RO­RY GRICE

L'Univers du Rugby - - US OYONNAX RUGBY -

Une an­née ga­lère

Le troi­sième ligne néo- zé­lan­dais Ro­ry Grice s’est en­ga­gé avec le pro­mu et reste donc dans le Top 14. L’in­ter­na­tio­nal en rug­by à VII sort d’une sai­son com­pli­quée avec Gre­noble. On peut par­ler d’une an­née ga­lère. Un en­che­vê­tre­ment de dé­cep­tions et de dés­illu­sions qui a dé­bou­ché sur une dé­bâcle ( ex­tra) spor­tive. Trei­zième du Top 14 du­rant la qua­si- to­ta­li­té de la sai­son ré­gu­lière, le FCG n’a pas échap­pé à la re­lé­ga­tion, mal­gré les per­for­mances convain­cantes de Grice. La fu­sion avor­tée entre le Stade Fran­çais et le Ra­cing au­rait per­mis de sau­ver le 13e de la des­cente. Elle a ôté toute chance au club isé­rois de pour­suivre l’aven­ture en Top 14. Et puis il y a eu ce match à Bor­deaux le 12 mars, per­du lar­ge­ment par les hommes de Ber­nard Ja­ck­man, évin­cé peu après. Pré­ci­sé­ment ce­lui qu’il ne fal­lait pas perdre. Ce­lui qui a of­fi­cia­li­sé la re­lé­ga­tion en Pro D2. Après, ce fut la des­cente aux en­fers… Trois joueurs de Gre­noble, dont Ro­ry Grice, ont été ac­cu­sés de viol en réunion par une femme suite à une vi­rée dans une boîte de nuit gi­ron­dine. Drôle de fa­çon de « cé­lé­brer » une re­lé­ga­tion. Ré­sul­tat : un pré­sident en pleurs en confé­rence de presse, un club meur­tri et l’in­com­pré­hen­sion gé­né­rale. Oyonnax s’est bien ren­sei­gné avant d’en­ga­ger le troi­sième ligne qui était ra­pi­de­ment de­ve­nu un ti­tu­laire in­dis­cu­table après son ar­ri­vée au FCG en 2014. Cette an­née, Ro­ry pour­ra se re­faire la ce­rise. Il n’y au­ra pas de ca­deau pour au­tant, mal­gré son sta­tut de joueur aguer­ri. Le club a dé­cla­ré que « son contrat de 2 ans à Oyonnax de­vien­drait ca­duc s’il était condam­né » . De quoi se payer une sa­crée gueule de bois…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.