STADE FRAN­ÇAIS

L'Univers du Rugby - - Sommaire -

Fon­dé en : 1883 Sta­tut : SASP Cou­leurs : Rose et bleu Siège : Stade Jean Bouin, Porte A, 9 al­lée Charles Bren­nus, 75016 Pa­ris. Tél. : 0 892 467 575 Site In­ter­net : http:// www. stade. fr Bou­tique : 2 rue du Com­man­dant Guil­baud, 75016 Pa­ris. Tél. : 09 70 73 34 43. Pas ques­tion, pour Pa­ris, de re­vivre une sai­son en en­fer comme celle qui vient de s’écou­ler. Après avoir frô­lé la cor­rec­tion­nelle et s’être sau­vé in ex­tre­mis, le club fran­ci­lien a dé­ci­dé de faire sa ré­vo­lu­tion ! His­toire de faire table rase du pas­sé, au sor­tir d’une an­née to­ta­le­ment ra­tée, le Stade Fran­çais a dé­ci­dé de chan­ger sa vi­trine. Ça com­mence par le lo­go. Il a été re­pen­sé « pour mar­quer une tran­si­tion et écrire un nou­veau cha­pitre de l’his­toire du club. Le sym­bole est an­cré dans l’his­toire du Stade Fran­çais mais se voit do­té d’une touche de mo­der­ni­té » , ex­plique- t- on à la di­rec­tion. Prin­ci­pal chan­ge­ment : la men­tion « PA­RIS » ap­po­sée sur le lo­go. « Ce nou­veau lo­go est à la fois un hom­mage au pas­sé pres­ti­gieux du club, ex­plique Fa­bien Gro­bon, le di­rec­teur gé­né­ral, et un ap­pel à écrire une nou­velle page de notre his­toire com­mune. Il s’agit de don­ner à tous l’oc­ca­sion de tis­ser un lien ren­for­cé avec le Stade Fran­çais Pa­ris. » La ré­vo­lu­tion se pour­suit avec le maillot. Ici, on fait dans l’ori­gi­na­li­té avec un im­pri­mé « dis­trac­tion » ins­pi­ré des te­nues mi­li­taire et cen­sé « per­tur­ber la per­cep­tion de la sil­houette du joueur et rendre le pla­quage moins évident » (!). La te­nue Third, de son cô­té, est un peu plus sobre. Elle « s’ins­pire de l’hé­ri­tage et de la culture pa­ri­sienne au­tour de la ten­dance du ta­too, pour rendre hom­mage à la ville de Pa­ris avec un gra­phisme mo­derne. » On conti­nue avec le staff. Ar­ri­vé dans la ca­pi­tale au mois d’avril, Hey­neke Meyer a pris la tête de l’équipe. En tant que di­rec­teur spor­tif et en­traî­neur prin­ci­pal, il s’est em­ployé à consti­tuer un nou­veau staff ex­pé­ri­men­té. Il se­ra as­sis­té par Pie­ter De Vil­liers, en­traî­neur des avants, et Mike Pren­der­gast, nom­mé en­traî­neur des ar­rières et de l’at­taque. Il comp­te­ra éga­le­ment sur John McFar­land et Ju­lien Du­puy. Quant à Ro­bert Mohr, le club a an­non­cé qu’il était en charge de la mise en place du pro­jet glo­bal en tant que res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment spor­tif. « Pour me­ner à bien l’am­bi­tieuse mis­sion que m’ont confiée le Dr Hans- Pe­ter Wild, pro­prié­taire du club, et Hu­bert Pa­tri­cot, le pré­sident, j’ai sou­hai­té m’ap­puyer sur les ac­teurs im­por­tants du club, as­so­ciés aux meilleurs tech­ni­ciens dans leur do­maine, ex­plique Hey­neke Meyer. En­semble, nous

« NOTRE PRO­JET SPOR­TIF EST AM­BI­TIEUX MAIS À LA POR­TÉE DU CLUB. POUR GA­GNER RÉ­GU­LIÈ­RE­MENT LES COM­PÉ­TI­TIONS NA­TIO­NALES ET EU­RO­PÉENNES LES PLUS PRES­TI­GIEUSES, IL FAUT S’IM­PO­SER UNE EXI­GENCE AU QUO­TI­DIEN ET DANS TOUS LES DO­MAINES. NOUS Y TRA­VAILLONS » HEY­NEKE MEYER, DI­REC­TEUR SPOR­TIF

nous at­ta­che­rons à rendre plus sys­té­ma­tiques les per­for­mances spor­tives, en fai­sant de l’exi­gence et de la dis­ci­pline notre quo­ti­dien. Fa­bien Gro­bon et moi- même tra­vaillons dé­jà de concert pour re­ga­gner non seule­ment des tro­phées mais aus­si le coeur des Pa­ri­siens et de tous les ama­teurs de rug­by. »

L’heure du grand mé­nage

Cô­té ef­fec­tif, un grand mé­nage a été ef­fec­tué. Pas moins de vingt- quatre joueurs ont été re­mer­ciés. Ça fait mal ! « Les joueurs ont été aver­tis via leurs agents le plus tôt pos­sible, pré­cise Fa­bien Gro­bon. Nous avons même ai­dé une grande par­tie d’entre eux à re­trou­ver un club. On a éga­le­ment re­çu des proches, comme les pa­rents, pour leur ex­pli­quer le pour­quoi du comment. Vous sa­vez, les gar­der à Pa­ris ne leur au­rait pas ren­du ser­vice. Ils n’au­raient que très peu joué. Et puis on ne parle pas de tous les sol­dats roses ayant ré­cem­ment pro­lon­gé leur contrat au club… » Le re­cru­te­ment 2018 s’est vou­lu très am­bi­tieux. En té­moignent les ar­ri­vées de Gaël Fi­ckou et Yoann Maes­tri en pro­ve­nance de Tou­louse, si­gnés pour 5 et 4 ans. Ni­co­las Sanchez, qui quitte l’équipe des Ja­guares, vien­dra ap­por­ter son ex­pé­rience à l’ou­ver­ture ( il n’ar­ri­ve­ra qu’en jan­vier 2019), un poste dé­jà bien pour­vu avec Jules Plis­son et Mor­né Steyn. Le Stade Fran­çais a re­cru­té d’autres pro­fils in­té­res­sants comme Alex Ar- rate, Ky­lan Ham­daoui, très bon avec Biar­ritz cette sai­son, Ta­la­le­lei Gray, Sieg­fried Fi­si’Ihoi et Piet Van Zyl. Des élé­ments pos­sé­dant dé­jà un bon vé­cu. « Je suis très sa­tis­fait de la qua­li­té de notre ef­fec­tif, qui re­groupe des jeunes joueurs et des gar­çons plus ex­pé­ri­men­tés, se ré­jouit Hey­neke Meyer, an­cien sé­lec­tion­neur na­tio­nal des Spring­boks. Notre staff spor­tif dis­pose quant à lui de grandes com­pé­tences, ac­quises à tra­vers des ex­pé­riences di­verses à l’in­ter­na­tio­nal. Je suis per­sua­dé que ce­la amé­lio­re­ra nos ré­sul­tats. Notre pro­jet spor­tif est am­bi­tieux mais à la por­tée du club. Pour ga­gner ré­gu­liè­re­ment les com­pé­ti­tions na­tio­nales et eu­ro­péennes les plus pres­ti­gieuses, il faut s’im­po­ser une exi­gence au quo­ti­dien et dans tous les do­maines. Nous y tra­vaillons de­puis la re­prise. » Reste à vi­ser le Top 6. Avec cet ef­fec­tif et sur le pa­pier, ce­la doit pas­ser. Mais il va fal­loir un peu de temps pour mettre le jeu en place et c’est la rai­son pour la­quelle le staff a dé­ci­dé de com­men­cer la pré­pa­ra­tion phy­sique très en avance. « Nous sommes en train de réa­li­ser un tra­vail co­los­sal de pré­pa­ra­tion phy­sique, ex­pli­quait le coach. Parce que contrai­re­ment à ce que les gens disent, nous vou­lons dé­ve­lop­per un jeu ra­pide. » La pro­fon­deur du banc po­se­ra sans doute pro­blème pour te­nir sur la du­rée mais le Stade Fran­çais est bien dé­ci­dé à re­trou­ver son ni­veau d’il y a trois ans.

Paul GABRILLAGUES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.