STADE FRAN­ÇAIS

Fon­dé en : 1883 • Sta­tut : SASP • Cou­leurs : Rose et bleu • Siège : Stade Jean Bouin, Porte A, 9 al­lée Charles Bren­nus, 75016 Pa­ris. Tél. : 0 892 467 575 • Site In­ter­net : http:// www. stade. fr • Bou­tique : 2 rue du Com­man­dant Guil­baud, 75016 Pa­ris. Tél.

L'Univers du Rugby - - NEWS -

Pa­tron du groupe de bois­sons Ca­pri- Sun, Hans- Pe­ter Wild, 75 ans, est un bu­si­ness­man avi­sé. En re­pre­nant le Stade Fran­çais, il veut se faire plai­sir mais aus­si dé­ve­lop­per le rug­by : « A mon âge, j’ai en­vie de m’amu­ser et le rug­by le per­met quand on a beau­coup d’ar­gent. Si j’avais vou­lu réa­li­ser un in­ves­tis­se­ment ren­table, j’au­rais choi­si l’hô­tel­le­rie. Je suis prêt à perdre 10 mil­lions d’eu­ros par sai­son mais j’es­père quand même équi­li­brer les comptes au bout de trois ans. Il y a cin­quante ans, j’étais étu­diant à Pa­ris, où j’ai pas­sé un doc­to­rat de droit. Mon père, qui avait par­ti­ci­pé aux J. O. de 1928 à Am­ster­dam et qui avait joué au rug­by, m’a trans­mis sa pas­sion. J’ai tou­jours sui­vi ce sport, même si je ne l’ai pas pra­ti­qué. En 2007, j’ai créé une aca­dé­mie de rug­by à Hei­del­berg ( Al­le­magne), la ville où je suis né. Au­jourd’hui, nous ne par­ve­nons plus à la dé­ve­lop­per. Le Stade Fran­çais va nous y ai­der. » Dans le monde des af­faires, on sait s’en­tou­rer. Le mil­liar­daire s’est at­ta­ché les ser­vices d’hommes de confiance. Hu­bert Pa­tri­cot, an­cien di­rec­teur Eu­rope de Co­ca- Co­la et membre du co­mi­té di­rec­teur de Ca­pri- Sun, a été nom­mé pré­sident exé­cu­tif. Fa­bien Gro­bon, ex- di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment stra­té­gique de la Fé­dé­ra­tion Fran­çaise de Ten­nis, a été nom­mé di­rec­teur gé­né­ral du club et Ro­bert Mohr, di­rec­teur de l’aca­dé­mie d’Hei­del­berg, en­file la cas­quette de di­rec­teur spor­tif. Sur le ter­rain, le chef se­ra Greg Coo­per, as­sis­té de Ju­lien Du­puy pour les ar­rières et Oli­vier Azam pour les avants. « Je veux que le Stade Fran­çais fi­gure dans le Top 3 eu­ro­péen, clame Hans- Pe­ter Wild, qui n’hé­site pas à an­non­cer la cou­leur. Il y au­ra une sai­son de tran­si­tion mais j’es­père qu’on fi­ni­ra 6e ou 7e du Top 14. »

Un staff un peu pris de court

Cette belle équipe de di­ri­geants va de­voir com­pen­ser les dé­parts de quelques pi­liers du club : Ra­bah Sli­ma­ni, Ra­phaël La­ka­fia, Hu­go Bon­ne­val, Geof­frey Dou­may­rou, Jé­ré­my Sin­zelle et Will Ge­nia. « Ces dé­parts peuvent per­mettre à de jeunes joueurs du club de se ré­vé­ler. Le dé­ve­lop­pe­ment de ces ta­lents se­ra une prio­ri­té dans les an­nées à ve­nir. Une telle re­struc­tu­ra­tion pren­dra du temps

« NOUS N’EMBAUCHERONS JA­MAIS QUINZE STARS DE L’HÉ­MI­SPHÈRE SUD. NOUS NOUS APPUIERONS SUR LE SA­VOIR- FAIRE DU STADE FRAN­ÇAIS ET NOUS LUI DONNERONS DES TECH­NIQUES DE POINTE TI­RÉES DU FOOT­BALL » RO­BERT MOHR

mais nous tra­vaillons d’ores et dé­jà sur le re­cru­te­ment de rug­by­men de pre­mier plan afin de ren­for­cer l’équipe à court terme et lui per­mettre de conti­nuer à jouer un rôle ma­jeur en cham­pion­nat. » Cô­té re­cru­te­ment, jus­te­ment, le Stade Fran­çais, un peu pris de court, n’a fait au­cune fo­lie. Han­di­ca­pé par une pre­mière ligne dé­faillante, entre les bles­sures longue du­rée et les sus­pen­sions, il a em­bau­ché deux va­leurs sûres du con­cert in­ter­na­tio­nal avec Lo­ren­zo Cit­ta­di­ni et Ra­mi­ro Her­re­ra. « Nous n’embaucherons ja­mais quinze stars de l’hé­mi­sphère Sud, pré­cise Ro­bert Mohr. Nous nous appuierons sur le sa­voir- faire du Stade Fran­çais et nous lui donnerons des tech­niques de pointe ti­rées du foot­ball, que nous avons dé­ve­lop­pées en Al­le­magne. En contre­par­tie, de jeunes joueurs al­le­mands vien­dront se for­mer à Pa­ris et dans sa ré­gion, avant de re­tour­ner à Hei­del­berg. Tout le monde se­ra ga­gnant. » Greg Coo­per a du pain sur la planche mais le tra­vail ne l’ef­fraie pas. Au contraire, le chal­lenge lui pa­raît plu­tôt ex­ci­tant : « Le ré­sul­tat est im­por­tant mais ce qui m’in­té­resse en­core plus, c’est le pro­ces­sus qui mène au ré­sul­tat » , dit- il. Lors­qu’on lui parle d’ob­jec­tif - entre main­tien et titre -, l’an­cien All Black s’anime. Lui parle plu­tôt de jeu. « Si on ar­rive dans le Top 6, ce se­ra très bien, on se pré­oc­cu­pe­ra en­suite du titre en lui- même. Nous avons une iden­ti­té, qui est d’at­ta­quer, de pro­duire du jeu. Je crois que c’est ce­la que nous de­vons vi­ser, on doit conti­nuer à construire en ce sens. Nous sommes aus­si là pour nous battre. Vous pou­vez pra­ti­quer un rug­by at­trayant, in­sis­ter là- des­sus au­tant que vous le vou­lez, il faut aus­si sa­voir dé­fendre avec vos avants. Nous avons l’une des pires sta­tis­tiques du cham­pion­nat en termes de pos­ses­sion, nous sommes par­mi les plus mau­vais en touche, en mê­lée ou sur les mauls… C’est un énorme tra­vail pour nous. La ba­lance doit être ré­equi­li­brée, il faut qu’on aug­mente notre pos­ses­sion, il faut qu’on puisse s’ap­puyer sur une mê­lée et un maul plus so­lides. Si nous per­for­mons sur nos points forts, je suis sûr qu’on pour­ra po­ser des pro­blèmes à toutes les grosses équipes. Mais ce­la ne se joue pas qu’à do­mi­cile. La sai­son der­nière, nous étions loin d’être bons à l’ex­té­rieur. Si on veut es­pé­rer quoi que ce soit, il fau­dra être plus com­pé­ti­tif hors de Pa­ris. Et pour ça, il fau­dra chan­ger de men­ta­li­té. » Chan­ge­ment de culture en vue au Stade Fran­çais !

Ser­gio PARISSE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.