENNY

Ross MORIARTY

Dan BIG­GAR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.