JO­NA­THAN DA­VIES LE MÉTRONOME

Avec 59 sé­lec­tions pour le pays de Galles à 28 ans, Jo­na­than Da­vies fait fi­gure de cadre. Ti­tu­laire in­dis­cu­table, il forme avec Ja­mie Ro­berts l’une des paires de centres les plus com­plé­men­taires du monde. Re­ve­nu au pays cette sai­son après deux an­nées à Cl

L'Univers du Rugby - - Pays De Galles -

Ab­sent de la der­nière Coupe du monde en rai­son d’une rup­ture du li­ga­ment croi­sé, Jo­na­than Da­vies a re­trou­vé le XV du Poi­reau à l’oc­ca­sion du Tour­noi l’an­née der­nière. Un sou­la­ge­ment pour le centre gal­lois après cette dés­illu­sion cruelle. « Mais les jeunes ont brillam­ment pris le re­lais pen­dant le Mon­dial suite aux dif­fé­rentes bles­sures. Donc, on ne manque pas de ta­lent. Avec ce­la en tête, je suis ho­no­ré et ex­ci­té de prendre part à un nou­veau Tour­noi des VI Na­tions » , a- t- il dé­cla­ré à l’an­nonce de sa sé­lec­tion. S’il est éga­le­ment fan de cri­cket et de kayak, c’est bien au rug­by que le Gal­lois ex­prime le mieux son ta­lent. Son pas­sage à Cler­mont n’a pas été à la hau­teur des at­tentes en rai­son de nom­breuses bles­sures mais Jo­na­than Da­vies reste un joueur de très haut ni­veau et la Fé­dé­ra­tion gal­loise ne s’y est pas trom­pée. Elle avait con­vain­cu le centre in­ter­na­tio­nal de re­ve­nir au pays, où il a si­gné un contrat fé­dé­ral en plus de s’en­ga­ger aux Scar­lets de Lla­nel­li. « L’en­ga­ge­ment de la WRU et des ré­gions est la clé du suc­cès et je pense que le mo­ment est bon pour re­ve­nir. C’est la meilleure dé­ci­sion pour moi au ni­veau rug­by » , ex­pli­quait- il lors de l’an­nonce de sa si­gna­ture. Da­vies n’ou­blie pas pour au­tant ses deux sai­sons au­ver­gnates, où il au­ra vé­cu de grands mo­ments, comme la fi­nale de la Coupe d’Eu­rope. « Que, bien sûr, j’au­rais pré­fé­ré ga­gner. » In­ter­ro­gé sur son ex­pé­rience à l’ASM par Sports Au­vergne, il se mon­trait en­thou­siaste et re­con­nais­sant. « Je pense avoir chan­gé du­rant ce pas­sage à Cler­mont. En mieux. J’ai beau­coup ap­pris sur ma per­son­na­li­té. Mes co­équi­piers ont été fan­tas­tiques, ils m’ont tou­jours sou­te­nu pen­dant ces deux sai­sons. »

Fan de Brian O’Dris­coll A son meilleur ni­veau, Jo­na­than Da­vies ( 1,85 m, 106 kg) est consi­dé­ré comme l’un des meilleurs centres du monde. C’est un joueur ju­gé élé­gant, en dé­pit de l’im­pres­sion de puis­sance qu’il dé­gage. Sa vi­tesse de course lui per­met de prendre ré­gu­liè­re­ment les in­ter­valles pour créer des brèches dans les dé­fenses. De­puis sa pre­mière sé­lec­tion face au Ca­na­da lors d’une tour­née en 2009, le centre cas­qué a ins­crit 12 es­sais en 59 matches sous le maillot du pays de Galles. Il a fait par­tie de l’équipe qui a conduit le XV du Poi­reau au Grand Che­lem en 2012 et à la vic­toire dans le Tour­noi l’an­née sui­vante. At­ta­quant ra­cé do­té d’une bonne vi­sion du jeu, Une mi­ni- po­lé­mique éteinte avec la vic­toire. Le Gal­lois di­sait, avant la tour­née, son dé­sir d’ap­prendre d’une de ses idoles. « En gran­dis­sant, je me suis tou­jours dit que O’Dris­coll était phé­no­mé­nal, dé­cla­rait- il alors. Il l’est tou­jours mais d’une ma­nière dif­fé­rente. Etre ca­pable d’ajus­ter son jeu en vieillis­sant, s’adap­ter à cette nou­velle si­tua­tion de fa­çon in­tel­li­gente, c’est la marque des joueurs de grande classe. Je suis im­pa­tient de le re­gar­der et d’ap­prendre de lui. » Fan de « BOD » , Jo­na­than l’avait at­ten­du pour avoir son maillot après leur ren­contre lors de la Coupe du monde 2011 ( quart de fi­nale). Au­jourd’hui, lui- même est en train d’écrire la lé­gende du rug­by gal­lois. Il forme en ef­fet la paire de centres la plus ali­gnée de l’his­toire du pays de Galles avec son com­père Ja­mie Ro­berts. Et ce fan de Man­ches­ter Uni­ted est sans conteste l’un des joueurs clés du rug­by made in Wales. Vé­ri­table métronome des Diables rouges, il donne le tem­po, en at­taque comme en dé­fense. Dans le Tour­noi 2017, il se­ra une fois en­core l’un des ré­gu­la­teurs du XV du Poi­reau, une for­ma­tion qui pro­duit tou­jours un jeu en­thou­sias­mant.

« JD » est éga­le­ment un re­dou­table dé­fen­seur qui fait par­ler son phy­sique im­po­sant. En 2013, il avait été ap­pe­lé pour une tour­née des Lions bri­tan­niques et ir­lan­dais rem­por­tée en Aus­tra­lie. Ti­tu­laire lors des trois ren­contres, Da­vies avait été ali­gné avec Ja­mie Ro­berts pour le der­nier test, re­lé­guant Brian O’Dris­coll sur le banc pour ce qui de­vait être le der­nier ren­dez- vous de la lé­gende ir­lan­daise avec les Lions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.